Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Comment choisir sa pompe à chaleur ?

Comment choisir sa pompe à chaleur ?

Vous êtes à la recherche d’un moyen de chauffage économique, écologique et performant ? La pompe à chaleur figure parmi les solutions répondant à l’ensemble de ces critères. Cependant, devant tous les types et modèles de pompes à chaleur, il s’avère difficile de s’y retrouver. Quels critères prendre en compte pour choisir la bonne pompe à chaleur pour son logement ? Quel prix moyen prévoir selon la pompe à chaleur choisie ? Cet article vous aide à prendre la bonne décision.

 

Les différents types de pompes à chaleur

 

Une pompe à chaleur est une solution de chauffage écologique, car elle fonctionne par l’intermédiaire d’une énergie renouvelable (l’air, l’eau ou la terre) dont elle capte les calories. Il existe donc trois modes de fonctionnement des pompes à chaleur :

  • la pompe à chaleur aérothermique, qui se décline en PAC air-air ou PAC air-eau
  • la pompe à chaleur géothermique, avec au choix une PAC sol-eau ou PAC sol-sol
  • la pompe à chaleur hydrothermique ou aquathermique, dite PAC eau-eau.

 

Pompe à chaleur air-air : caractéristiques, avantages et inconvénients

La pompe à chaleur air-air ou aérothermique puise sa source d’énergie dans l’air extérieur. Les calories captées chauffent alors un fluide frigorigène qui vient produire de l’air chaud distribué à l’intérieur du logement grâce à un système de ventilation.

Le principal atout de la PAC air-air est qu’elle peut également faire office de climatiseur par forte chaleur.

Ce type de pompe à chaleur fonctionne par raccordement à des ventilo-convecteurs installés dans différentes pièces du logement. Pour une performance optimale, il convient de veiller à bien dimensionner l’équipement en fonction de la superficie et de l’isolation du logement à chauffer.

Avantages de la PAC air-air

  • Son utilisation réversible qui produit chaleur ou air frais, selon les besoins.
  • Elle est moins chère que les autres PAC.

Inconvénients de la PAC air-air

Pour la production d’eau chaude sanitaire, l’ajout d’un dispositif complémentaire est nécessaire. Il s’agira d’un chauffe-eau thermodynamique ou électrique, par exemple.

 

Pompe à chaleur air-eau : caractéristiques, avantages et inconvénients

 

choisir pompe chaleur

La PAC air-eau présente un bon COP (coefficient de performance) et un prix d’achat plutôt raisonnable. Deux arguments qui expliquent pourquoi cette PAC représente près de 90 % du marché de la pompe à chaleur en France.

 

Ce modèle récupère la chaleur dans l’air extérieur, puis la transmet au fluide caloporteur du circuit de chauffage qui alimente, au choix, un réseau de radiateurs, un plancher chauffant… La pompe à chaleur air-eau offre de belles performances mesurées en coefficient de performance. Ce COP s’élève généralement à 3. Cela signifie donc que pour chaque kW d’énergie consommée, la PAC en produira 3. Un rendement qui se révèle donc très intéressant.

On distingue plusieurs pompes à chaleur air-eau :

  • Les PAC basse température pour planchers chauffants et radiateurs basse température.
  • Les PAC haute température qui utilisent de l’eau à 75 °C. Elles peuvent alimenter à elles seules tous les radiateurs de la maison et produire de l’eau chaude sanitaire.

Avantages de la PAC air-eau

  • Elle permet de diviser sa facture de chauffage par 2, en créant un système de chauffage central.
  • Une pompe à chaleur Air-Eau est ‘‘réversible’’. Elle se révèle en mesure de chauffer en hiver et de rafraîchir la maison en été.
  • Elle peut produire de l’eau chaude sanitaire.

Inconvénients de la PAC air-eau

Elle n’est réversible que si elle est reliée à un plancher chauffant.

 

Bon à savoir : la PAC air-eau est le type de pompe à chaleur le plus plébiscité. Elle représente, en effet, plus de 90 % du marché. Parce qu’elles sont plus faciles à installer et s’adaptent bien à l’existant. Aussi parce que leur coût est moins important à l’achat et les travaux d’installation moins contraignants, donc moins onéreux.

