Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Faire un faux plafond suspendu

Faire un faux plafond suspendu

La réalisation d’un faux plafond suspendu repose sur une ossature métallique composée de suspentes et de profilés. Les plaques de plâtres seront vissées sur les fourrures afin de créer votre faux plafond.

La mise en place d’un faux plafond suspendu dit autoportant est courant en rénovation. Vous pouvez cacher des gaines électriques au plafond et même d’améliorer l’isolation de son logement. En effet, la création d’un plafond suspendu peut s’accompagner d’une couche d’isolant et l’encastrement de spot de lumières.

Comment faire un faux plafond suspendu avec des plaques de plâtre ? Comment poser l’ossature métallique avec ses suspentes et fourrures ? Comment fixer son plafond suspendu sur des rails en métal ?

 

Principe d’un faux plafond suspendu

 

Le plafond suspendu ou plafond autoportant est une technique de rénovation de son ancien plafond. Le coût de la rénovation d’un plafond explique le succès du plafond suspendu.

En effet, il permet de créer un plafond esthétique avec la mise en œuvre d’élément décoratifs. On pense notamment à des spots led qui donnent un espace cosy et chaleureux. De plus, on en profite pour faire des corniches sur les angles ou faire des différences de niveaux. Enfin, vous pourrez cacher les câbles, les gaines électriques ou ventilation au lieu de les faire passer dans des surplinthes ou des goulottes.

C’est sa facilité de pose qui explique le succès du plafond suspendu au détriment du plafond tendu. En sus de l’esthétique, le plafond suspendu améliore l’isolation phonique et thermique de votre logement. Pour réduire votre consommation énergétique en réduisant les déperditions de chaleur, nous vous recommandons d’ajouter une couche d’isolant aux performances de votre choix.

Pour finir, au même titre qu’un chauffage au sol, un plafond suspendu peut accueillir un chauffage. Appelé le plafond rayonnant électrique ou PRE, il est directement intégré à l’intérieur du plafond en compagnie de la couche d’isolant.

Des entreprises du BTP seront plus habilités à poser votre plafond suspendu. La mise en place pas à pas d’un faux plafond nécessite des connaissances et un savoir-faire pour une rénovation réussi. Faites une demande de devis pour la pose du plafond suspendu.

DEVIS GRATUIT
D'autres clients ont déjà profité de nos services exclusifs.
Vous serez intéressé par :
Payez moins d'impôts (simulation gratuite)
Oui  Non 
Améliorez la qualité de votre eau avec un adoucisseur
Oui  Non 
Prestation souhaitée
Pour quand
Décrivez votre besoin
Sécurisez votre logement avec un système d'alarme
Oui  Non 
Type d'alarme
Nombre de pièces
Nombre de fenêtres
Prestation souhaitée
Pour quand
Décrivez votre besoin
Recevez gratuitement le guide du radiateur pour économiser sur votre facture
Oui  Non 
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Matériaux pour faire un faux plafond suspendu

 

Avant de vous lancer dans l’installation d’un faux plafond suspendu, assurez-vous d’avoir en votre possession les différents matériaux et outils nécessaires au bon déroulement du chantier.

Dans un premier temps, pensez aux matériaux pour assurer la fixation du faux plafond : des suspentes, fourrures, éclisses, des pivots ainsi que des cornières pour les angles. N’oubliez pas toutes les visseries et votre cisaille à tôle

Dans un second temps, procéder à la pose du  revêtement du plafond suspendu : des plaques de plâtre dit BA13 à bord amincis standard, les bandes de calicot et son enduit.

 

Les outils de bricoleurs pour la pose d’un plafond autoportant

Dans votre boîte à outils, vous devez avoir :

  • Pour le traçage : un mètre, un cordeau à tracer, un niveau à bulle ou laser
  • Les outils : une visseuse de plaquiste, une meuleuse d’angle, spatule, un couteau à enduire, une scie à guichet (un cutter peut suffire)
  • La mise en place d’un plafond suspendu peut être fastidieux. Il est recommandé d’utiliser un lève plaque. Ce engin peut être acheté ou loué à la journée. Si vous êtes seul à monter votre faux plafond, un lève-plaque sera indispensable.

