Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Épaisseur d’une cloison intérieure

Épaisseur d’une cloison intérieure

Vous avez besoin d’ériger une cloison intérieure, mais souhaitez connaître les épaisseurs possibles pour qu’elle s’adapte au mieux à votre projet ? Il peut, en effet, se révéler intéressant de bien vous renseigner, car au-delà des tailles standards, il existe de nombreuses autres tailles selon le type de cloison choisie et les matériaux. Quelle est l’épaisseur minimale ou maximale d’une cloison intérieure, avec ou sans isolant ? Comment rendre une cloison plus mince ? Le point sur les épaisseurs de cloisons selon les matériaux choisis.

 

Épaisseur moyenne d’une nouvelle cloison

 

Il existe deux grandes catégories de cloisons, qui dépendent de leur mode de pose : les cloisons sèches et les cloisons humides.

 

Cloisons sèches

Les cloisons sèches sont constituées de plaques de plâtre, souvent associées à de la laine de verre, vissées sur une ossature métallique (ou sur une ossature en bois). Leur pose ne nécessite pas de collage. De ce fait, elles sont plus faciles à installer que les cloisons maçonnées, avec un chantier plus propre.

 

Cloisons maçonnées

Contrairement aux cloisons sèches, les cloisons maçonnées (humides) nécessitent un travail de collage. Elles requièrent donc un réel savoir-faire et un temps de pose allongé. Les carreaux de plâtre, de brique ou de béton sont assemblés à l’aide de mortier, de plâtre ou de colle. Assez robustes, les cloisons maçonnées sont toutefois moins isolantes que les cloisons sèches.

 

Épaisseur d’une cloison intérieure en placostil

 

epaisseur cloison interieure

La cloison Placostil offre de nombreux attraits : la possibilité de monter une cloison en un temps record, mais aussi d’encastrer des panneaux isolants, des gaines électriques ou tuyaux de plomberie.

 

Produit dérivé de l’entreprise Placo, le placostil est une cloison, composée de deux plaques de plâtre vissées sur une ossature en acier galvanisé qui se fixe au sol et au plafond. Elle se révèle particulièrement facile à mettre en place tant pour un particulier que pour un professionnel du bâtiment.

Les plaques se déclinent en diverses épaisseurs, allant de 13 à 18 mm, tandis que l’ossature fait de 45 à 50 mm d’épaisseur. Une cloison PlacoStil peut ainsi facilement accueillir les réseaux de plomberie ou réseaux électriques. Elle peut aussi intégrer de nombreux isolants, comme du polystyrène expansé, de la laine de verre ou de la laine de roche.

Les cloisons PlacoStil les plus répandues présentent deux épaisseurs. Il s’agit du :

  • PlacoStil 72/48 : c’est-à-dire d’une cloison présentant une ossature de 48 mm d’épaisseur avec deux plaques de plâtre BA13, pour un total de 72 mm d’épaisseur.
  • PlacoStil 98/48 : cloison montée également sur une ossature de 48 mm, mais intégrant deux plaques de plâtre de 25 mm d’épaisseur, présentant un total de 98 mm.

À noter : le PlacoStil s’avère un produit modulable, la plaque de plâtre standard pouvant être remplacée par une plaque hydrofuge, en fonction des besoins de la pièce.

 

Épaisseur d’une cloison intérieure en plaque de plâtre

 

Pour calculer exactement l’épaisseur d’une cloison réalisée en plaque de plâtre, on additionne l’épaisseur de :

  • deux plaques de placo BA13 (13 mm chacune, en réalité 12,5 mm) ;
  • du rail de pose (48 mm).

Une cloison sèche présente ainsi une épaisseur de 72 mm. C’est suffisant pour séparer les pièces ou les espaces d’une maison ou d’un appartement : cloison entre pièces sans contraintes particulières (type salon, chambres, bureau…) ou demi-cloison de séparation d’espaces.

Plusieurs types de plaque de placo néanmoins s’offrent à vous, à choisir en fonction de leur épaisseur, de leur poids et de leurs qualités d’isolation (thermique et acoustique) :

  • La plaque de plâtre BA13 s’avère standard. Elle présente de bonnes qualités d’isolation thermique et phonique. Certaines plaques BA13 reçoivent un traitement spécifique pour les rendre hydrofuges (protection contre l’humidité) ou ignifuges (protection contre la chaleur et le feu).
  • La plaque BA6 est la plaque de placo la plus mince (6 mm d’épaisseur, comme son nom l’indique). On l’utilise plutôt en décoration, pour la pose de faux-plafonds ou de cloisons simples.
  • La plaque BA10 a les mêmes propriétés d’utilisation que la plaque BA6, en un peu plus épais et solide (10 mm d’épaisseur).

