Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Comment choisir un sèche serviette pour sa salle de bain ?

Comment choisir un sèche serviette pour sa salle de bain ?

Lorsque vous sortez du bain ou de la douche, rien de plus agréable que de trouver une serviette sèche et chaude. Grâce au sèche-serviette, adieu les serviettes humides ! Vous gagnez en confort et en hygiène. Comment choisir votre sèche-serviette ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Quel est le niveau de consommation de l’appareil ? Comment installer un sèche-serviette ? Entrons dans le détail.

 

Sèche serviette : quels sont les critères de choix ?

 

Vous vous êtes décidé à acheter un sèche-serviette ? En optant pour ce type de système chauffant, vous limitez l’apparition de germes et de bactéries. Les produits qui existent sur le marché sont très divers. Afin de vous aider à y voir plus clair, il est important de connaître les paramètres à prendre en compte pour effectuer un choix pertinent :

  • le type d’alimentation
  • le matériau
  • la forme
  • la couleur
  • les fonctionnalités
  • la marque

 

Le type d’alimentation

Il existe trois types principaux de sèche-serviettes :

  • le sèche-serviette électrique
  • le sèche-serviette à eau chaude
  • le sèche-serviette mixte

 

Le sèche-serviette électrique

Le plus courant est le sèche-serviette à inertie fluide. Cet appareil contient un liquide caloporteur chauffé par une résistance électrique. Le sèche-serviette électrique est intéressant à plus d’un titre. Il est silencieux et offre par ailleurs une diffusion prolongée de la chaleur. L’inertie du liquide caloporteur permet en effet que l’appareil continue de chauffer, bien qu’il soit éteint. Étant dissocié du système général de chauffage, il présente enfin ce dernier avantage de pouvoir fonctionner en plein été.

Le sèche-serviette à inertie sèche possède un corps de chauffe rigide. Si la montée en température est lente, l’inertie est meilleure que celle du sèche-serviette à inertie fluide. Les matériaux utilisés sont la fonte, la céramique, la stéatite, la pierre de lave ou encore le granit.

Le sèche-serviette à panneau rayonnant est tout simplement un radiateur électrique muni d’un porte-serviette au niveau de la façade. Le design est très moderne et la montée en température particulièrement rapide.

 

Le sèche-serviette à eau

Cet appareil est raccordé au système de chauffage de votre logement. Très économique, le sèche-serviette à eau chaude ne demande aucune convection électrique. Le principal inconvénient de cet appareil réside dans le fait que lorsque la chaudière est éteinte, le sèche-serviette ne chauffe plus.

 

Le sèche-serviette mixte

Ce système est une association des deux précédents appareils présentés. Il s’agit en effet d’un sèche-serviette à eau chaude qui possède en complément un système électrique de soufflerie chauffante. Lorsque le chauffage est éteint à la mi-saison, vous pouvez ainsi profiter d’un système de séchage de vos serviettes.

 

Choisir le matériau de son sèche serviette

Le matériau a une incidence sur la capacité d’inertie, c’est-à-dire sur la rapidité de chauffe de l’appareil.

Vous aurez généralement le choix entre quatre matériaux :

  • l’acier : Il s’agit d’un matériau économique
  • l’aluminium : Plus onéreux, l’alu présente toutefois l’avantage de monter plus rapidement en température
  • l’inox : Ce matériau est haut de gamme. La montée en température est rapide et le choix en matière de design est intéressant
  • le laiton : Le niveau d’inertie est bon. L’architecture du sèche-serviette en laiton est cependant particulière. Les barreaux sont en effet moins nombreux

Comme indiqué plus haut, les sèche-serviettes à inertie sèche sont quant à eux en pierre, en fonte ou encore en céramique.

 

La forme du sèche-serviette

Dans une salle de bain, le sèche serviette ne doit pas devenir une verrue. Il doit se fondre dans le décor, faciliter l’accrochage des serviettes, et éventuellement apporter une touche design à votre aménagement.

Si le sèche-serviette en lui-même reste principalement plat et rectangulaire, quoique quelques modèles galbés soient proposés, les fabricants jouent sur la forme des tubes :

  • tube rond : Il s’agit du grand classique des sèche-serviettes ;
  • tube plat : La surface de chauffe est plus importante. Les serviettes sèchent mieux et tombent moins ;
  • rectangle plein : Les tubes sont ici remplacés par de larges rectangles. La surface de chauffe est par conséquent énorme et le design original ;
  • carrés : Ces sèche-serviettes sont plus étroits. Ce choix est idéal pour les petites salles d’eau et pour ceux qui cherchent à mettre une touche d’originalité dans leur déco ;
  • tube amande : Le tube est plat, mais légèrement arrondi au niveau du bout, vers l’avant.

 

Certains sèche-serviettes se fixent au mur mais on peut également trouver sur le marché des sèches serviettes mobiles.

