Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Choisir des chevilles de fixation selon le matériau

Choisir des chevilles de fixation selon le matériau

Envisager un perçage dans une cloison ou un mur demande de recourir à des chevilles de fixation. Mais pas n’importe lesquelles. En effet, on ne met pas une vis dans un mur en plâtre comme dans une cloison en brique. Si vous n’identifiez pas le matériau, vos fixations ne tiendront pas. Cheville Molly, cheville crampon ou encore cheville à bascule, … il n’est pas toujours évident de savoir laquelle choisir pour vos travaux.

Comment choisir une cheville de fixation ? Quelle cheville choisir pour un matériau creux ? Quelle cheville insérer dans un support dur ? Découvrez le guide complet et les conseils de nos professionnels pour vous aider à sélectionner le bon type de cheville pour un matériau plein, creux ou friable.

 

Importance de cheville adaptée au matériau et à vos besoins

 

La cheville de fixation permet de garantir que votre vis va tenir au mur ou au plafond. De fait, vous pouvez fixer étagère, tableau ou encore lustres et suspension sans aucun problème. Le tout est de choisir le modèle de cheville adapté au matériau et permettant de supporter la charge de l’élément à fixer. Mais ce ne sont pas les seuls critères à prendre en compte pour choisir la cheville adaptée à vos besoins.

 

Le rôle d’une cheville de fixation

Avec ou sans collerette, une cheville de fixation se place dans le trou que vous avez percé dans le mur ou le plafond. Elle va ensuite accueillir la vis permettant de fixer l’élément choisi. Une fois enfoncée dans le trou, la cheville est invisible et l’on ne voit dépasser que la tête de vis lorsque celle-ci est en place.

Pour autant, elle assure le maintien de la vis permettant d’assurer une fixation solide. La résistance de maintien est permise grâce à l’ancrage de la cheville dans le mur. Cette dernière va se cramponner au matériau et se bloquer. Pour cela, plusieurs technologies existent comme l’expansion de la cheville lors du vissage, le scellement chimique, …

La cheville de fixation va aussi éviter l’arrachement, le cisaillement et la torsion.

 

Différentes technologies pour assurer le maintien

Le principe de la cheville est simple, quel que soit son mode de fonctionnement. Lorsqu’elle est insérée dans le trou, elle se dilate et s’agrippe d’une manière ou d’une autre au matériau de la cloison, du mur ou du plafond. En fonction du matériau de construction du mur ou du plafond, l’ancrage sera différent.

Tour d’horizon des chevilles de fixation :

  • Les chevilles à expansion qui s’expanse lors de la mise en place de la vis. Elles peuvent aussi s’ouvrir en parapluie pour les matériaux creux.
  • Les chevilles à écartement qui fonctionnent sur le même principe que la précédente.
  • Les chevilles à clouer.
  • Les chevilles à visser.
  • Les chevilles à basculement ou à ressort qui se déploient dans le trou.
  • Les chevilles avec scellement chimique.
  • Les chevilles à verrouillage de forme qui forment un nœud.

 

Risques de poser de mauvaises chevilles de fixation pour support

Si vous posez les mauvaises chevilles de fixation, votre élément risque de ne pas rester bien fixé longtemps. Il y a donc un véritable risque de voir l’objet tomber au sol ou blesser quelqu’un lors de sa chute. Même constat en cas de petit choc, l’objet risque de s’arracher et d’abîmer une partie du mur.

Deux sortes d’incidents peuvent arriver :

  • Soit la cheville n’a pas accroché au support et va donc glisser du trou.
  • Soit la cheville n’est pas adaptée à la charge et va finir par ne plus tenir l’élément.

Dans les deux cas, la cheville ne fera pas son travail. C’est pour ces raisons qu’il est nécessaire de choisir une cheville de fixation selon le matériau et son usage. Il existe des chevilles adaptées aux matériaux pleins, creux ou friables, mais également aux charges légères comme aux charges lourdes.

Critères de choix des chevilles de fixation au mur

En nylon, en plastique ou encore en métal, la cheville est indispensable pour la fixation de petits éléments comme une étagère, mais aussi d’éléments plus imposants comme des poutres, des meubles de cuisine ou un chauffe-eau. Selon les modèles, elles peuvent supporter des charges allant jusqu’à plus de 200 kilos. De même, elles se fixent dans les matériaux creux ou pleins. Bien entendu, le modèle diffère et les dimensions aussi en fonction du matériau de construction du mur et de la charge à supporter.

