Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Interdiction des chaudières au fioul : vrai ou faux

Interdiction des chaudières au fioul : vrai ou faux

Dès l’été 2022, une mesure gouvernementale visant à interdire l’installation d’une chaudière au fioul entrera en vigueur. Avec ce dispositif, le gouvernement poursuit ses engagements en matière de rénovation énergétique et de préservation de l’environnement. C’est pourquoi il a proposé de limiter progressivement l’utilisation des chaudières polluantes. Beaucoup d’informations, souvent contradictoires, circulent concernant l’avenir des chaudières au fioul domestique. Alors essayons d’y voir plus clair. Y a-t-il interdiction des chaudières au fioul : vrai ou faux ? Faut-il vraiment changer sa chaudière fioul ? Quelles alternatives s’offrent à vous ? Le point dans cet article.

 

Les chaudières au fioul interdites en 2022 : que dit la loi ?

 

FAUX

Le décret gouvernemental prévoit d’interdire l’installation de chaudières dont le seuil d’émission de gaz à effet de serre dépasse 250 gCO2eq / kWh PCI. Or, les chaudières fioul à énergie 100% fossiles le dépassent ; elles s’avèrent donc concernées.

Pour être plus précis, en janvier dernier, la Ministre de la Transition Écologique et sa déléguée, chargée du logement, ont soumis à consultation publique le projet de décret qui interdira, à partir de 2022, l’installation de nouvelles chaudières au fioul dans les logements et autres bâtiments à usage d’habitation ainsi que professionnel.

Cependant, l’interdiction concerne l’installation de chaudières à fioul, mais ni l’utilisation d’une chaudière à fioul déjà en place, ni le combustible à proprement parlé ne sont mentionnés. Il vous sera donc toujours possible de vous approvisionner en fioul domestique pour alimenter votre chaudière. De plus, le projet de décret précise bien que la réparation des équipements existants demeure possible.

L’entrée en vigueur du décret initialement prévu en janvier 2022 ne se fera qu’à l’été 2022 pour les bâtiments neufs et anciens. Cette mesure s’inscrit dans un objectif du gouvernement à moyen terme : la sortie du fioul pour 2028. En effet, cette énergie de chauffage se révèle :

  • très polluante
  • coûteuse pour les ménages qui l’utilisent, contribuant ainsi à la précarité énergétique
  • et pesant négativement sur la balance commerciale du pays.

 

Toutes les chaudières au fioul sont concernées par l’interdiction

 

FAUX

Toutes les chaudières fioul ne devront pas être remplacées en 2022.En fait,

  • il sera impossible d’installer des chaudières fioul neuves à énergie 100 % fossile dont les émissions de CO2 dépassent les 250 gCO2eq / kWh PCI.
  • il s’avérera impossible de faire réparer les chaudières fioul dépassant ce seuil si cette réparation implique un remplacement.

 

interdiction chaudieres fioul

Le décret qui entre en vigueur à l’été 2022 interdit seulement l’installation de chaudières au fioul neuves dépassant le seuil de gaz à effet de serre fixé à 250 gCO2eq / kWh PCI. Les réparations des anciennes chaudières fioul restent toujours possibles, ainsi que leur entretien et leur utilisation.

 

Ces dernières devront alors être remplacées par des chaudières moins polluantes. Le choix pourra alors se porter sur une pompe à chaleur ou une chaudière gaz à très haute performance, par exemple. Et si vous souhaitez garder votre chaudière fioul, sachez qu’à compter de 2022, des chaudières compatibles biofioul devraient arriver sur le marché.

 

Des exceptions à l’interdiction de faire installer des chaudières au fioul existent

 

VRAI

Le décret est ferme : l’installation de chaudières au charbon ou au fioul sera interdite à partir de son entrée en vigueur. En revanche, il y aura deux dérogations possibles.

Deux cas permettront de pouvoir faire installer une chaudière fioul malgré l’interdiction :

  • Lorsque l’installation d’un autre système de chauffage s’avère empêché par les contraintes d’encombrement liées à celui-ci (stockage du combustible), ou par les limites de propriété du bâtiment à équiper.
  • Lorsque les réseaux existants ne prennent en charge aucun autre type de chauffage. Dans certaines zones où le raccord au gaz de ville est impossible ou lorsqu’un débit électrique trop faible est constaté.

Cependant, si vous n’êtes pas concernés par ces exceptions, il faudra obligatoirement remplacer votre chaudière fioul défectueuse par un appareil en dessous du seuil imposé.

 

L’interdiction des chaudières au fioul empêche de faire réparer son ancienne chaudière au fioul

 

FAUX

En 2022, lors du passage du décret, les services sur les chaudières déjà installées ne seront pas supprimés. Les dépannages, ainsi que l’entretien annuel de chaudière, continueront d’être réalisés sur les chaudières installées avant 2022.

Il sera également toujours possible de réparer sa chaudière et de remplacer certaines pièces comme le brûleur. Seule une panne impliquant un remplacement vous obligera à remplacer l’appareil par un appareil moins polluant.

 

Interdiction des chaudières au fioul : les alternatives

 

Alors, quelle énergie pour remplacer sa chaudière fioul ? Plusieurs solutions s’offrent à vous. Il convient de les étudier et de choisir la solution la plus adaptée en fonction de votre budget, de votre lieu de vie et de la place dont vous disposez.

 

interdiction chaudieres fioul vrai faux

Vous souhaitez profiter des aides disponibles pour remplacer votre ancienne chaudière au fioul ? De nombreuses options s’offrent à vous concernant le choix de votre nouvel équipement : PAC, chaudière à gaz, chaudière à granulés, ou au biofioul. Avec à la clé de belles économies de consommation d’énergie.

 

Remplacer sa chaudière fioul par une PAC

Une pompe à chaleur, appelée aussi PAC, capte les calories de l’air extérieur pour les transformer en source de chaleur à l’aide d’un compresseur. Ce dispositif peut chauffer l’intérieur de l’habitat et également produire de l’eau chaude.

Il existe différents types de pompe à chaleur :

  • PAC géothermique (sol/sol, sol/eau, sol/air)
  • PAC aérothermique (air-air, air-eau)
  • PAC aquathermique (eau/eau)
  • ainsi que les PAC hybrides.

Si cette alternative s’avère onéreuse, n’oubliez pas que vous pouvez déduire les aides qui sont nombreuses pour ce type d’installation à énergie renouvelable (Prêt à taux zéro, TVA réduite, aides de l’Anah…).

Remarque : Pour profiter de ces aides au remplacement des chaudières au fioul, il s’avère incontournable de faire appel à un chauffagiste professionnel RGE. Les tarifs fluctuent de manière assez conséquente d’un artisan à un autre. Pour vous assurer d’obtenir le meilleur prix pour l’installation de votre chaudière qui remplacera votre chaudière au fioul, n’hésitez pas à solliciter plusieurs devis.

 

 

Changer sa chaudière fioul par une chaudière gaz

Très répandue en ville, la chaudière au gaz offre un très bon rendement et coûte moins cher que la PAC.

La chaudière gaz de type condensation est la plus performante de toutes les chaudières au gaz. Avec elle, vous pouvez réaliser jusqu’à 25 % d’économies par rapport à une chaudière classique.

 

Opter pour une chaudière à granulés

La chaudière à granulés de bois, ou pellets, est une solution automatisée. Elle permet de chauffer un logement de manière efficace et à moindre coût quant à la consommation. Tout comme une chaudière classique, elle se raccorde au réseau de chauffage, puis fonctionne de manière autonome. Il faut toutefois veiller à stocker une quantité suffisante de combustible. C’est pourquoi il est nécessaire de disposer d’un grand espace pour son installation. Elle peut également produire de l’eau chaude.

 

Qu’en est-il des chaudières au biofoul ?

Le biofioul est un fioul dans lequel on a incorporé des biocarburants, afin de diminuer son taux de soufre et de le rendre plus écologique. L’utilisation de ce combustible permet aussi de prolonger la durée de vie d’une chaudière et d’en réduire l’empreinte carbone.

Pour pallier l’interdiction du fioul, le lancement du biofioul F30 devrait débuter en France dès 2022. Ce nouveau combustible se compose de 30 % d’Emag (colza) et de 70 % de fioul domestique.

Pour l’instant, il existe plusieurs sortes de biofioul : le biofioul F10, composé de 10 % d’Emag de colza et de 90 % de fioul domestique, et le biofioul F30, composé de 30 % d’Emag, devrait arriver en France en 2022. Ils seront ensuite rejoints par le biofioul F50, qui devrait être commercialisé en France entre 2030 et 2040, et enfin par le biofioul F100, pour 2040.

 

Chaudière à Gaz ou PAC, comment choisir ?

 

Vous vous demandez quel sera votre chauffage pour 2022 ? Vous hésitez entre une chaudière à gaz et une pompe à chaleur pour remplacer votre chaudière fioul ? Faisons le point en comparant avantages et inconvénients.

 

Choisir une chaudière à gaz pour remplacer sa chaudière au fioul

Les +

  • pas besoin d’espace de stockage dédié pour votre énergie
  • le rendement d’une chaudière gaz est supérieur à 100 %
  • la diffusion de chaleur est homogène dans le logement
  • la durée de vie de l’équipement s’avère assez longue.

Les –

  • le prix du gaz est volatile d’une année sur l’autre
  • certains modèles peuvent être encombrants
  • cette énergie est plus polluante qu’une PAC.

 

Choisir une pompe à chaleur (PAC) pour remplacer sa chaudière au fioul

Les +

  • Une PAC divise les factures énergétiques annuelles par deux, à condition que votre maison ait un bon diagnostic de Performance Énergétique (DPE).
  • Avec une PAC haute température, vous conservez les radiateurs déjà en place.
  • Cet équipement de chauffage respecte l’environnement.
  • La consommation énergétique d’une PAC est faible, ce qui permet d’amortir rapidement l’investissement initial.

 

Les –

  • Une pompe à chaleur coûte relativement cher.
  • Elle nécessite des travaux d’installation importants.

 

Les aides au remplacement de sa chaudière fioul

 

Des aides financières gouvernementales ont été mises en place, afin d’inciter les propriétaires à la rénovation énergétique de leur logement.

Ma Prime Rénov’ : Cette aide est accessible à tous, propriétaires ou copropriétaires, sans conditions de revenus, qu’ils occupent ou non les lieux. Le montant de la prime dépend de la nature des travaux engagés pour une résidence principale. Un artisan RGE doit obligatoirement être sollicité.

Coup de pouce chauffage : Cette aide s’applique en cas de remplacement du système de chauffage polluant d’une résidence secondaire ou principale. L’intervention d’un artisan RGE est ici aussi obligatoire. Elle s’adresse aux propriétaires comme aux locataires, sans conditions de revenus. Le montant de la prime se révèle variable en fonction de la région de résidence et du nombre de personnes qui composent le foyer.

L’éco PTZ : Il s’agit d’un prêt consenti aux propriétaires ou copropriétaires qui veulent réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. Ils peuvent en être occupants ou non. Le montant de ce prêt peut atteindre 30 000 euros. Pour en bénéficier, l’intervention d’un artisan RGE s’avère indispensable.

La TVA à 5,5 % : Les travaux de rénovation énergétique donnent droit à une TVA réduite.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *