Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Construire un mur en béton banché : usages et prix

Construire un mur en béton banché : usages et prix

Vous voulez construire un mur ? Le béton banché est la solution alliant rapidité, qualité et solidité. Souvent utilisé de nos jours, il s’adapte à tous les terrains, toutes les conditions de séchage et toutes les envies… En effet, ces réalisations peuvent être droites ou courbées ! Vous avez envie d’en savoir plus sur la construction d’un mur en béton banché, les travaux qu’il permet de réaliser et son prix ? Le point sur cette technique de construction, ses avantages et sa mise en œuvre.

 

Qu’est-ce qu’un mur en béton banché ?

 

Très robuste et peu onéreux, le béton s’avère sans doute le matériau le plus utilisé en construction. Constitué de ciment, de sable et d’eau, il peut encore gagner en performance par le recours à certains éléments le rendant plus propice au projet envisagé.

 

Définition du béton banché

Le béton banché est un type de béton utilisé en construction. On le combine avec des barres et des armatures en acier ondulé pour l’édification de fondations, de murs et de piliers, dits en béton armé. Le temps qu’il durcisse, ce béton est alors contenu dans des moules appelés « coffrages » ou « banches ». Ce qui explique son nom. Certains coffrages peuvent être démontés une fois le béton pris, tandis que d’autres restent intégrés au sein même de la construction.

 

Spécificités des murs en béton banché

La particularité d’un mur en béton banché réside donc moins dans sa composition que dans sa mise en œuvre. Coulé entre deux banches, qui constituent le coffrage, et à qui on peut donner n’importe quelle forme, ce type de béton permet d’obtenir des murs courbés, par exemple.

Pour une conception rigoureuse, l’épaisseur d’un mur en béton banché doit être comprise entre 15 et 25 centimètres. Elle doit, en tout cas, jamais descendre en dessous des 12 centimètres.

 

Les types de béton pour mur banché

Pour réaliser des murs banchés, on utilise généralement du béton classique.

Cependant, il existe d’autres bétons avec options pouvant présenter des alternatives intéressantes pour faciliter son intégration entre les banches ou réaliser une construction plus écoresponsable.

Ainsi, parmi les différents types bétons, on trouve du moins au plus facile à couler entre deux banches :

  • Le micro béton, composé de petits graviers, il facilite le remplissage des coffrages.

  • Le béton fluide S4 grâce auquel le remplissage des coffrages est grandement facilité et le vibrage du béton réduit.

  • Le béton autoplaçant ou BAP très fluide qui garantit un remplissage optimal des coffrages, et pour lequel la vibration du béton ne s’avère pas nécessaire. En revanche, il nécessite des parois verticales en bois ou métal présentant à la fois une excellente résistance et étanchéité.

Enfin, le béton composé de granulats type pierre ponce ou argile expansée se révèle plus isolant qu’un béton traditionnel et tout aussi résistant. Il est donc à privilégier pour la construction de murs en béton banché écoresponsables, réduisant les déperditions thermiques par les murs.

 

Pourquoi construire un mur en béton banché ?

 

mur beton banche prix

Bien que présentant quelques inconvénients, le béton banché s’avère très plébiscité pour ses nombreuses qualités qui lui donnent sa plus-value. Sa résistance au mouvement de terrain et sa pérennité sont ses principaux atouts.

 

Le béton banché présente plusieurs avantages :

  • La résistance : grâce à ses constituants, il est robuste et garantit une construction durable dans le temps. Aucun risque de fissuration, même avec des conditions climatiques variables (humidité, grosses chaleurs…).

  • La polyvalence : il est indiqué pour différents types de construction, d’autant qu’il offre une grande liberté de formes.

  • La pérennité : il garantit l’étanchéité d’une construction et permet d’écarter les risques d’infiltration. C’est également un excellent isolant thermique.