 

Choix des suspentes

En fonction de la nature de votre plafond, vous choisirez les suspentes. En effet, il existe différentes types de suspentes à clipser ou à visser.

Pour installer un plafond suspendu sur un support en bois, on préférera des suspentes à visser. Tandis que sur un plafond en dalle de béton, on prendra des suspentes à visser avec des tiges filetées. Pour un plafond en poutre métallique, prenez des suspentes à clipser.

Veillez à bien regarder avec quel support s’adapte vos suspentes : poutrelles bétons bois, poutre métallique, dalle béton, placo.

 

Comment faire son plafond suspendu : des fourrures jusqu’au spot

 

Si poser un faux plafond est possible par tous les bricoleurs, il est important de prendre conscience de l’étendu du travail pour le bon aboutissement du chantier. Voici un récapitulatif des étapes de pose d’un plafond suspendu :

  1. Marquer les repères et faire le traçage au mur,
  2. Poser les cornières d’angle sur les 4 murs,
  3. Mise en place de l’ossature métallique composée de fourrures et suspentes,
  4. Fixer les plaques de BA13 sur les fourrures,
  5. Faire les finitions : bande à joint et passage de l’enduit à joint sur les bords des plaques,
  6. Poser son nouveau revêtement : peinture, dalle, papier peint.

 

Faire les repères de traçage du plafond suspendu

Avant toute chose, vous allez mettre en place l’ossature métallique sur laquelle reposera votre faux plafond. Vous aurez besoin de suspentes et fourrures. Selon la nature de votre plafond existant, choisissez les bonnes suspentes.

À savoir qu’il faut respecter la bonne distance entre chaque fourrure et suspentes. Pour les fourrures, vous respectez un entraxe de 60 cm maximum. Alors que deux suspentes devront être séparées de 1,20 m.

Tout d’abord, déterminez la hauteur à laquelle le nouveau plafond devra se positionner. Pour cela, utilisez un niveau laser qui vous assurera la bonne planéité du faux plafond. Marquez vos repères sur tous les murs périphériques, c’est à cet endroit que viendront se fixer vos cornières d’angle.

ossature metallique plafond suspendu

Les bonnes mesures vous permettent de créer la bonne ossature métallique pour votre plafond suspendu

 

Créer l’ossature avec des suspentes et fourrures

Commencez par visser vos cornières d’angle en acier selon vos tracés. Pour les couper, utilisez votre meuleuse d’angle. Faites de même sur les 4 murs en veillant à la bonne hauteur pour que votre plafond soit à niveau.

Ensuite, vous allez poser vos fourrures en respectant bien l’espace de 60 cm maximum. Nous vous recommandons de laisser un espace de 50 cm si possible.

Marquez le point de perçage où seront fixées vos suspentes. En partant du mur, la première suspente doit être vissée à 30 cm. Pour le reste, les suspentes peuvent être séparées de 120 cm maximum.

Les fourrures doivent être solidarisées avec les suspentes. Dans le cas d’un plafond en béton, les tiges filetées sont munis d’un cavalier. Clipsez les fourrures aux suspentes en veillant toujours au bon niveau.