 

Types de chevilles selon les matériaux

Le matériau dans lequel vous allez insérer votre cheville est l’un des critères de choix les plus importants. Sans quoi, votre cheville ne tiendra pas car elle ne sera pas bien cramponnée au support.

On distingue différentes chevilles selon les matériaux suivants :

  • Matériaux pleins : béton, ciment, pierre, brique pleine ou le parpaing plein.
  • Matériaux creux : brique creuse, parpaing creux, …
  • Matériaux tendres (dits aussi friables) : placoplâtre, BA13, béton cellulaire, …
choisir cheville selon matériau

Comment choisir cheville selon le matériau ? Après avoir percer le mur ou le plafond, vous devez insérer une cheville dans le trou qui servira de point d’ancrage. Il existe plusieurs types de chevilles en fonction du matériau du support : matériau plein, creux ou friable. Chaque cheville étant adapté à un matériau.

 

Types de chevilles selon les charges à supporter

Plus la charge à supporter est importante et plus la résistante doit être résistante. Pour améliorer cette résistance, les fabricants de chevilles vont adapter les caractéristiques de la cheville à la charge maximale supportée. Les points renforcés sont le plus souvent le diamètre et la longueur de la cheville ainsi que la surface d’ancrage. Bien entendu, il faut prendre soin d’utiliser le type de cheville adapté au support.

Pour les charges lourdes, il faut généralement utiliser des chevilles à cônes taraudés. Lorsque vous vissez la vis dans la cheville, le cône se déplace vers l’arrière permettant de déployer les ailettes d’ancrage. Ce type de cheville n’est à utiliser que dans des matériaux durs. Selon les modèles, vous pourrez lui faire supporter jusqu’à 2 tonnes en charge horizontale ou verticale et jusqu’à 400 kilos en charge horizontale.

Le scellement chimique avec une cheville perforée est un excellent moyen de permettre la fixation de charges très lourdes. En plus de la cheville, une résine durcissante est injectée dans le trou. L’ancrage est alors renforcé, aussi bien dans un support plein que creux. Il faut d’abord mettre la cheville puis ensuite injecter le scellement chimique qui va se diffuser par les perforations de la cheville. De fait, cela va former un bloc monolithique avec le mur permettant de supporter des charges très importantes.

Enfin, il ne faut pas oublier de répartir les charges très lourdes sur plusieurs points d’accroche. Le poids total est alors réparti sur plusieurs fixations, ce qui réduit d’autant la charge supportée par chaque point d’ancrage.

 

Choisir ses chevilles pour matériaux creux

 

Les matériaux creux sont souvent utilisés pour construire des cloisons séparatrices et des faux-plafonds à l’intérieur d’un logement. Il s’agit le plus souvent de brique, parpaing creux, ourdis, plaque de plâtre, plaque de plâtre alvéolée et plaque de plâtre isolée. Les parpaings creux servent également à monter les murs d’un box de garage. L’inconvénient principal de ces supports creux est leur résistance plus faible à la fixation de charges très lourdes.

Si vous avez un mur creux, voici les chevilles à choisir :

  • Cheville crampon : charge maximale 10 kg.
  • Cheville plastique à expansion : charge maximale 20 kg.
  • Cheville nylon à déformation : charge maximale 30 kg.
  • Cheville métallique à expansion : charge maximale 50 kg.
  • Cheville bicomposant à déformation : charge maximale 100 kg.
  • Cheville à verrouillage de forme : charge maximale 130 kg.
  • Cheville métallique à grande expansion : charge maximale 200 kg.

 

Choisir ses chevilles pour matériaux pleins

 

Les matériaux pleins permettent de créer des murs solides, mais également les dalles pour séparer les étages. Ces éléments porteurs sont souvent construits en béton, en ciment, en parpaing plein, en brique pleine ou en pierre naturelle. L’avantage principal de ces supports pleins est leur solidité. Vous pourrez ainsi plus facilement fixer des charges très lourdes dans un mur en béton par exemple.