 

Pompe à chaleur eau-eau : caractéristiques, avantages et inconvénients

La pompe à chaleur eau-eau utilise une autre technologie, plus contraignante que les deux autres types de pompe. Son fonctionnement est basé sur l’aquathermie, une technologie qui puise les calories dans l’eau des nappes phréatiques. Comme avec une PAC air-eau, la chaleur se diffuse ensuite via des radiateurs à eau chaude ou un plancher chauffant.

Cette pompe a un coefficient de performance plus élevé qu’une PAC air-eau. Ainsi, pour chaque kWh d’électricité consommé, elle crée entre 3 et 4 kWh d’énergie.

Avantages d’une PAC eau-eau

  • Elle s’avère plus écologique et économique que les PAC à aérothermie.
  • Elle produit de l’eau chaude sanitaire.
  • Son système est réversible si les émetteurs sont adaptés.

Inconvénients d’une PAC eau-eau

  • Il faut l’implanter sur les terrains pourvus de ressources en eaux suffisantes.
  • Son installation fait l’objet d’une autorisation administrative préalable.
  • Elle est compatible uniquement avec des radiateurs basse température ou un plancher chauffant.
  • Elle représente un investissement lourd, avec nécessité d’un double forage. En effet, l’eau puisée doit être rejetée pour éviter que la nappe ne s’épuise.

 

Pompe à chaleur géothermique : caractéristiques, avantages et inconvénients

La PAC à géothermie consiste en un système grâce auquel on récupère la chaleur de la terre située autour de la maison via des capteurs enterrés. Cette énergie sert ensuite à chauffer un fluide caloporteur. Lorsqu’elle est couplée à un chauffage au sol, on la dénomme PAC géothermique sol-sol. Sinon, c’est une PAC géothermique sol-eau qui alimente des radiateurs à eau.

Avantages d’une PAC sol-sol

  • La PAC géothermique constitue un dispositif de chauffage très performant et économique.

Inconvénients d’une PAC sol-sol

  • L’investissement s’avère très onéreux à l’achat.
  • Ce dispositif peut ne concerner que les grands terrains, dans le cas où il s’avère nécessaire de poser des capteurs horizontaux plutôt que des capteurs verticaux.

 

Quels critères retenir pour choisir sa pompe à chaleur ?

 

choisir pompe chaleur

Outre le prix d’achat et de pose, découvrez ci-dessous 6 critères qui permettent de faire un choix éclairé de pompe à chaleur.

 

Si vous souhaitez installer une pompe à chaleur dans votre maison, il faut tout d’abord s’intéresser à ces quelques critères afin de faire le bon choix.

 

L’utilisation prévue de votre PAC

Une pompe à chaleur peut chauffer, rafraîchir ou encore produire de l’eau chaude sanitaire (ECS). Pour bénéficier d’une ou plusieurs de ces options, il convient de choisir le bon modèle ! Pour assurer le chauffage en hiver et la climatisation en été, il est ainsi conseillé d’opter pour une pompe à chaleur air-air réversible. Mais si on veut chauffer la maison et produire de l’eau chaude, mieux vaut choisir une pompe à chaleur air-eau.

 

Les besoins en chauffage

Il est indispensable de choisir une pompe à chaleur bien dimensionnée, c’est-à-dire adaptée aux besoins en chauffage et au nombre d’occupants du logement. Déterminer la puissance de la PAC pour couvrir les besoins permet de ne pas gâcher d’énergie tout en bénéficiant d’un chauffage performant.

 

Le système de chauffage en place

En rénovation, on s’adapte au système préexistant. Pour installer une PAC air-eau ou géothermique, mieux vaut se brancher sur une boucle d’eau qui existe déjà ce qui limitera les travaux. Avec un chauffage électrique, une PAC air/air suffit, puisqu’elle fonctionne sans circuit hydraulique.

 

Les caractéristiques souhaitées de la pompe

Elles peuvent concerner la rentabilité de la PAC, c’est-à-dire son rendement calculé grâce au Coefficient de Performance, sa puissance, ses options… Pour un investissement rentable, il convient de s’intéresser tout particulièrement au niveau de performance et au COP d’une pompe à chaleur.

 

Le bruit

L’emplacement des unités extérieures et intérieures pourra générer plus ou moins de gêne lors de l’utilisation de votre PAC. Il faut savoir qu’une différence de 3 dB (A) implique une nuisance sonore multipliée par 2. Les appareils les plus silencieux émettent environ 32 dB (A), ce qui les place au niveau de la plupart des réfrigérateurs en matière de nuisance sonore.