Dans certaines situations, vous devrez opter pour des plaques plus épaisses :

  • La plaque BA15 offre une bonne résistance à la chaleur et une protection contre la diffusion des odeurs. Elle est particulièrement adaptée pour cloisonner une cuisine.
  • La plaque BA18 se révèle très isolante, car très épaisse. Elle est recommandée pour cloisonner et bien isoler les pièces à vivre (chambres, salle à manger, salon…). Cependant, sa mise en place s’avère assez technique.
  • La plaque BA25, réfractaire et résistante aux chocs, est plutôt retenue en milieu hospitalier, dans les entreprises ou dans les écoles.

 

Épaisseur d’une cloison en placo avec isolant

 

Plusieurs pièces, comme les chambres, la cuisine ou la salle de bains, peuvent nécessiter une isolation particulière : contre le bruit, contre l’eau ou l’humidité, contre la chaleur, le feu ou les variations de température. Dans ce cas, il convient d’intégrer des composants isolants à la plaque ou d’ajouter des panneaux isolants externes.

L’intégration de composants augmente l’épaisseur de la plaque (de 10 à 25 mm), tandis que l’ajout de panneaux d’isolation externes exige parfois un rail d’une épaisseur plus conséquente pour réussir à intercaler l’isolant entre les deux plaques de placo. Le rail doit alors être choisi en conséquence. Il en existe de 36 à 120 mm d’épaisseur.

En elle-même, une plaque de plâtre ne présente pas de propriété isolante, phonique ou thermique. Elle est trop peu épaisse pour isoler convenablement une pièce. Il faut donc ajouter un isolant, dont l’épaisseur est choisie en fonction du besoin d’isolation. L’épaisseur d’un isolant thermique et phonique peut aller jusqu’à plus de 120 mm.

L’épaisseur totale de la cloison intérieure est alors la somme des épaisseurs des plaques de plâtre et du rail adapté à l’épaisseur de l’isolant.

Le choix du matériau isolant doit être réalisé en fonction de la nature de la cloison à poser :

  • Le panneau en laine de roche rigide ou semi-rigide (voire le polystyrène expansé) est recommandé en cas de pose de cloison séparative, c’est-à-dire séparant deux logements.
  • La laine minérale, le polystyrène extrudé ou la fibre de bois sont utilisés pour les cloisons distributives, c’est-à-dire des cloisons séparant deux pièces dans un même logement.

 

En conclusion, il n’existe pas d’épaisseur idéale de cloison intérieure en placo. Tout dépend du type de cloison et du besoin d’isolation thermique et acoustique.

 

Épaisseur d’une cloison alvéolaire ou nid d’abeilles

 

Composée de deux plaques de plâtre, la cloison alvéolaire présente la spécificité d’avoir en son centre une âme faite d’un réseau de mailles en carton. On appelle, de ce fait, aussi ce cœur structure en nid d’abeilles. Il s’avère le plus souvent de 5 cm d’épaisseur.

Si elle s’avère économique, on choisit ce type de cloison, avant tout, pour sa qualité première : sa grande légèreté. En effet, une cloison alvéolaire s’utilise avant tout pour ériger une cloison dans des zones où le poids risque de poser problème. On la trouve donc sur un plancher ancien, à l’étage ou au niveau des combles.

Néanmoins, la cloison alvéolaire dispose d’inconvénients à ne pas négliger :

  • une faible performance en isolation thermique ou acoustique (sauf en cas d’insertion d’un matériau isolant dans son espace disponible en son centre)
  • une mauvaise résistance à l’eau.

Il convient toutefois de savoir que la cloison alvéolaire existe également en version hydrofuge.

 

Taille des cloisons maçonnées

 

epaisseur cloison interieure

Selon le type de cloison sèche ou maçonnée, et le matériau, l’épaisseur d’une cloison intérieure oscille généralement entre 5 et 10 cm, contrairement au mur porteur beaucoup plus épais.