Voici les chevilles à choisir pour poser une fixation dans un matériau plein :

  • Collier cheville : charge maximale 20 kg.
  • Cheville polypropylène avec collerette multi matériaux ou pas : charge maximale 50 kg.
  • Cheville nylon à expansion : charge maximale 90 kg.
  • Cheville nylon à expansion et à ancrage : charge maximale 100 kg.
  • Cheville nylon à frapper : 150 kg.
  • Chevilles métalliques à griffes : 500 kg.
  • Chevilles métalliques à expansion : 750 kg.

 

Choisir ses chevilles pour matériaux tendres

 

Si vous avez un mur en matériau tendre comme le béton cellulaire, vous devrez opter de préférence pour une cheville spéciale en nylon à auto-perçage à frapper. Il est également possible d’opter pour une cheville à visser ou à verrouillage de forme qui va se déformer à l’intérieur du trou.

Voici nos recommandations pour choisir une cheville pour fixation dans un matériau tendre :

  • Pour une charge moyenne, il faut une cheville à filetage.
  • Pour les charges entre 20 et 50 kg, il faudra opter pour une cheville à ailettes.
  • Pour une charge jusqu’à 100 kg, il faudra opter pour une cheville chimique.

 

Choisir ses chevilles pour placo

 

Les chevilles de prédilection pour les murs et plafonds en placo sont les chevilles mécaniques à expansion Molly. Ces chevilles spéciales placo se déclinent en toutes dimensions afin de supporter des charges légères comme très lourdes. Elles vous permettent ainsi de fixer des éléments comme des luminaires, une tringle à rideaux au plafond, un support pour écran plat, des radiateurs, des étagères ou encore un sèche-serviette ou un chauffe-eau dans des plaques de plâtre type placo.

Prenez soin d’espacer les chevilles Molly entre elles d’au-moins 4 cm. Pour permettre l’expansion des chevilles Molly, il faut s’équiper d’une pince spéciale qui va venir expanser les branches. Et si vous n’avez plus besoin des points de fixation au mur, il vous suffit retirer chaque cheville Molly en tapant sur la tête métallique.

Si vous avez un mur en plaque de plâtre comme du BA13, il faudra choisir une des chevilles suivantes pour réaliser vos fixations :

  • Cheville à ailettes : charge maximale 5 kg.
  • Cheville crampon : charge maximale 10 kg.
  • Cheville à déformation : charge maximale 10 kg.
  • Cheville auto-perceuse à expansion : charge maximale 15 kg.
  • Cheville à visser : charge maximale 20 kg.
  • Cheville à expansion Molly : charge maximale 20 kg.
  • Cheville à expansion Molly : charge maximale 50 kg.
  • Cheville à verrouillage de forme charge maximale 80 kg.

Dans le cas des murs en placo, il est possible de fixer des charges très lourdes à condition de placer un renfort adapté. Le but étant de renforcer votre mur en plaque de plâtre en posant une planche de bois. Cette solution d’accrochage va alors augmenter la superficie sur laquelle est répartie le poids fixé. Voici un article pour en savoir plus sur le poids maximum que le placo peut supporter.

Si vous montez une nouvelle cloison, il est conseillé de placer des planches de bois à l’intérieur de la cloison, soit derrière la plaque de placo afin qu’elles ne soient pas visibles.

 

Quels outils pour poser des chevilles ?

 

Pour poser votre cheville, vous allez avoir besoin selon les modèles de l’outillage suivant :

  • Mètre, niveau à bulle et crayon pour tracer les repères.
  • D’une perceuse avec ou sans percussion selon le matériau afin de percer le mur.
  • D’un perforateur dans le cas d’un mur en matériau plein.
  • Des forets adaptés au support et au diamètre de la cheville.
  • D’un marteau pour insérer la cheville dans le trou.
  • D’une pince à expansion pour ancrer les chevilles.
  • D’un pistolet à scellement chimique dans le cas de cheville à sceller.
  • Une clé Allen ou un tournevis pour visser la fixation.

Enfin, prenez soin de percer un trou d’une profondeur légèrement supérieure à la longueur de la cheville. En effet, vous insérerez plus facilement votre cheville qui pourra alors plus facilement se déformer et verrouiller son ancrage dans le support. N’hésitez pas à placer de l’adhésif sur le foret pour vous servir de repère.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *