Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Le mur pignon d’une maison, c’est quoi ?

Le mur pignon d’une maison, c’est quoi ?

Qui n’a pas entendu parler du fameux « pignon »  d’une maison ? Mais qu’est-ce au juste ? Il s’agit, en fait, d’un ou plusieurs murs qui renforce la solidité de votre bâtisse. Quelles sont les caractéristiques d’un mur pignon d’une maison et comment le reconnaître ? Requiert-il un entretien spécifique ? Quelles démarches suivre pour y réaliser des travaux, comme un ravalement ou une ouverture ? Le point dans cet article.

 

Qu’est-ce qu’un mur pignon de maison ?

 

À l’origine, le pignon était la partie supérieure du mur, souvent reconnaissable par sa forme triangulaire, appelé pointe de pignon, qui jouxtait les bords du toit et formait le versant de la toiture. L’ensemble du mur se nomme donc le mur de pignon et concerne généralement les mêmes murs extérieurs latéraux d’une maison.

Désormais, avec les nouvelles techniques de construction et les nouvelles tendances, le sens du terme a évolué. Aujourd’hui, le mur de pignon fait aussi référence à un mur qui supporte une toiture terrasse ou une toiture à quatre pans.

Dans tous les cas, il s’agit uniquement des murs de façade qui ne contiennent pas de porte d’entrée ou de grandes ouvertures. Néanmoins, ces murs peuvent accueillir des ouvertures de petites dimensions, des fenêtres pour laisser entrer la lumière dans la maison.

 

Quelle est la fonction d’un mur de pignon ?

 

mur pignon maison

Quel rôle joue un mur pignon au sein d’une construction ? Avant de procéder à des travaux majeurs sur ce mur porteur, mieux vaut vous renseigner auprès de professionnels pour éviter des conséquences sur l’ensemble de la structure.

 

Les murs de pignon assurent la protection de l’architecture. Ayant peu d’ouvertures, ils soutiennent la construction et permettent à votre maison d’être stable et de résister aux éventuelles intempéries. Ils jouent donc un rôle crucial dans la stabilité de votre maison.

Un mur de pignon est un mur porteur. Il supporte les éléments de charpente qui servent d’appui aux chevrons et il épouse la forme de cette charpente.

 

Quels sont les différents types de murs à pignon ?

 

À l’époque du baroque ou de la renaissance, en architecture ancienne, les murs de pignon étaient situés du côté rue et étaient très décorés. On peut encore en trouver dans des villes d’Europe du Nord.

Aujourd’hui, différents murs de pignon peuvent être observés :

  • le mur de pignon aveugle : il ne possède aucune ouverture et est recouvert ou non par la toiture ;
  • le mur de pignon à redents : il est en forme d’escaliers où sont posées les pannes ;
  • le mur de pignon dosseret, où s’appuient les souches des cheminées.

 

Un mur pignon particulier : le mur pignon mitoyen

 

Un mur mitoyen est un mur qui forme une séparation entre deux bâtiments ou entre un bâtiment et un espace extérieur (jardin ou cour). Ce mur de pignon peut donc être mitoyen.

Si tel est le cas, le mur de pignon doit être entretenu par les deux propriétaires. Si l’un des propriétaires souhaite engager des travaux, comme une isolation thermique extérieure, ces travaux pourront être exécutés uniquement si les deux propriétaires sont d’accord. Ainsi, les deux propriétaires devront se partager le financement d’un ravalement de mur pignon, par exemple.

À noter : il ne sera pas envisageable de réaliser une ouverture dans le mur de pignon, au risque d’atteinte aux droits de voisinage.

 

Quels travaux envisager pour un mur pignon ? Réparation, isolation, ravalement

 

mur pignon maison

Un mur pignon de maison exige tout comme les murs «  de façade » un entretien ou des réparations. Le point sur les travaux parfois nécessaires.

 

Divers travaux peuvent être envisagés sur un mur pignon tant pour leur entretien, leur réparation que pour leur ouverture. Cependant, prenez le temps de vous renseigner, car des démarches peuvent se révéler nécessaires avant votre chantier.

 

Réparer son mur pignon : fissure ou infiltration d’eau

En fonction du dommage, l’intervention n’est pas la même. S’il ne s’agit que de fissures inertes, la réparation s’avère assez simple. Par contre, si les dégâts se révèlent plus importants et remettent en cause la solidité de votre demeure, cela concerne le gros œuvre, et vous pouvez donc faire fonctionner la garantie décennale (dans la mesure où celle-ci est toujours en cours de validité).

Pensez également à entretenir votre façade pour éviter les dégradations dues à un mauvais entretien. Il existe de multiples techniques pour nettoyer vos murs extérieurs. Selon l’âge de votre maison et la vétusté de vos murs, il peut s’avérer judicieux d’opter pour une rénovation ou un ravalement de façade.

 

Isoler son mur pignon et/ou le ravaler

Votre mur pignon est exposé au froid ? Pour isoler un mur de pignon, vous pouvez recourir à une isolation par l’intérieur ou à une isolation par l’extérieur.

La première technique permet de réduire relativement les coûts énergétiques. Une isolation par l’intérieur s’avère assez aisée à faire par soi-même, grâce à des rouleaux de laine de roche, de panneaux de fibres ou tout autre matériau isolant. En effet, ces différents matériaux se manipulent assez facilement et avec l’aide de nombreux guides en ligne et de multiples vidéos, vous réussirez pas à pas à isoler correctement votre mur de pignon.

Autre option : procéder à une isolation thermique par l’extérieur. Cette dernière se révèle particulièrement performante tant en matière de confort que d’économies d’énergie. Il vous faudra cependant demander une autorisation de travaux auprès de la mairie de votre commune. Vous pouvez également avoir besoin de demander une autorisation d’échafaudage. Par ailleurs, si les travaux nécessitent de passer dans la propriété du voisin, il vous faudra son autorisation. Toutefois, il ne peut s’y opposer.

Dans le cas où vous voulez procéder à un ravalement de façade, les démarches seront identiques que pour une ITE (isolation thermique par l’extérieur).

 

Créer une ouverture au niveau d’un mur pignon : pourquoi et comment faire ?

 

Les murs de pignon, étant extérieurs, peuvent être utilisés comme supports à une extension, à l’instar d’un garage, d’un carport ou d’un espace semi-ouvert de type véranda. Pour ce faire, le mur de pignon doit se situer sur votre propriété. Il est alors obligatoire de suivre les différentes règles de construction en vigueur. Notez que dans certaines communes, une distance clairement définie est à respecter entre la limite de propriété et tout type de bâtiment ou de pièce.

 

Les démarches administratives

Avant de lancer les travaux, vous devrez effectuer un certain nombre de démarches administratives pour la création d’une ouverture dans un mur de pignon, selon s’il y a création d’une extension ou non.

Dans le cas où vous voulez créer ou modifier une ouverture, sans création de volume, il vous suffira de réaliser une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie dont vous dépendez.

Si vous voulez créer ou modifier une ouverture en créant un volume, les démarches se révéleront différentes en fonction de ce volume. Pour un volume supérieur ou égal à une surface de 20 m2, vous devrez faire une demande de permis de construire. Alors qu’une simple déclaration de travaux s’avérera suffisante pour une surface inférieure à 20 m2.

 

Faire appel à un professionnel ?

Lorsque vous décidez de créer une ouverture dans le mur de pignon de votre maison, le savoir-faire de professionnels est indispensable. En effet, le mur pignon est un élément de structure qui agit comme un contreventement. Il s’agit un dispositif qui reprend les charges, entre autres celles de la charpente et des étages supérieurs, et assure la stabilité de l’ouvrage, il s’avère donc délicat d’y créer une ouverture.

Avant de commencer les travaux, il est essentiel de faire un sondage du mur. Ainsi, vous pourrez détecter le type de maçonnerie du bâtiment, ainsi que la présence éventuelle de souches de cheminée.

Il peut être aussi nécessaire qu’un bureau d’étude technique réalise une étude pour calculer la descente de charge et déterminer les reprises pour le dimensionnement de la poutre supérieure de l’ouverture, autrement appelée le linteau.

Une consolidation par étaiement est primordiale pendant la phase de travaux. Le percement du mur de pignon s’effectue étape par étape.

 

 

Que faire si votre mur pignon penche ?

 

Quand vous achetez une maison ancienne, pensez à regarder de près les murs extérieurs et surtout les pignons. Fréquemment ces derniers penchent et des fissures apparaissent dans les murs de pignon, notamment si la toiture présente des insuffisances.

Il s’avère parfois possible de redresser les pignons et la charpente, mais cela ne s’avère pas toujours suffisant. Demandez alors l’avis d’un expert, comme un menuisier, qui connaît les structures et ossatures des habitations. Vous pouvez y faire appel, avant l’achat de la maison ou, par exemple, lors d’une rénovation d’une habitation ancienne.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.