  • L’adaptabilité : grâce à ses propriétés antisismiques, le béton banché s’avère recommandé pour toute construction sur sols instables ou sur terrains en pente.

Cependant, ce type de béton réserve quelques inconvénients :

  • Constitué d’éléments coûteux comme le ciment et le fer, il n’est pas bon marché.

  • Son application nécessite un certain savoir-faire. En effet, manquant de plasticité, une construction en béton banché ne tolère aucune retouche. Il vaut mieux donc bien maîtriser sa mise en œuvre pour éviter le risque de devoir tout détruire pour reconstruire en cas d’erreur.

 

Construire un mur en béton banché : pour quel projet ?

 

Le béton banché peut être utilisé dans plusieurs types de constructions :

  • la construction de maisons sur des terrains en pente ;

  • l’édification de sous-sol d’immeubles pour lesquels il offre de bonnes performances thermiques ;

  • la construction d’une piscine en béton, grâce à sa haute résistance et son étanchéité ;

  • les constructions situées dans des régions au climat instable, comme celles soumises aux risques sismiques.

  • des fondations et dalles qui seront solides et durables dans le temps.

 

Comment construire un mur en béton banché ? Les différentes banches

 

Le format des banches se limitait au départ à des planches de bois ou des parois métalliques. Il existe dorénavant de multiples solutions qui permettent notamment d’intégrer ces moules aux constructions, quand cela s’avère possible. Le point sur les différentes solutions existantes.

 

Les blocs à bancher

Ce sont des blocs creux, de façon à pouvoir les remplir de béton à bancher, préfabriqués en usine. Généralement, en béton, ils peuvent cependant être composés d’autres matériaux. Il en existe ainsi en polystyrène, par exemple.

Ces blocs de coffrage, aussi appelés parpaings à bancher, permettent d’assembler un mur de façon simple, rapide et économique. Ils ressemblent aux parpaings classiques, mais offrent la possibilité de renforcer la construction.

Ils sont disponibles en différentes largeurs, à sélectionner selon l’épaisseur de mur souhaitée, soit 15, 20 ou 27 cm, et ont une longueur standard de 50 cm.

Leur mise en œuvre requiert de les empiler à sec, les barder de ferraillages à la verticale et de treillis à l’horizontale, puis de les remplir de béton. À noter : la hauteur de coulage s’avère limitée à1,50 m par jour.

Avec ces blocs à bancher, ou blocs coffrant, peuvent être réalisées tout type de parois : mur de soutènement de maison, mur de piscine, clôture maçonnée…

Le principal intérêt de recourir à ses parpaings creux à bancher : ils offrent une solution de coffrage perdu, permettant de perdre le moins de temps possible. Le coffrage est pré-dimensionné et ne nécessite pas de démontage.

 

Les banches de coffrage

Généralement en métal ou en bois, ces banches présentent l’avantage majeur d’être réutilisables. Elles s’avèrent plus ou moins faciles à manipuler, mais offrent une grande liberté de dimension.

 

  • Banche de coffrage lourde

Elles sont généralement utilisées par les entreprises du bâtiment pour réaliser les murs traditionnels des ouvrages publics (immeubles de logements, bureaux, bâtiments industriels, cinémas, hôpitaux …). En effet, elles possèdent une bonne résistance à la poussée. Leur manipulation nécessite une grue, car elles sont lourdes. Leur installation et leur enlèvement requièrent donc un savoir-faire professionnel.

À noter : il existe deux grandes catégories de banches lourdes, les banches classiques et banches colisables. Leur différence réside pour l’essentiel dans leur capacité à à améliorer la résistance au vent de la structure édifiée.

  • Banche de coffrage modulaire

De dimensions réduites, elles sont à la fois plus légères, tout en restant robustes, et simples d’utilisation.

Constituées d’aluminium, elles se transportent à la main. Elles s’assemblent dans toutes les directions et s’adaptent à tous les chantiers. Comme les banches lourdes, elles peuvent être réutilisées.

Leur coût est raisonnable, et il est également possible de les louer. Elles se révèlent donc très appréciées pour les constructions de maisons individuelles ou de piscines de particuliers.

 

Quel prix pour construire un mur en béton banché ?

 

mur beton banche prix

Le prix d’un ouvrage en béton banché dépend de trois postes : le coût du béton sélectionné, le prix du coffrage choisi et le tarif de main-d’œuvre du maçon en charge des travaux. Des frais annexes ne doivent cependant pas être négligés.

 

Le prix d’un mur en béton banché se décompose en deux postes : le coût du béton banché et celui des banches.

 

Mur en béton banché : le prix du béton banché au m³

Le prix du béton banché varie de 110 à 220 euros par m³. Ce prix comprend :

  • le béton en lui-même : il faut prévoir autour de 0,13 m3 par m², soit de 110 à 180 euros par m³ ;

  • le fluidifiant : comptez 19,5 euros par m².

À ce budget, il faudra ajouter la livraison par camion toupie, prévoyez 20 à 25 euros par m³ de béton banché. Ceci est un tarif de base qui peut varier selon la distance à parcourir.

Le prix total au mètre cube de béton banché s’élève donc de 130 à 250 euros, soit environ 100 euros le m².

À noter : il pourra s’avérer nécessaire de prévoir le coût d’un pompage, pour les chantiers ayant recours à une mixo-pompe, qui revient environ 60 euros par m³.

 

Mur en béton banché : le prix des banches

Il y a un certain nombre de fournitures complémentaires à la réalisation d’un tel mur, comme :

  • le bloc à bancher : il revient environ à 2,03 euros l’unité, soit environ 16,50 euros le m² (avec des blocs de 50 x 25). Il faudra en prévoir 2 de plus avec des blocs de 50 x 20.

  • la banche de coffrage : en bois ou en métal, elle contient le coulage du béton lors de la confection d’un mur. Comptez environ 27 euros le m² pour des banches en bois.

  • le ferraillage : il faudra prévoir un ferraillage vertical et horizontal. Compter 8 barres de 1 mètre de longueur par m². Elles coûtent entre 1,10 et 1,20 euros à l’unité, soit 9,50 euros au m².

 

Construire un mur en béton banché : prix de pose par un professionnel

Le prix d’un mur banché (ou en béton banché) est de l’ordre de 50 à 80 euros le m², en auto-construction.

Lorsque vous faites appel à un professionnel, on comptera généralement deux ouvriers pour réaliser le mur, soit 80 à 90 euros de main-d’œuvre du m².

Différents facteurs influent sur le prix proposé par l’entreprise contactée (nombre de m³, moyens humains et matériels mis à disposition). N’hésitez pas à solliciter plusieurs devis pour ajuster au mieux votre budget.

 

 

Comment construire un mur en béton banché ? Les étapes

 

Le béton banché se pose en plusieurs étapes à suivre pas à pas. Voici comment faire :

  1. Installer les banches. Pour cela, mettre tout d’abord les attaches au sol en place.
  2. Poser la première banche en reliant son pied à l’attache.
  3. Régler la verticalité à l’aide de vérins.
  4. Poser des treillis métalliques contre la banche. Ne pas oublier de réserver des ouvertures.
  5. Installer ensuite la deuxième banche. Penser à régler l’alignement et la verticalité par rapport à la première.
  6. Poser les tiges de serrage pour maintenir les deux banches déjà installées en parallèle malgré les poussées externes et internes.
  7. Ajouter les garde-corps sur les banches, ils garantissent la sécurité des personnes qui couleront le béton.
  8. Ajouter les équipements nécessaires : des gaines électriques, des arrivées d’eau, par exemple.
  9. Couler le béton.
  10. Un fois le béton bien sec, ôter le coffrage ou démonter toutes les banches installées. Cependant, avant de le faire, vérifiez que le béton a durci.

 

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.