Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Dimension d’une plaque de plâtre

Dimension d’une plaque de plâtre

Léger et facile à manipuler, le « placo » ou « BA13 », c’est-à-dire la plaque de plâtre, est devenu le matériau le plus plébiscité pour poser des cloisons et réaliser la finition de murs ou de plafonds. D’autant que la plaque de plâtre se décline en différents en modèles : standard, hydrofuge, ignifugée ou phonique… et en différentes tailles pour répondre à tous les besoins. Vous souhaitez choisir au mieux la dimension de votre plaque de plâtre pour limiter les découpes ? On fait le point dans cet article.

Qu’est-ce qu’une plaque de plâtre ?

 

Dans le commerce, on trouve couramment les plaques de plâtre sous l’appellation « placo » ou « placoplâtre » qui s’avèrent être des marques déposées.

Une plaque de plâtre est constituée d’une partie centrale en gypse, moulée entre deux feuilles de carton. On l’utilise pour la construction ou la rénovation de pièces à l’intérieur d’un bâtiment, d’un appartement ou d’une maison. Elle sert à réaliser des cloisons et des faux plafonds, ou à doubler des murs.

Le plâtre en lui-même est issu de la cuisson de gypse (roche tendre, cristallisée) avec incorporation de divers adjuvants pour renforcer ses propriétés.

On choisit les plaques de plâtre en fonction de leur dimension, de leur épaisseur et de l’utilisation qu’on veut en faire.

 

Les dimensions standards des plaques de plâtre : BA13, ignifuge, hydrofuge, phonique

 

dimension plaque platre

Quel que soit son traitement spécifique, une plaque BA13 présente une dimension de 2,5 m x 1,2 m x 13 mm d’épaisseur.

 

La plaque de plâtre la plus courante est la plaque dite BA13. Cette plaque de plâtre présente une dimension de 2,5 m de hauteur x 1,2 m de largeur x 13 mm d’épaisseur.

On la trouve sous différentes formes, avec, à chaque fois, des propriétés et des usages spécifiques :

  • La plaque standard, de couleur blanche, convient parfaitement pour les travaux simples de doublage et de cloisonnement de pièces.
  • La plaque de couleur verte est hydrofuge. Particulièrement résistante à l’humidité, elle doit être utilisée pour les pièces humides par nature (cuisine, salle de bains).
  • La plaque bleue s’avère préconisée pour les travaux d’isolation phonique. Grâce à son cœur de plâtre très dense, elle présente des propriétés insonorisantes.
  • La plaque rose dispose d’agents incombustibles renforcés. Elle est ignifuge, c’est-à-dire qu’elle offre une bonne résistance contre le feu.
  • La plaque à haute densité, de couleur jaune, supporte les charges lourdes et résiste aux chocs. Raisons pour lesquelles son usage est recommandé pour les bâtiments industriels, les bureaux, et plus généralement les locaux à usage collectif.

Quelle que soit la plaque de plâtre choisie elle offre une dimension standard qui permet de réaliser la plupart des aménagements de parement en intérieur. Néanmoins, il est possible de choisir des plaques de plâtre de taille spécifique pour des travaux présentant des exigences particulières.

 

Les dimensions de plaque de plâtre avec isolant

 

L’isolation des pièces d’une construction se réalise fréquemment avec le recours de plaques de plâtre. Il existe alors deux solutions pour parvenir à un tel résultat :

  • la plaque de plâtre intégrant un isolant : il s’agit d’un complexe de doublage constitué d’un panneau et d’un isolant thermiques. Il peut contenir au choix un isolant en polystyrène expansé, en polyuréthane, en laine de roche… Pour une épaisseur totale variable entre 33 mm et 150 mm d’épaisseur.
  • la plaque de plâtre avec isolant libre : il s’agit d’inclure un isolant entre les plaques pour bénéficier de ses propriétés d’isolation thermique ou d’isolation acoustique. En règle générale, un isolant présente entre 4 et 10 cm d’épaisseur. Ce matériau est alors placé en sandwich entre les deux plaques de placo BA13. Il faut en tenir compte pour déterminer de l’épaisseur du rail de pose.

À noter : en général, le rail qui sert de support présente une épaisseur de 48 mm. De ce fait, l’épaisseur d’une cloison mesure en tout 74 mm d’épaisseur, soit

2 plaques de plâtre de 13 mm + 1 rail de 48 mm.

Pour un isolant d’une épaisseur moins standard, il faudra prévoir un rail de 36 à 120 mm et 2 plaques de 10 à 25 mm d’épaisseur.

 

Les différentes hauteurs de plaque de plâtre

 

Avant d’acheter des plaques de plâtre, il faut mesurer précisément la hauteur sous plafond de la pièce à aménager. La hauteur des plaques doit être légèrement supérieure à celle des murs, pour ne pas avoir à faire des rajouts ultérieurs.

Habituellement, la hauteur des pièces est de 2,5 mètres. C’est notamment la hauteur sous plafond des maisons neuves.

Mais d’autres hauteurs de plaques sont disponibles dans le commerce (de 1,25 à 3 mètres : 1,25, 1,5, 2,4, 2,5, 2,6 et 3 mètres), bien pratiques pour rénover les pièces d’un appartement ancien ou d’une vieille maison. Cependant, on ne trouve pas de plaques d’une hauteur supérieure à 3 mètres. Elles se révéleraient de toute façon trop lourdes et trop difficiles à poser.

