Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Quelle sous-couche poser sous un parquet ?

Quelle sous-couche poser sous un parquet ?

Vous envisagez une pose ou une rénovation de parquet dans votre logement ? De nombreux choix de matériaux s’offrent à vous pour mener à bien ce projet : parquet massif, parquet flottant, parquet stratifié… Vous avez l’embarras du choix. Quelle que soit l’option retenue, une question devra retenir votre attention : quelle sous-couche poser sous votre parquet ? Car sélectionner la bonne sous-couche s’avère indispensable pour améliorer l’isolation thermique, phonique et acoustique de la plupart des parquets. Voici donc les principaux conseils pour savoir comment choisir sa sous-couche et comment vérifier sa compatibilité avec son type de parquet. Mais aussi des astuces de poses et un point sur le prix des différentes sous-couches de parquet, avec ou sans pose. L’assurance de travaux réussis !

 

Principe et fonctionnement d’une sous-couche pour parquet et sol stratifié

 

Pourquoi mettre une sous-couche sous un parquet flottant ? Une sous-couche de parquet permet de faire la jonction entre le sol et le parquet, comme une sorte de support sur lequel va venir se poser le nouveau revêtement.

C’est une étape incontournable pour la pose de parquet ou la rénovation de celui-ci. En effet, une sous-couche assure l’isolation thermique, phonique et acoustique, mais permet aussi une véritable protection contre l’humidité. Par ailleurs, une sous-couche peut permettre de corriger les légères irrégularités du sol pour avoir un plancher bien droit.

L’installation d’une sous-couche de parquet se révèle plus ou moins simple selon le conditionnement retenu. Sachant qu’il existe trois grands types de sous-couches : en rouleau, en panneau et en plaque.

Une sous-couche de parquet en rouleaux se déroule par bandes, lesquelles se joignent à l’aide de l’adhésif prévu.

De leur côté, les sous-couches de parquet en panneaux se posent les unes à côté des autres, bord à bord, maintenues avec un ruban adhésif.

Enfin, les plaques de sous-couche pour parquet se posent dans le sens de la longueur des futures planches de parquet et peuvent soit s’emboîter soit se maintenir par un ruban adhésif.

À noter : une sous-couche de parquet peut venir prendre place sur différents matériaux : une chape de béton, un ancien revêtement que vous souhaitez recouvrir plus élégamment. Selon ce support, sa présence s’avérera plus ou moins indispensable.

 

Les différentes sous-couches de parquet

 

Il existe plusieurs types de sous-couches de parquet. Le choix se réalisera donc en fonction de ses problématiques et du parquet choisi.

  • La sous-couche en mousse de polystyrène : Elle se révèle particulièrement appréciée pour sa haute résistance à l’humidité et aux chocs. Elle est la plus efficace pour l’isolation thermique et phonique. Un très bon choix dans les cas de rénovation, car avec son épaisseur, elle peut combler les irrégularités. En revanche, elle est peu résistante aux flammes.
  • La sous-couche en mousse polyéthylène : Cette sous-couche montre une résistance à la chaleur, tout comme aux basses températures, passable. Quant à sa performance en isolation acoustique, elle se révèle correcte. C’est une solution parmi les plus économiques qui présente des avantages relatifs.
  • La sous-couche en liège : écologique, saine, performante, cette sous-couche présente de nombreux avantages. Elle apporte aussi une très bonne isolation phonique et acoustique. Elle s’adapte tout particulièrement aux parquets flottants ou collés, ainsi qu’aux stratifiés. En revanche, elle ne peut corriger des irrégularités au-delà de 0,5 mm.
  • La sous-couche en fibre de bois : Il s’agit d’un matériau excellent pour l’isolation thermique et phonique. Cette sous-couche résiste bien à l’humidité et possède aussi les avantages d’être écologique, recyclable et respectueuse de l’environnement.
  • Le pare-vapeur : Le pare-vapeur doit s’ajouter en dessous de toutes les sous-couches citées précédemment dans les cas de poses de parquets flottants ou stratifiés. Dans certains cas, la sous-couche peut en être déjà équipée.

 

Pourquoi poser une sous-couche de parquet ?

 

sous couche poser parquet

À chaque logement sa sous-couche de parquet ! Pour tirer le meilleur parti de votre sous-couche, pensez à diagnostiquer la problématique majeure de votre logement. Problème d’isolation thermique, phonique ou acoustique ? Avec la bonne sous-couche, votre parquet vous fera gagner en confort.

 

Toutes les sous-couches présentent de nombreux avantages. En commun, elles permettent d’améliorer l’isolation phonique, acoustique et thermique de pièces superposées. Chacune cependant révèle un degré de performance qui lui est propre. Le point sur la meilleure sous-couche à poser sous votre parquet selon l’objectif recherché.

 

Isolation du bruit

La sous-couche permet de réaliser une isolation phonique, c’est-à-dire qu’elle évite la propagation du bruit entre les pièces séparées par ce plancher. Concrètement, elles protègent des bruits d’impacts par vibration en provenance de la pièce du dessous. La sous-couche apporte aussi une isolation acoustique qui, elle, atténue les bruits de pas ou bruits aériens dans l’ensemble de la pièce. Au final, il y a un gain de transmission en décibel. L’épaisseur de la sous-couche aura un impact sur son efficacité dans ce domaine sonore.

 

Isolation thermique

Une sous-couche permet, par ailleurs, de protéger du froid comme du chaud. Elle crée donc une bonne isolation de la pièce par le plancher et évite une déperdition d’énergie (que ce soit par de l’air froid ou chaud, selon les saisons). Un atout très important. Il faut noter que les sous-couches en liège et en polyéthylène sont les plus performantes au niveau de la régulation thermique d’un logement.