 

La connectivité

Une PAC connectée peut être pilotée à distance via des applications dédiées, ou encore programmée, ce qui permet encore de réduire sa consommation et ses factures énergétiques.

 

Comment calculer la puissance d’une pompe à chaleur ?

 

La formule pour calculer la puissance d’une pompe à chaleur est la suivante :

Puissance = Volume x Coefficient de construction x différence de température.

Ainsi, pour déterminer la puissance nécessaire de sa PAC, il importe de collecter un certain nombre de données :

  • le volume en m3 de votre logement
  • le nombre de degrés d’écart entre la température souhaitée et la température de référence de la zone d’implantation du logement
  • le coefficient de construction selon la qualité d’isolation de votre habitation :

 

Coefficient de construction pour puissance de PAC
Qualité d’isolation Coefficient
Construction très mal isolée 1.6
Construction mal isolée 1.3
Construction bien isolée 1.1
Construction isolée RT 2000 0.9
Construction isolée RT 2005 0.75
Construction isolée RT 2012 0.6

 

Vous souhaitez connaître la température de référence de votre région de France ?

Elle est en moyenne de -6 °C sur le territoire, excepté pour le Grand ouest où cette température atteint -9 °C (en Bretagne, Poitou Charente et Aquitaine). Et dans le Sud-est où elle ne descend que rarement en dessous de -3 °C (PACA, Languedoc-Roussillon et Corse).

 

Ainsi, pour une maison de 150 m2 en Touraine (soit 350 m3), bien isolée, avec une température souhaitée de 21°C :  350 x 1.1 x (21- (-6)) = 10.4 Kw.

Vous devrez opter pour une pompe à chaleur de puissance 10.4 Kw.

 

Bien choisir sa pompe à chaleur en fonction de la surface et de l’usage

 

Il faut impérativement veiller au bon dimensionnement de votre pompe à chaleur afin d’optimiser ses performances et d’assurer sa durée de vie. Tout surdimensionnement engendrera des frais supplémentaires.

Le tarif d’une pompe augmente en fonction de sa puissance et non de ses performances. Une puissance trop élevée augmentera les cycles de marche-arrêt, ce qui entraînera un surcoût énergétique et une usure plus rapide du système de chauffage.

À l’inverse, lorsque la pompe est sous-dimensionnée et qu’elle ne subvient pas à l’ensemble des besoins en chauffage de l’habitation, on a souvent recours à un appoint pour atteindre le confort thermique nécessaire, ce qui s’avère énergivore.

Vous l’aurez compris, plus de puissance ne veut pas dire plus d’efficacité.

Mieux vaut donc faire appel à un installateur professionnel pour trouver la pompe à chaleur la mieux adaptée à vos besoins et réaliser ainsi de vraies économies.

 

 

Quel est le prix moyen d’une pompe à chaleur ?

 

Type de pompe à chaleur
Type de PAC selon énergie Prix moyen (pose comprise)
Pompe à chaleur aérothermique 5.000 à 15.000 euros
Pompe à chaleur air-air 3.200 à 9.000 euros
Pompe à chaleur air-eau 8.000 à 15.500 euros
Pompe à chaleur géothermique 12.000 à 25.000 euros
Pompe à chaleur hydrothermique 9.000 à 18.500 euros

 

En fonction du modèle et de la capacité choisis, le prix d’une pompe à chaleur se situe en moyenne entre 5.000 et 25.000 euros, pose comprise. Le devis de pose de votre pompe à chaleur dépendra pour beaucoup des travaux à prévoir pour la pose de la pompe à chaleur.

Bon à savoir : si vous faites installer votre PAC dans un logement neuf par un professionnel RGE, vous pouvez bénéficier d’un Eco-Prêt à taux zéro.

Pour un logement dit ancien, vous pouvez solliciter le dispositif MaPrimeRénov’ ou des CEE pour financer en partie l’installation de votre PAC. En fonction des revenus du foyer, le montant de l’aide MaPrimeRénov’ peut atteindre jusqu’à 4.000 euros pour PAC air-eau, et jusqu’à 10.000 euros pour une PAC géothermique.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.