 

Les cloisons maçonnées peuvent se composer de nombreux matériaux selon les besoins : carreaux de plâtre ou plaques de plâtre, briques, béton cellulaire… Le choix du matériau a son importance tant pour la solidité et la facilité de pose, que pour l’épaisseur de la cloison érigée.

 

Épaisseur de la cloison en carreau de plâtre

Pour la réalisation d’une cloison maçonnée, le choix se porte traditionnellement sur les carreaux de plâtre. Faciles à poser, très résistants face au feu et aux chocs, les carreaux de plâtre sont notamment utilisés pour construire des cloisons de grande hauteur.

Les carreaux sont composés de plâtre plein et ont une dimension de 66 cm sur 50 cm (avec une épaisseur variable de 5, 7 ou 10 cm). Ils s’emboîtent les uns dans les autres à l’aide de tenons et de mortaises préinstallés.

Peu performants en termes d’isolation phonique, les carreaux de plâtre sont aussi très lourds. Leur pose est ainsi déconseillée sur un plancher d’étage en bois.

D’autres types de carreaux de plâtre peuvent alors être utilisés :

1. Les carreaux de plâtre creux, alvéolés : ils mesurent 66 cm sur 50 cm et présentent une épaisseur de 7 à 10 cm. Solides et légers, ils sont pratiques pour passer des gaines techniques.
2. Avec une épaisseur de 5, 6, 7, voire 10 cm, les carreaux hydrofugés pleins se révèlent, quant à eux, recommandés pour cloisonner des pièces humides.

 

Épaisseur d’une cloison en brique terre cuite

La brique creuse s’avère une alternative intéressante pour monter une cloison. Percée de plusieurs trous, la brique creuse est la version plus légère de la brique traditionnelle. Robuste, elle se révèle parfaitement adaptée à la construction de cloisons. De plus, elle présente plusieurs qualités d’isolation thermique. Grâce aux trous, elle laisse passer l’air entre les pièces et aide à réguler l’humidité ambiante.

Véritable matériau respirant, naturellement hydrofuge, la brique en terre cuite creuse est conseillée pour cloisonner les pièces humides. La dimension d’une brique creuse est de 20 x 40 cm, avec une épaisseur de 5 cm à 10 cm.

Côté inconvénients : la brique creuse en terre cuite s’avère assez difficile à installer et nécessite un vrai savoir-faire. Par ailleurs, elle est lourde et peu performante en termes d’isolation phonique.

 

Épaisseur d’une cloison en béton cellulaire

Matériau composé de ciment, de chaux et de sable siliceux, le béton cellulaire présente divers avantages :

  • Il s’agit d’un matériau recyclable.
  • Très léger, ce matériau offre une manipulation facile et une surcharge au m2 quasiment divisée par deux par rapport aux carreaux de plâtre pleins.
  • Il offre une bonne isolation acoustique et une résistance au feu presque identique aux carreaux de plâtre pleins.

Le béton cellulaire prend la forme de carreaux présentant :

  • une dimension standard de 62,5 x 50 cm, mais se déclinant également en 60 x 25 cm, 60 x 50 cm, ou encore 62,5 x 25 cm.
  • une épaisseur de 7 à 10 cm.

 

 

 

Minimiser les dimensions d’une cloison

 

Très prisée des décorateurs d’intérieur, la cloison verrière apporte une touche atelier ou industrielle à un intérieur. Elle permet de séparer une pièce avec une cloison légère, de faible épaisseur et qui laisse passer la lumière.

Simple à installer, la verrière repose sur des plaques ou des carreaux de plâtre, voire sur du béton cellulaire. Elle est composée de profilés en acier, en aluminium ou en bois, et de panneaux en verre ou en plexiglas. Le choix du verre (trempé, armé ou feuilleté) est réalisé en fonction des degrés de sécurité et d’isolation phonique recherchés.

La pose d’une verrière nécessite la construction d’une cloison intérieure d’assise d’une épaisseur minimale de 45 mm. On le voit, la cloison verrière a plusieurs atouts : facilité d’installation, gain de place, luminosité.

Vous pouvez aussi choisir de réaliser une cloison en pavés de verre. Leurs dimensions unitaires sont généralement de 19 x 19 cm (épaisseur 8 cm). Les cloisons en pavés de verre présentent un avantage décoratif, avec une multitude de rendus (pavés colorés ou incolores, opaques ou transparents…). La brique de verre est naturellement hydrofuge. Elle a donc toute sa place dans une salle de bain, par exemple.

 

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.