Enfin, à l’aide de vis autoforeuses dit TRPF, vissez chaque fourrure à vos cornières murales. Ces vis à Tête Ronde à Pointe Foret sont conçus pour relier deux rails en métal et sont utilisés pour réaliser des cloisons en plaque de plâtre.

fixation faux plafond suspendu

Les fixations du plafond suspendu sont composées de suspentes assemblées aux fourrures

Enfin, vous pouvez profiter de la création du faux plafond pour y ajouter un isolant. De la laine de verre ou de la laine de roche par exemple. Vous déroulerez le rouleau entre vos suspentes et il sera maintenu par les fourrures.

plafond suspendu avec isolant

L’installation d’un isolant est fortement recommandé au moment de la rénovation de son plafond

 

Poser ses plaques de plâtres

L’installation d’un faux plafond ressemble beaucoup au montage d’un cloison en plaque de BA13. Une fois l’ossature métallique créée : cornière d’angle en acier, des fourrures qui font office de montants. Nous allons pouvoir poser nos plaque de placo au plafond. Dans les pièces à risque, il est tout à fait possible de poser des plaques de plâtre du type coupe feu.

Pour cette étape, vous allez devoir lever à bout de bras les plaques qui font généralement 250 cm sur 120 cm. Il est obligatoire de se faire aider par une autre personne. Sinon, vous devez louer un lève plaque. Vous ne pourrez pas monter seul vos plaques de plâtre au plafond.

Positionnez votre plaque de BA13 sur un angle de mur. Commencez par la visser sur vos cornières puis sur les fourrures. Veillez à mettre une vis spéciale plaque de plâtre tout les 20 cm au minimum jusqu’à 30 cm.

Faites de même pour réaliser l’ensemble de votre nouveau faux plafond suspendu.

visser placo faux plafond

Pour le vissage de vos plaques de placo BA13, faites-vous aider d’un ami ou bien louez un lève plaque

 

Encastrer des spots ou une trappe

Au moment de la mise en place d’un plafond autoportant, vous avez l’opportunité de poser des spots encastrables ou de mettre en place une trappe de visite.

L’installation d’un éclairage LED dans un faux plafond en plaque de plâtre est moderne et design. Toutefois, pensez y avant de créer votre faux plafond. En effet, poser des spots requiert un minimum de préparation car le circuit électrique reliant les spots sera caché dans le faux plafond.

Avant de fixer les plaques de plâtre, pensez à faire passer les gaines électriques et vos transformateurs et laissez du jeu pour pouvoir tirer suffisamment les câbles.

Les trous des spots encastrables sont réalisés à l’aide d’un perceuse et une scie cloche au bon diamètre. Le raccordement se fait facilement puisque vous avez déjà dispercé vos gaines à l’intérieur de l’ossature métallique.

Et lorsque vous avez un problème électriques à l’intérieur de votre faux plafond, la réalisation d’une trappe de visite vous permettra d’accéder facilement à votre installation électrique.

 

Faire les finitions du plafond suspendu

C’est le moment de faire les joints entre les différentes plaques de plâtre. Pour le jointoiement des plaques de plâtre, les bords amincis vont vous aider à appliquer correctement l’enduit à joint.

Tout d’abord, appliquez généreusement une première d’enduit pour bande à joints spécial plâtre. Pour cela, vous allez travailler avec des couteaux à enduire large.

Puis, humidifiez légèrement la bande à joint. Déroulez-la directement sur l’enduit afin qu’elle adhère au mieux au support. N’hésitez pas à passer un coup de spatule pour retirer tout risque de cloquage dû aux bulles d’air.

Enfin, apposez une deuxième couche d’enduit à joint beaucoup plus large que le premier. Le but est de cacher totalement le calicot et d’avoir la surface la plus lisse possible.

Une fois que l’enduit est sec, utilisez une cale à poncer pour retirer les résidus d’enduit disgracieux.

Dépoussiérez la surface, votre support est prêt à recevoir un nouveau revêtement : peinture, papier peint etc.

 

Vidéo : Poser un plafond en placo BA13 pas à pas

 

Pour mieux comprendre et réaliser pas à pas votre plafond autoportant, nous avons sélectionné une vidéo explicative. Réalisée par l’entreprise Siniat France, la mise en place des rails et montants de votre faux plafond suspendu n’aura plus de secret pour vous.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *