Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Carreler une terrasse : par où commencer ?

Carreler une terrasse : par où commencer ?

La pose de carrelage en extérieur doit être irréprochable et bien pensée. C’est un chantier qui demande de la rigueur et qui doit observer des règles précises pour un résultat durable. Principalement, parce que votre carrelage extérieur va être très exposé aux intempéries, et qu’il doit se révéler en mesure d’y résister. Vous vous sentez prêt à carreler une terrasse par vous-même, mais vous avez besoin de conseils pour savoir par où commencer ? Nous vous proposons un point sur les différents types de pose et une méthode étape par étape pour bien vous préparer et choisir votre carrelage extérieur.

 

Les étapes préparatoires pour bien carreler une terrasse

 

Si vous voulez réaliser une pose de carrelage de qualité, qui dure dans le temps, vous devrez suivre quelques étapes incontournables comme l’état des lieux, le choix du revêtement, la préparation du support ou le choix de la saison pour votre chantier.

 

1. Faire l’état des lieux pour choisir le type de carrelage et le mode de pose

Pour votre projet de pose de carrelage de terrasse, il convient de commencer par s’assurer que votre future terrasse sera à même de bien évacuer l’eau de pluie pour éviter les stagnations qui peuvent être très problématiques. Pour cela, il est impératif d’obtenir une pente de 1,5 % orientée vers le jardin qui remplira cette fonction.

Vous devrez ainsi peut-être prévoir de couler une dalle de béton, si votre terrasse n’en possède pas. Pour cette étape, il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Pour un changement de carrelage sur dalle béton déjà existante, il faut commencer par retirer tous les résidus de colle et reboucher les imperfections avec un enduit.

Une fois la dalle propre, l’imperméabiliser avant de poser le nouveau carrelage.

 

2. Bien choisir son carrelage

 

mode emploi carreler terrasse

Avant même de vous lancer dans le carrelage de votre terrasse, prenez le temps de choisir votre carrelage en fonction de l’usage que vous aurez de celle-ci. Carrelage antidérapant, facile d’entretien… ? Sachant que vous avez l’embarras du choix concernant l’esthétique.

 

Pour profiter longtemps d’un carrelage de qualité, mieux vaut procéder par étapes, en se posant les bonnes questions pour choisir un carrelage de terrasse qui réponde vraiment à votre situation :

  • Les carreaux seront-ils suffisamment résistants aux intempéries et aux variations climatiques ?
  • Sont-ils antidérapants (surtout s’il pleut souvent ou si la terrasse est à proximité d’une piscine) ?
  • Le matériau est-il adapté pour carreler une terrasse ?
  • Ai-je les bons outils ?

Sachez qu’en général, il faut éviter les matières poreuses ou trop fragiles pour une pose de carrelage en extérieur. Le grès cérame possède toutes les caractéristiques demandées, ce qui en fait un matériel idéal. Il ne craint pas les chocs thermiques, est antidérapant et même anti-taches.

 

3. Évaluer avec précision la quantité de carrelage pour sa terrasse

Avant d’acheter le carrelage de terrasse dont vous aurez besoin, il vous sera nécessaire de calculer très précisément la quantité de carreaux et/ou de mortier-colle dont vous aurez besoin.

Pensez à prendre les coupes en compte au moment de vos prises de mesure et à faire un calepinage ou schéma de pose rigoureux. Un bon moyen de prendre vérifier si vos joints seront droits ou décalés. Ou de prendre conscience des obstacles à contourner. Vous pouvez même tracer directement au sol.

Une fois les mesures faites, prévoyez un peu plus large au cas où vous rencontreriez des problèmes de découpe. Quant à l’achat de mortier-colle, comptez entre 3 à 6 kg par mètre carré.

 

4. Bien préparer son support pour carreler sa terrasse

L’espace au sol qui va recevoir la chape ou le nouveau carrelage doit être le plus propre possible, sans irrégularités et parfaitement plan. Or, ce résultat ne s’avère pas toujours simple à obtenir. Le type de pose choisi déterminera les précautions que vous devrez prendre au moment de la préparation :

  • pour une pose collée : vérifiez si votre support a besoin d’un ragréage ;
  • pour une pose scellée sur un sol ancien : appliquez une couche d’accrochage, puis coulez la dalle ;
  • ou bien pour une pose sur plots : stabilisez le terrain et posez un géotextile afin de contenir les mauvaises herbes.

Pensez à respecter la règle élémentaire de la pente minimum de 1,5° (soit 1,5 cm par mètre de terrasse) nécessaire à l’évacuation des eaux pluviales. Elle assure la bonne durée du revêtement dans le temps. Les eaux stagnantes dégradent prématurément les carrelages, quelle que soit leur qualité.

 

5. Privilégier des conditions climatiques favorables

Les conditions de pose peuvent avoir un impact certain sur la longévité de votre carrelage de terrasse. Mieux vaut donc planifier votre chantier de carrelage de terrasse hors des jours de mauvais temps. Les conditions idéales sont du soleil, sans trop de vent, et des températures comprises entre 5 °C et 35 °C. Attention surtout au mortier-colle qui ne se travaille pas en dehors de ces températures.

 

Carreler une terrasse : bien choisir le type de pose

 

conseils pose carrelage terrasse

Ce revêtement de sol présente l’intérêt de pouvoir se poser de diverses manières selon vos contraintes. Pose collée, pose scellée, pose sur plots ou pose libre. À chaque problématique de terrasse son type de pose.