 

Les différentes largeurs

 

La largeur standard des plaques de plâtre est de 120 cm, ce qui couvre la plupart des besoins. Néanmoins, certaines plaques de plâtre sont déclinées en plusieurs largeurs (de 60 à 125 cm). Le format de 60 cm de largeur est plus particulièrement destiné aux chantiers présentant des problématiques spécifiques d’accessibilité.

Remarque : même si le placo se découpe assez facilement, pour éviter d’acheter trop de plaques et de se retrouver avec des chutes inutiles, il convient d’estimer le plus précisément possible les dimensions à couvrir et de choisir des largeurs adaptées.

 

Zoom sur les plaques de plâtre aux dimensions standards 250 cm

 

dimension plaque platre

Présentant un certain nombre d’avantages, une plaque de plâtre s’avère idéale pour monter une cloison rapidement. Attention, néanmoins à utiliser les bons moyens de fixation pour y suspendre vos radiateurs et autres équipements lourds.

 

Les plaques de plâtre BA13 ont des dimensions standards. Elles sont incontournables pour les travaux de construction et de rénovation (pose de cloisons ou de faux plafonds).

L’appellation BA13 a la signification suivante :

  • La plaque présente des bords amincis (BA).
  • Elle a une épaisseur de 13 mm (12,5 mm pour être plus juste).

 

Les avantages d’une plaque de plâtre BA13

  • La plaque BA13 s’avère lisse, légère et facile à poser.
  • Souvent fabriquée à base de carton recyclé, elle se révèle écologique.
  • Elle peut accueillir tous les types de revêtements muraux (peinture, papier peint, carrelage, faïence…).
  • Elle est capable de supporter des charges relativement conséquentes.
  • Elle permet une bonne isolation thermique et phonique de la pièce, en l’associant à un isolant spécifique ou en choisissant une plaque de plâtre avec isolant intégré.
  • La plaque BA13 spéciale hydrofuge peut être installée dans les pièces humides.

 

Les inconvénients d’une plaque de plâtre BA13

  • Avant sa pose, la plaque BA13 se révèle fragile, à manier avec précaution.
  • Elle ne tolère pas les charges excessivement lourdes. Par exemple, sans système de renforcement et de fixation adaptés, elle ne peut pas, à elle seule, supporter le poids d’un radiateur.
  • Le coût des plaques de plâtre spécialement traitées (traitement hydrofuge ou phonique) n’est pas négligeable.

 

Les différentes épaisseurs de plaque de plâtre : BA6, BA13… BA25

 

L’épaisseur standard (13 mm) est adaptée pour la plupart des cloisons et des doublages. Mais certaines configurations de pièces ou des besoins spécifiques nécessitent de recourir à d’autres types d’épaisseur. Comment choisir ?

Voici les avantages des différentes épaisseurs de placoplâtre :

  • BA13 (12,5 mm d’épaisseur) : c’est la plaque standard (120 x 250 cm) utilisée pour la plupart des aménagements intérieurs simples. La plaque est vissée sur un rail métallique ou directement collée sur le mur. Solide, cette plaque est parfaite pour les constructions et les rénovations intérieures.
  • BA25 : cette plaque est utilisée dans les établissements publics (hôpitaux, écoles), car elle est deux fois plus résistante que la plaque standard. Pour les pièces humides, il faut choisir des plaques hydrofuges.
  • BA6 : elle est idéale pour monter des cloisons ou des faux plafonds arrondis. Elle est mince, souple et s’incurve facilement. Très utile pour habiller ou décorer une pièce, elle offre cependant une résistance très limitée aux chocs. Elle s’avère donc à utiliser plutôt en complément.
  • BA10 : lisse et facile à peindre, cette plaque habille parfaitement les murs intérieurs. On peut aussi légèrement la courber, pour un effet cintré.
  • BA15, assez rare : comme la BA13, elle est flexible et adaptable. Elle convient pour les cloisons intérieures et les plafonds. Elle existe en plusieurs versions : coupe-feu, anti humidité, alvéolaire…
  • BA18 : utile pour renforcer l’isolation acoustique ou thermique des pièces.

 

Comment poser une plaque de plâtre ?

 

Le plus souvent, la technique de pose de plaque de plâtre de toute dimension ne requiert ni mortier, ni colle, ni ciment. On parle alors de pose « sèche ».

Que vous souhaitiez réaliser une cloison séparative ou une cloison de doublage, le processus de pose est sensiblement le même. Il se réalise en 4 à 5 étapes.

  1. Il convient tout d’abord de réaliser le tracé : faire un marquage au niveau du sol et sur les murs de l’emplacement de la cloison.
  2. Puis procéder à la fixation de l’ossature : fixer les rails et les structures verticales.
  3. La 3e étape dépend du projet et des besoins. Elle consiste à placer, si nécessaire, un isolant phonique ou thermique dans l’épaisseur du rail (laine de verre, laine de roche).
  4. Vient alors la phase de pose du placo. Il s’agit de fixer les plaques de part et d’autre des rails et des supports métalliques à l’aide de vis.
  5. Enfin, ces travaux s’achèvent par la finition avec la réalisation du jointoiement des plaques. Afin d’offrir un mur complètement plan et lisse, des bandes à joints (ou calicots) sont collées au niveau de la jointure des plaques grâce à un enduit spécifique. Cette opération sert à cacher les têtes de vis. Elle permet d’obtenir une surface parfaitement plane et d’éviter les apparitions de fissures.

La cloison achevée, il s’avère alors temps de poser un enduit de lissage et de procéder à un ponçage. Puis il s’agit d’appliquer le revêtement de finition : peinture ou tapisserie pour un rendu parfait.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.