Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Comment poser une installation de plomberie multicouche ?

Comment poser une installation de plomberie multicouche ?

Vous avez envie d’ajouter ou de déplacer un point d’eau ? Envie de rénover vos sanitaires ? Ce type de projet reste souvent repoussé tant les travaux de plomberie effraient les particuliers. Réputés compliqués et coûteux, ils ne sont mis en œuvre que pour des réparations ou lors de travaux plus ambitieux. Il existe pourtant une solution simple pour tous vos travaux de plomberie : les tubes multicouches. Quelle est la particularité des tubes de plomberie multicouche ? Comment les poser et à quel prix ? Découvrez pas à pas les étapes-clés de l’installation d’une plomberie multicouche.

 

Qu’est-ce qu’une installation de plomberie multicouche ?

 

Le tuyau multicouche vous permet de bénéficier d’une plomberie sans soudure avec des raccords à visser ou à sertir.

Le tuyau multicouche appartenant à la famille des tubes synthétiques de type tuyau en PER est constitué de trois couches. Une couche en aluminium est ainsi située entre deux couches de polyéthylène.

Ce tuyau se caractérise par sa souplesse, sa durabilité et son étanchéité. En effet, le PE-X (polyéthylène) lui confère une faible dilatation thermique. Quant à à la feuille d’aluminium, elle sert de barrière anti-oxygène, offre une grande robustesse, protège de la corrosion et évite la formation de boue dans les circuits de chauffage.

Par ailleurs, la présence de cette feuille métallique permet un repérage rapide des canalisations encastrées via un détecteur de métaux. Toujours utile lors de travaux postérieurs.

Concernant le choix de la pose, préférez un tube droit ou en barre pour une installation apparente. Une fois peints ces tuyaux se fondent dans le décor pour un résultat esthétique parfait. Pour un tube devant traverser une cloison ou devant être encastré, optez pour un tube multicouche en couronne (souple).

 

Poser une installation de plomberie multicouche : avantages et inconvénients

 

Des tuyaux de plomberie multicouche présentent de nombreux avantages. Ils s’avèrent ainsi :

  • compatibles avec toutes les installations neuves ou à rénover de plomberie ou de chauffage ;
  • sans soudure, faciles à raccorder par vissage ou sertissage ;
  • résistants, sans tartre ni corrosion ;
  • légers ;
  • faciles à couper, ils sont cintrables selon trois options : à la main, avec une cintreuse ou un ressort à cintrer.

Ces spécificités signent un confort d’utilisation indéniable. Par ailleurs, livrés en couronnes ou en barres, leur installation ne nécessite que peu d’outillage et raccordements.

Seul petit bémol, un outillage spécialisé pour les raccords s’avère nécessaire. De plus, l’absence de normes relatives aux diamètres entre les différents fabricants peut déstabiliser au premier abord.

 

Quelle différence entre un circuit de plomberie PER et multicouche ?

 

installation plomberie multicouche

Le système de plomberie multicouche présente bien des avantages. Avec la facilité de pose, le principal avantage s’avère sans doute de pouvoir employer cet équipement même pour des projets de plomberie impliquant l’acheminement d’eau à haute température ou en encastré. Une solution idéale donc pour un plancher chauffant !

 

Facile à couper, thermorésistant, étanche à l’oxygène, insensible aux UV, flexible conservant sa courbe après cintrage, le tuyau multicouche présente tous les avantages d’un tuyau PER à l’exception du prix. Il s’avère cependant moins onéreux que le cuivre et se trouve donc à un niveau intermédiaire.

Ce prix plus élevé se justifie pourtant par des spécificités intéressantes :

  • Plus résistant que le PER, il se dilate dix fois moins à la chaleur et ne durcit pas au froid.
  • Proposé nu, gainé ou pré-isolé, son installation sans soudure par sertissage ou simple vissage est également un avantage supplémentaire.
  • Sa barrière anti-oxygène (BAO) lui procure une flexibilité supérieure à un tuyau PER.
  • Contrairement au PER, le multicouche peut s’installer de manière encastrée ; le PER n’étant cantonné qu’à une pose en apparent.

Enfin, une autre différence se situe au niveau de l’épaisseur de chacun des produits. Le multicouche présente ainsi une épaisseur d’environ 3 mm contre 1,5 mm pour le PER.

 

Quels travaux réaliser avec une installation de plomberie multicouche ?

 

Grâce à ses propriétés de résistance aux écarts importants de température, le tuyau multicouche est utilisé pour tous vos travaux de plomberie, y compris pour l’installation de chauffage et l’acheminement d’eau chaude sanitaire.

Contrairement aux tuyaux PER, le multicouche s’utilise donc pour un plancher chauffant ou un raccord de chauffe-serviette. Le tuyau multicouche s’adapte à tous vos projets hydro-câblés.

Par ailleurs, pour des travaux de rénovation ou d’extension de plomberie, un simple raccord à union mixte suffit pour raccorder votre tuyau multicouche au tuyau déjà présent et ce peu importe sa matière (cuivre, PER).

Le choix du diamètre du tuyau multicouche dépend alors de l’équipement à raccorder, ainsi que du débit. Si trois diamètres demeurent majoritaires dans le commerce, soit 16, 20, 26 mm, le choix de tel ou tel diamètre dépend de votre installation à raccorder.

Par exemple, pour un lavabo, lave-mains, lave-linge ou lave-vaisselle, on privilégie un diamètre 14 alors que pour une baignoire ou une douche, on se tourne vers un diamètre 19.

 

Poser une installation de plomberie multicouche : comment faire ?

 

La pose d’une plomberie multicouche se révèle plutôt facile. Reste qu’elle nécessite de faire les bons choix d’outils, de raccords, de classes de tuyaux… et de disposer d’un minimum de savoir-faire.

 

Les outils pour installer un circuit de plomberie multicouche

Le choix des outils dépend du projet prévu. Selon qu’il s’agit d’une pose en apparent ou en encastré, le matériel se révélera ainsi différent.

  • Tubes multicouches en tube ou en couronne
  • Ressort à cintrer
  • Coupe-tube
  • Calibreur/ébavureur
  • Colliers à frapper
  • Raccords pour sortie de cloison
  • Clés plates
  • Pinces à sertir
  • Crayon
  • Niveau à bulle
  • Mètre
  • Marteau
  • Perceuse-visseuse
  • Tournevis

 

Bien choisir ses raccords

Le choix du raccord diffère selon le type d’installation multicouche choisi : en apparent ou encastré. Concernant la coupe du tuyau, vous pouvez utiliser une pince coupe-tube. Une fois l’opération terminée, utilisez un calibreur pour préparer votre futur raccord. À noter le calibreur-ébavureur est là pour redonner au tube sa forme cylindrique, car il peut à la suite de la coupe être quelque peu ovale. Cet outil permet à la fois de calibrer, puis d’ébavurer le tube multicouche.

Voici les différents raccords :

  • Le raccord automatique : non encastré, il nécessite de pouvoir être visitable ou accessible. À réserver pour de petits projets d’extension ou de réparation. Son installation consiste simplement à l’insérer sur le tuyau jusqu’à venir en butée. Le blanc du tuyau doit se révéler visible par la fenêtre du raccord.
  • Le raccord à compression : non encastré, il nécessite de pouvoir être visitable ou accessible. Il est utilisé pour de petits ou moyens projets. Pour le poser, il suffit d’engager la bague puis l’olive fendue en bordure du tuyau. Insérer ensuite le raccord, puis visser la bague tout en immobilisant le raccord avec une clé plate ou une pince. Compléter par 1/4 de tour supplémentaire.
  • Le raccord à sertir : très plébiscité des plombiers, son installation ne nécessite qu’une simple pince à sertir. Idéal pour un projet encastré. Le sertissage s’effectue via une machine manuelle ou automatique qui vient fixer le raccord de manière équivalente à une soudure.
  • Le raccord à union mixte ou bi-matériaux : il s’avère indiqué si votre multicouche vient s’implémenter sur un réseau préexistant comme sur une ancienne plomberie en cuivre ou PER.

 

Bien choisir la classe du tuyau multicouche

Avant de choisir un tuyau multicouche, vous devez au préalable vérifier sa classe. Cette dernière doit, en effet, être adaptée à l’usage souhaité. Voici les différentes classes disponibles présentées en fonction de l’usage :

  • la classe 2 : réseau sanitaire d’alimentation en eau chaude et froide.
  • la classe 4 : planchers chauffant et radiateurs à basse température.
  • Enfin, la classe 5 : radiateurs à haute température.

 

Réaliser la pose en apparent

 

installation plomberie multicouche

La pose d’une installation de plomberie ne s’improvise pas. Même avec un matériel qui facilite la réalisation, mieux vaut faire appel appel à un plombier professionnel pour éviter les mauvaises surprises (qui peuvent coûter très cher).

 

Parfois, comme c’est le cas pour une buanderie, la pose encastrée n’est ni envisageable ni nécessaire. Découvrez les étapes clés d’une pose en apparent :

  1. Couper l’arrivée d’eau : tourner la vanne dans le sens horaire (vers la droite) pour la fermer.
  2. Ouvrir tous les robinets pour les vider.
  3. Tracer vos repères pour l’emplacement du réseau de tubes.
  4. Poser les fixations murales.
  5. Découper les tubes aux dimensions voulues à l’aide de la pince coupe-tube. Recalibrer le tube grâce à l’ébavureur-calibreur.
  6. Cintrer les tubes (si nécessaire).
  7. Procéder au raccordement des tubes entre eux.
  8. Fixer le réseau de canalisations aux murs.
  9. Raccorder les tubes aux arrivées d’eau et aux éléments sanitaires.
  10. Rouvrir les arrivées d’eau et vérifier l’étanchéité des installations.

À noter qu’un T de dérivation permet l’alimentation en eau d’un autre équipement, comme un lavabo, si ce dernier est situé dans la continuité de votre installation. Concernant les tubes, ils sont quant à eux fixés au mur préalablement percé, par des colliers à frapper.

 

Réaliser la pose en encastrée

Examinons à présent une pose encastrée. Prenons le cas d’une alimentation de robinetteries de douche ou de baignoire.

Tout d’abord, réalisez deux ouvertures dans la cloison.

Ensuite, remontez derrière ce doublage vos tuyaux multicouches de diamètre 16 à 20 (diamètre interne minimal 13 mm).

Au niveau de la saillie supérieure dans la cloison, fixez deux boîtiers d’encastrement, un par tranchée. Ces kits de fixation assurent le débouché du raccordement à la sortie du mur.

Positionnez-y les tuyaux, raccordez-les aux patères et faites-les ensuite sortir au niveau du sol.

En bas, reliez les alimentations d’eau à l’aide d’un T réduit et en sortie en diamètre 14 à 16 et dirigez-les ensuite vers le lavabo proche.

 

Prix d’un réseau multicouche

 
Le prix d’un tuyau multicouche oscille entre 1,5 et 8 euros le mètre contre 0,5 et 2 euros le mètre de PER.

La variation du coût tient pour l’essentiel à la taille du diamètre qui impose une plus grande quantité de matériaux. Ainsi, un tuyau multicouche d’un diamètre 20 mm est commercialisé 22 euros pour une longueur de 10 m contre 50 euros le tube de 26 mm de même longueur.

 

Tarif de pose de tubes et raccords multicouches par un professionnel

 

Bien que plus accessible qu’un réseau de plomberie en cuivre, la pose de tubes et raccords multicouches requiert du temps et des compétences en plomberie pour un résultat de qualité.

Il s’avère donc recommandé de faire appel à un professionnel pour effectuer cette installation. Le tarif d’un plombier s’élève alors de 15 à 80 euros le mètre linéaire pour la pose d’un réseau de plomberie multicouche (fourniture et pose comprises).

Ce devis varie selon plusieurs facteurs :

  • le type de travaux (en neuf ou en rénovation)
  • la dimension du réseau à installer et le diamètre des tubes
  • le tarif horaire pratiqué par le plombier
  • les frais de déplacement…

Pour obtenir la réalisation de travaux au meilleur prix, il est donc recommandé de solliciter plusieurs devis.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.