 

En extérieur, pour carreler votre terrasse, tout comme pour un carrelage intérieur, plusieurs types de pose s’offrent à vous.

 

La pose collée

C’est le mode de pose de carrelage le plus plébiscité. Ici, on fixe le carrelage avec un mortier-colle sur une dalle plane, dégagée, nettoyée et stabilisée. La pose collée en extérieur s’avère couronnée de succès, à condition que les précautions suivantes soient prises :

  • Le support doit être irréprochable, la réalisation d’une dalle en béton ou la remise à neuf de l’ancienne se révèle donc indispensable.
  • Un système d’étanchéité doit être appliqué sous le carrelage (liquide, pâte bitumineuse, mortier ou membrane flexible) afin de l’isoler de l’humidité.
  • Le double encollage est obligatoire pour une tenue correcte du revêtement. Appliquer donc la colle à la fois sur le carreau et sur le sol.

Concernant la pose à proprement parler, en vous aidant de votre calepinage, commencez par poser les carreaux à blanc, sans colle sur la dalle.

Concrètement, après avoir choisi un point de départ au niveau d’un angle ou au centre de votre terrasse, installez des carreaux sur deux rangées. Une solution idéale pour vous assurer que votre pose est bien droite.

En vous aidant de votre plan de pose, vous pouvez alors anticiper la découpe en la réalisant à la carrelette manuelle ou électrique selon la quantité. Une fois les carreaux découpés et disposés, procédez alors au double encollage. Avancez carreau par carreau, en prenant soin d’intercaler des croisillons pour réaliser les joints. Après chaque pose, nettoyez l’excès de colle, puis une fois la pose finie, enduisez généreusement la surface de mortier joint. Lissez au doigt, puis nettoyez les carreaux sans attendre.

À noter : vous pouvez donner une belle finition à votre terrasse en posant des plinthes pour carrelage extérieur.

 

La pose scellée

Il s’agit de poser le carrelage directement sur la chape encore fraîche. Cette pose plutôt traditionnelle s’avère possible lorsqu’une chape vient d’être coulée. On dispose alors les carreaux immédiatement sur celle-ci.

Cette technique possède quelques avantages :

  • elle gomme les irrégularités et les déformations du terrain ;
  • le carrelage est posé sans colle.
  • elle confère à la terrasse une excellente résistance aux charges.

En contrepartie, la préparation et la mise en chantier sont importantes et exigeantes. La maîtrise des techniques de pose de carrelage et de coulage de dalle est impérative. Et la réalisation d’une couche de désolidarisation drainante s’avère obligatoire. Cette étape devra parfois être complétée par une couche d’étanchéité en cas de sol humide.

Ce mode de pose implique également la réalisation de joints de dilatation, de retrait, de fractionnement. Par ailleurs, elle requiert la mise place d’un drain périphérique.

En cas de doute, mieux vaut confier cette réalisation plutôt exigeante à un carreleur professionnel.

 

 

La pose sur plots

La pose d’un carrelage sur plots ou pose en « plancher surélevé » est une pose libre sur des supports en plastique ou sur des lambourdes posées sur plots. Le poids du carrelage assure ensuite son bon maintien.

Les avantages de cette pose se révèlent nombreux :

  • Les plots sont réglables en hauteur et s’adaptent donc aux irrégularités du terrain.
  • Pas de dalle béton à couler.
  • Possibilité de faire passer des canalisations.
  • L’installation est rapide, sans joints, et il est facile de remplacer des carreaux en cas de besoin.
  • Cette pose se révèle possible en neuf comme en rénovation.
  • Elle est facile à mettre en œuvre.
  • Enfin, elle permet une évacuation satisfaisante des eaux pluviales.

Même si elle n’engendre pas de travaux contraignants, la pose sur plots reste une pose technique et délicate. Pour un résultat à la hauteur de vos attentes, le support qui va accueillir les plots doit être plan, stable et recouvert d’une couche de graviers compactés ou de béton. L’installation d’un géotextile s’avère aussi indispensable si la terrasse prend place sur une zone engazonnée.

 

La pose sur sable ou graviers

On peut également poser du carrelage sur du gravier, du sable ou du gazon. Cette solution est pratique et polyvalente. Très facile à mettre en place et aisée à démonter, c’est une solution parfaite pour les cours intérieures tout comme dans les zones de passage.

Résolument contemporaine, la technique permet de poser les carreaux de façon espacée, comme des pas japonais, ou de façon plus traditionnelle, avec des joints réalisés à l’aide de croisillons. Dans ce dernier cas, cet espace de joints peut rester vacant ou être comblé par du sable pour éviter les mouvements des dalles de carrelage.

 

Peut-on carreler une terrasse déjà carrelée ?

 

Vous souhaitez raccourcir le temps de votre chantier et économiser sur les frais de pose de votre nouveau carrelage de terrasse ? Il s’avère, en effet, possible de carreler une terrasse en rénovation sur un ancien carrelage existant à l’aide d’une colle spéciale. Prenez néanmoins le temps de vérifier que le support est plat et qu’il ne présente pas de défaut.

Remarque : dans le cas où vous devez tenir compte de contraintes d’épaisseur (pour permettre l’ouverture d’une porte-fenêtre, par exemple), pensez à explorer les modèles de carrelage slim.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.