 

Protection contre l’humidité

Placée en dessous du plancher, la sous-couche a pour rôle de l’isoler du sol et ainsi de protéger le plancher, comme l’ensemble de la pièce, de l’humidité. C’est particulièrement important pour les rez-de-chaussée. Plus particulièrement pour ceux disposant d’un espace non-chauffé en sous-sol ou d’un vide sanitaire avec une mauvaise étanchéité. Les remontées d’humidité sont ainsi limitées. Un excellent moyen de prolonger la durée de vie de votre parquet et de rendre votre habitation plus saine. Dans cette catégorie s’illustrent surtout les sous-couches en polystyrène et polyéthylène.

 

Rattrapage des irrégularités du sol

Le sol peut, enfin, avoir quelques défauts et ne pas être parfaitement plat. C’est notamment le cas lors de rénovation, après avoir retiré un carrelage ou un ancien parquet. La sous-couche permet alors de régulariser le sol afin d’y installer le parquet à niveau sur toute la surface à couvrir.

Pour cette problématique de correction des irrégularités du sol, les deux sous-couches de parquet en polystyrène extrudé et en fibres de bois s’avèrent les plus recommandées. La première corrige de fortes irrégularités jusqu’à 5 mm d’épaisseur tandis que la seconde rattrape un décalage de 3 mm.

 

Comment choisir sa sous-couche pour parquet ?

 

sous couche poser parquet

Pour choisir votre sous-couche, deux autres paramètres sont à prendre en compte : le type de pose de votre parquet et les spécificités de votre sol.

 

Le choix doit se faire en fonction de plusieurs critères comme le type de pose de parquet, les spécificités du sol ou les éventuelles problématiques rencontrées.

 

Bien choisir sa sous-couche pour parquet selon le type de pose

Le choix de la sous-couche dépend moins du type de parquet choisi (massif ou stratifié, par exemple) que de la manière dont le revêtement va être posé.

Il existe deux grands types de pose de parquet : le flottant ou le collé.

Ainsi, il faut noter que pour poser un parquet flottant, qu’il soit massif ou stratifié, toutes les sous-couches seront possibles en fonction du goût de chacun ou des isolations favorisées.

En revanche, dans le cas d’une pose de parquet collé massif ou stratifié, il faudra opter pour une sous-couche en liège ou une sous-couche en polyéthylène.

Enfin, dans le cas d’un parquet cloué sur des lambourdes, vous pourrez choisir entre la sous-couche en liège et le pare-vapeur. À noter que ce dernier est conseillé en sus de toutes les sous-couches.

 

Quelle sous-couche poser avec un plancher chauffant ?

Le parquet chauffant est un véritable plus dans une maison. Il diffuse une agréable sensation de chaleur. Pour pouvoir l’installer sans crainte pour son habitation, il faut cependant penser à adapter la sous-couche pour lui permettre de diffuser sa chaleur. Le mieux sera donc de favoriser une sous-couche avec une faible résistance thermique. Il convient néanmoins de vérifier la compatibilité de la sous-couche choisie avec le système de plancher chauffant retenu.

 

Quelle sous-couche pour un logement humide ?

La sous-couche la plus performante dans le cas d’un logement avec d’importantes remontées d’humidité est la sous-couche en polyéthylène. Il faut tout de même noter que le pare-vapeur reste un indispensable à ce niveau, puisqu’il assure l’étanchéité du sol.

 

Quelle sous-couche phonique pour parquet flottant ?

La sous-couche en polystyrène est la plus appréciable pour l’isolation phonique. Elle permet de réduire les bruits jusqu’à 23 décibels. Pour planifier au mieux votre projet, pensez à intégrer son budget au prix de pose de votre parquet flottant.

 

Quelle sous-couche pour une bonne isolation thermique ?

Au niveau thermique, les sous-couches en polystyrène et en polyéthylène sont les plus conseillées. Leurs composants résistent très bien aux variations de température.

 

Prix au m2 selon le type de sous-couche de parquet

 

Pour conclure, il est capital de noter que chaque type de sous-couche présente un certain nombre d’avantages et d’inconvénients. À chacun de les choisir en fonction des caractéristiques les plus préoccupantes et importantes dans son habitation.

Au niveau du tarif au m2, voici un récapitulatif et comparatif des différentes sous-couches de parquet qui viendront s’ajouter au tarif de votre parquet.

  • Avec son prix de 1 euro par m², la sous-couche en polyéthylène présente des performances très moyennes.
  • Naturelle, la sous-couche en fibre de bois revient à 2,50 euros le m². Si elle dispose de bonnes performances acoustiques, sont format de panneaux présente l’inconvénient d’être moins pratique à poser.
  • Particulièrement efficace tant au niveau de l’isolation phonique qu’acoustique, la sous-couche en liège a un prix moyen de 3 euros le m². Elle convient aussi bien à la pose d’un parquet flottant que collé.
  • La sous-couche en polystyrène extrudé s’élève également à 3 euros le m². Elle offre une isolation thermique et phonique de qualité. Elle s’avère aussi efficace pour compenser les sols irréguliers.
  • Le pare-vapeur coûte, quant à lui, entre 1 et 3 euros le m2.

 

Coût de pose d’une sous-couche de parquet

 

Pour obtenir des conseils pour choisir la meilleure sous-couche résiliente à poser sous votre parquet, le plus judicieux s’avère de contacter un professionnel. En lui confiant la pose de votre nouveau parquet, vous bénéficierez de son expertise et pourrez profiter d’un beau parquet en gagnant aussi en confort.

Pour la pose d’un parquet, lames et sous-couche comprises, comptez entre 50 et 100 euros le m². Une fourchette de prix très large qui nécessite que vous sollicitiez plusieurs de devis de pose de parquet avec sous-couche auprès des professionnels de votre région.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.