Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Faire un ragréage fibré

Faire un ragréage fibré

Procéder à un ragréage de sol s’avère très courant à l’occasion de nombreux chantiers tant de rénovation que de construction. Qu’est-ce que le ragréage fibré ? Quelles sont les différences entre ragréage classique et fibré ? Quel coût prévoir pour de tels travaux et comment faire un ragréage fibré ? Découvrez les étapes des travaux de pose d’un ragréage fibré afin de rénover et d’aplanir le support, et ainsi de pouvoir poser un revêtement type carrelage, parquet ou autre.

 

Un ragréage fibré, c’est quoi ?

 

Le ragréage est une opération qui consiste à corriger les défauts d’un sol lorsque l’on s’aperçoit que la surface, sur laquelle doit être posé le revêtement, n’est pas totalement lisse. Ce matériau se compose de ciment, d’eau et de sable.

Un ragréage « basique » pallie généralement aux défauts, bosses ou creux. Cependant, ces derniers ne doivent pas être trop prononcés sous peine de devoir mettre en place une chape de béton pour rendre le sol plan.

Désormais, des produits permettent de faire un ragréage plus épais que les mortiers classiques. En intégrant dans sa composition des fibres métalliques, minérales ou céramiques, le ragréage fibre en est un exemple. Lors de son application, les fibres se dispersent pour combler tous les espaces et assurent ainsi la planéité du sol et la solidité du ragréage.

 

Faire un ragréage fibré : pour quels usages ?

 

faire ragreage fibre

Le ragréage fibré s’illustre tout particulièrement en rénovation grâce à ses propriétés lui permettant de consolider la plupart des sols, qu’ils soient fragiles ou très abîmés. Cette technique s’avère idéale pour réussir le revêtement de votre choix : parquet flottant, carrelage, béton ciré, sol pvc…).

 

Peu importe le type de chantier, neuf ou rénovation, le ragréage fibré se révèle très apprécié lorsque le support présente des imperfections importantes. De fait, se posant en couche épaisse sur le support, il permet de combler les aspérités ou masquer les bosses allant jusqu’à 3 cm, sans avoir besoin de couler une chape.

Le ragréage peut également être utilisé pour consolider un ancien support fragilisé. Ainsi, il sera possible de carreler un ancien parquet en bois ou un sol fissuré. Pour assurer l’adhérence du ragréage sur l’ancien support, il peut s’avérer nécessaire d’appliquer un primaire d’accrochage.

 

Épaisseur moyenne d’un ragréage fibré

 

Le ragréage fibré se révèle idéal pour réaliser un ragréage épais.

En effet, il s’applique sur 3 à 40 mm d’épaisseur sur divers matériaux. Il peut ainsi recouvrir une dalle béton, une chape de ciment, un carrelage, un plancher bois, un dallage semi-flexible ou d’autres supports ayant reçu l’application d’un primaire d’adhérence.

Cette forte épaisseur par rapport à un ragréage traditionnel lui permet de rattraper des défauts de sol conséquents.

 

Sur quel type de sol peut-on faire un ragréage fibré ?

 

Ciment, béton, carrelage ou parquet bois, le ragréage fibré, bien plus résistant que le ragréage classique, s’adapte à tous les supports. Que ce soit en intérieur ou en extérieur, l’ensemble des sols rigides peuvent être ragréés, afin de poser un nouveau revêtement de sol. Les fibres qui le composent ont la même fonction que le ferraillage d’une dalle de béton ou d’une chape.

Le ragréage est souvent employé en rénovation pour rattraper toutes les anomalies d’un ancien sol sans devoir tout casser.

 

Les grandes marques de sac de ragréage fibré

 

Plusieurs marques se partagent le marché du ragréage fibré. Les plus connues sont sans aucun doute :

  • Weber saint-Gobain
  • PRB
  • Matpro
  • Mercadier
  • Parexlanko
  • Sika…

 

Prix au m2 d’un ragréage fibré

 

Comparativement à un mortier traditionnel, le prix d’un ragréage est plus élevé. Sa pose se révélant chronophage, il peut s’avérer aussi nécessaire de faire appel à un professionnel. Par conséquent, le prix de la main-d’œuvre peut vite grimper.

 

Prix au m2 d’un ragréage sans pose

Le ragréage, qui se mélange à des doses prédéfinies d’eau, se présente sous forme de sac de 25 ou 30 kg. Le prix d’un sac de 30 kg est d’environ 30 euros. Le rendement par m2 et par mm d’épaisseur est d’environ 1,5 kg.

Par conséquent, pour le ragréage en auto-construction, d’une surface de 30 m2 sur une épaisseur de 2 cm, prévoyez un budget de 900 euros, soit 30 euros le m2 pour un rattrapage par ragréage.

 

Prix de pose au m2 d’un ragréage fibré

Il n’est pas simple de donner un prix pour la pose d’un ragréage fibré. En effet, l’expertise du professionnel en charge des travaux, l’accessibilité de la zone de travail, la superficie du sol à rétablir ou encore le degré de la gravité des irrégularités sont autant de facteurs qui peuvent faire varier le devis.

Cependant, pour la pose d’un ragréage fibré par un professionnel, vous pouvez prévoir entre 25 et 40 euros TTC le m2.

 

Calcul du nombre de sacs de ragréage par m2

 

Le rendement d’un sac de ragréage est de 25 kg/1,5 kg par m2/mm d’épaisseur. Un sac de ragréage fibré permet donc de traiter environ :

  • 3 m2 sur 5 mm d’épaisseur (25 kg/1,5 kg/5 mm)
  • 1,6 m2 sur 10 mm d’épaisseur (25 kg/1,5 kg/10 mm)
  • moins de 1 m2 (~0,835 m2) sur 20 mm d’épaisseur (25 kg/1,5 kg/20 mm).

Ainsi, pour rénover une surface de 30 m2, il faudra respectivement 10 sacs de ragréage fibré, 19 sacs et 36 sacs. Selon la formule 1,5 kg par m2 x nombre de mm d’épaisseur x nombre de m2.

 

Les outils nécessaires pour faire soi-même un ragréage fibré

 

Avec un minimum de minutie, réaliser un ragréage fibré est à la portée de tous. Par ailleurs, le matériel pour ce chantier n’est pas spécifique et se résume à :

  • un cutter
  • un aspirateur
  • de la lessive de soude
  • un seau
  • un adhésif de masquage
  • une règle de maçon
  • du ruban de masquage
  • une primaire d’accroche
  • un rouleau à manche télescopique
  • les sacs de ragréage
  • une spatule de carreleur
  • une perceuse à percussion
  • un malaxeur.

 

Étapes pour faire un ragréage fibré

 

faire ragreage fibre

Réussir un ragréage de sol fibré exige un savoir-faire certain, depuis le choix du produit jusqu’à l’application de celui-ci, en passant par la préparation minutieuse du sol support.

 

Même si faire un ragréage fibré n’est pas bien compliqué, un tel chantier exige quelques connaissances en travaux de maçonnerie et de la technique. Recourir à une méthode s’avère toujours utile. Voici donc un récapitulatif des différentes étapes pour réaliser vos travaux de ragréage fibré pas à pas.

 

Trouver le bon ragréage fibré selon le type de sol

Que ce soit sur un sol souple, dur, en intérieur et extérieur, avant de commencer, lisez bien les instructions et les recommandations du fabricant sur le sac. En effet, tous les sols ne sont pas compatibles avec le ragréage fibré. Les sols carrelés, en béton brut, avec des dalles synthétiques et les planchers bois type ancien parquet, généralement le supportent.

 

Préparer la pose du ragréage fibré

Une bonne préparation du sol s’avère une étape essentielle. Voici comment vous y prendre.

  1. Examinez l’état du sol et mesurez les imperfections à éliminer, en hauteur ou profondeur.
  2. Prenez soin d’agrandir les fissures à l’aide d’un cutter et de dépoussiérer, afin que le ragréage s’infiltre bien à l’intérieur.
  3. Réalisez un nettoyage de sol à l’aide d’un aspirateur et en ayant recours à de la lessive de soude, pour éliminer les éventuelles moisissures. Laisser sécher le support plusieurs heures afin qu’il ne soit ni humide, ni huileux, ni gras.
  4. Repérez les endroits les plus abîmés en utilisant une règle de maçon. Marquez-les avec un crayon de chantier afin d’indiquer où déposer une couche de ragréage plus épaisse.
  5. Enfin, retirez les baguettes des pas de portes et, avec du ruban de masquage, protégez le bas de mur.

 

 

Poser le primaire d’accroche

En fonction de votre sol, s’il est poreux ou non, choisissez le primaire d’accroche qui permettra d’assurer la bonne adhérence du ragréage fibré au support.

À l’aide d’un rouleau à manche télescopique, étaler le primaire d’accroche en commençant par le fond de la pièce. En respectant les recommandations du sac, laissez sécher.

 

Faire le ragréage fibré

Conformément aux indications sur le sac, réalisez le mélange du produit de ragréage. Après avoir versé une petite quantité du produit sur votre support, lisser avec une spatule de carreleur. La quantité de produit est à adapter en fonction des repères des imperfections que vous aurez préalablement notés.

Cette opération est à répéter sur l’ensemble de la pièce, du fond vers la sortie.

Attention à bien respecter le temps de séchage avant de marcher dessus ou d’y poser un revêtement.

À noter : les professionnels recommandent le passage d’un rouleau débulleur, si vous souhaitez laisser le ragréage à nu, sans revêtement.

 

Faire un ragréage fibré sur un plancher en bois

 

Des précautions particulières s’imposent si vous envisagez de ragréer un plancher en bois. Vous devrez ainsi :

  • prendre le temps de fixer les lames de bois défectueuses afin de consolider le sol
  • reboucher fissures et trous à l’ai de pâte à bois
  • enlever les plinthes disposées autour de la pièce
  • remplacer celles-ci par une bande périphérique.

La durée de séchage du ragréage se révèle plus longue sur plancher en bois que pour les autres supports. Compter 3 jours entiers avant de pouvoir poursuivre vos travaux par la pose d’un nouveau revêtement.

Remarque : faire réaliser un diagnostic de résistance de votre plancher en bois à l’humidité par un professionnel peut se révéler nécessaire. Cette précaution permet de vous assurer que le plancher ne se déforme pas suite au ragréage. Il s’avère, en effet, impossible de ragréer un sol humide. Le sol doit être sec. Il faudra donc régler tout problème d’humidité du sol (remontées d’humidité, infiltrations…) avant de faire un ragréage fibré.

 

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.