 

La couleur du sèche serviette

Dans la grande majorité des cas, le sèche-serviette est blanc. Il peut néanmoins arriver que des marques proposent des appareils d’un autre coloris.

 

Les fonctionnalités du sèche serviette

En matière de fonctionnalités, vous devez vous poser la question de vos besoins. Souhaitez-vous simplement faire sécher votre serviette ? Désirez-vous chauffer la pièce par la même occasion ? Voulez-vous une option sécurité ?

Il existe des modèles avec :

  • un thermostat électronique : Il permet de déterminer avec précision la température
    de chauffe
  • un programmateur : Vous pouvez programmer la durée de chauffe
  • une soufflerie : Il permet à l’air ambiant de monter en température rapidement
  • des panneaux de chauffe pivotants : Vous pourrez ainsi fixer plus facilement vos serviettes

Si vous souhaitez une meilleure idée des différents types de sèche serviette disponibles sur le marché, vous pouvez consulter le site : https://www.carrera.fr/categories/seche-serviette

La marque du sèche-serviette

Les marques les plus connues de sèche-serviette sont :

  • Acova
  • Sauter
  • Atlantic
  • De Longhi
  • Carrera

 

Quelle est la consommation électrique d’un sèche-serviette ?

 

En achetant un sèche-serviette, vous vous posez nécessairement la question de sa consommation. Cette donnée entre en jeu dans :

  • le choix d’un sèche-serviette qui chauffe ou non la pièce
  • le calcul de la puissance du sèche-serviette
  • la comparaison entre différents sèche-serviettes

 

Un sèche-serviette peut-il suffire pour chauffer une salle de bain ?

Un sèche-serviette peut tout à fait servir de radiateur d’appoint. Tous les sèche-serviettes n’ont pas double vocation à chauffer la pièce et les serviettes. Si vous recherchez un sèche-serviette qui fasse office de radiateur d’appoint, vous devrez avoir en tête la surface de votre salle de bain.

choisir son sèche serviette

Pour un niveau de confort optimal, il est recommandé de maintenir une température de 20 à 22 ° C dans la salle de bain.

 

Comment calculer la puissance de son sèche-serviette ?

La puissance d’un sèche-serviette se calcule en fonction du nombre de mètres carrés de la pièce.

Comptez environ 130 W par m². Vous devrez par ailleurs ajouter 100 W à la puissance obtenue, afin de prendre en compte l’énergie consommée pour chauffer les serviettes.

Une salle de bain de 6 m² devrait ainsi accueillir un sèche-serviette d’une puissance de (130 W x 6) + 100 W = 880 W.

 

Quel type de sèche-serviette consomme le moins ?

Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie ? Certains sèche-serviettes consomment moins que d’autres. Il s’agit des sèche-serviette à eau chaude.

 

Travaux d’installation d’un sèche-serviette : comment ça se passe ?

 

Comment installer un sèche-serviette ? Les travaux nécessaires diffèrent selon qu’il s’agisse d’un sèche-serviette électrique ou d’un sèche-serviette raccordé à une chaudière.

 

Les travaux nécessaires pour installer un sèche-serviette électrique

Lors de l’installation de votre sèche-serviette électrique, vous prêtez attention aux normes de sécurité. Votre appareil doit être installé à distance des points d’eau et posséder un indice de protection spécifique :

  • à moins de 60 cm de la baignoire, de la douche ou du lavabo : IP 24 au minimum,
    appareils de classe II
  • à plus de 60 cm de la baignoire, de la douche ou du lavabo : IP 21 au minimum, appareils de classe I et II.
  • l’appareil doit être certifié NF
  • veillez à installer le sèche-serviette sur un mur froid, à 20 cm du sol et à 15 cm d’un angle, à
    proximité d’une arrivée électrique

Fixez-le comme indiqué sur la notice de pose, puis effectuez les raccordements électriques. Veillez toujours à couper l’électricité avant
d’intervenir.

 

Les travaux nécessaires pour installer un sèche-serviette relié à la chaudière

La pose d’un sèche-serviette à eau chaude est plus technique que celle d’un sèche-serviette électrique. Vous devrez en effet prévoir des travaux de soudure et de raccordement.

Votre sèche-serviette devra être installé à une dizaine de centimètres des tuyaux. Il est néanmoins toujours possible d’utiliser des coudes. Coupez l’arrivée d’eau.

Fixez l’appareil selon les consignes de montage communiquées par le fabricant.

Vous devrez ensuite positionner le purgeur en partie haute. En partie basse, vous placerez le robinet de raccord d’eau chaude d’un côté et le té de réglage de l’autre.

 

Quel est le prix moyen pour une installation de sèche-serviette par un pro ?

Vous préférez confier la pose du sèche-serviette à un professionnel ? Vous faites le choix de la sécurité. L’installateur saura exactement quels branchements ou raccordements réaliser et quelles normes respecter.

Pour le tarif d’installation d’un sèche serviette, comptez entre 150 et 300 € de frais de pose.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.