Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Bien choisir la sous-couche de votre parquet

Bien choisir la sous-couche de votre parquet

Vous avez comme projet de rénover le sol de vos pièces ? Le parquet est le revêtement idéal pour recouvrir un sol intérieur car il est résistant, facile à poser et confère une ambiance chaleureuse à vos pièces. Mais avant de clipser, coller ou clouer les lames, certaines étapes peuvent s’avérer indispensables. C’est le cas du ragréage si le sol présente des irrégularités et surtout, de la mise en place d’une sous-couche résiliente. La sous-couche pour parquet se place entre le support et le parquet afin d’assurer l’isolation thermique et acoustique de la pièce.

Il existe différentes sous-couches en fonction du type de parquet à poser, de la configuration de votre logement, … Alors, quel est l’intérêt d’une sous-couche résiliente pour parquet ? Comment choisir la meilleure sous-couche pour son parquet ? Quelle sous-couche utiliser pour des lames en stratifié ? Combien coûte une sous-couche isolante au m² ? Sous-couche parquet en bois, stratifié ou encore vinyle, retrouvez dans cet article toutes les informations et astuces pour bien choisir une sous-couche adaptée à votre parquet à poser.

 

Inconvénients du parquet : isolation et humidité

 

Le parquet est un revêtement très populaire dans les maisons et appartements car il offre de nombreux avantages. Outre le grand choix disponible, sa longévité et sa facilité d’installation, le parquet s’adapte à tous les budgets. Si vous ne disposez pas d’un budget élevé, les lames et dalles en stratifié ou en vinyle vous permettront de profiter d’un revêtement qui imite parfaitement les essences de bois. Si votre budget est plus conséquent, vous pourrez alors vous tourner vers un parquet massif à coller ou à clouer qui durera des décennies.

Cependant, le parquet peut également être vecteur d’inconfort ou de problème avec le voisinage. Qu’il s’agisse de panneau composite ou de bois véritable, ce revêtement est compact et très dur. Il aura donc tendance à mal isoler la pièce et surtout, à amplifier l’acoustique ainsi qu’à propager les vibrations au niveau des éléments structurels de la maison. En appartement, le parquet mal posé est souvent source de conflits avec le voisin du dessous par exemple.

L’isolation thermique n’est pas optimale non plus. De plus, le parquet stratifié est sensible à l’humidité. Posé au-dessus d’un vide-sanitaire mal isolé ou d’une cave et sans sous-couche intégrant un pare-vapeur, le parquet souffrira de l’humidité et sera à l’origine de perte de chaleur.

 

Principe d’une sous-couche résiliente pour parquet

 

Une sous-couche résiliente est un matériau isolant fin qui vient se placer entre le sol et les lames de parquet. Elle a comme rôle de palier aux problèmes d’isolation thermique, phonique, acoustique ainsi que d’humidité tout en améliorant l’adhérence du revêtement au sol.

Aussi bien pour une pose flottante que contrecollée, la sous-couche pour parquet est donc indispensable et même obligatoire dans certains cas.

 

Intérêts d’une sous-couche résiliente pour parquet

 

La sous-couche résiliente est indispensable pour tout projet de pose d’un parquet car cette dernière joue plusieurs rôles. Sans elle, votre parquet flottant ou contrecollé deviendra rapidement inconfortable et source de problèmes.

Pour comprendre en détails à quoi sert une sous-couche résiliente pour parquet, voici ses différents intérêts :

  • Assurer l’adhérence des lames au sol grâce à une surface adaptée qui permettra à l’ensemble des lames ou dalles de rester bien en place de longues années.
  • Corriger les irrégularités du sol jusqu’à 5mm. Ainsi si votre sol n’est pas parfaitement plat ou qu’il présente des défauts légers, une sous-couche de rénovation pourra vous éviter d’avoir à ragréer le sol à cause de faibles irrégularités.
  • Isoler phoniquement le sol en absorbant et minimisant les vibrations à l’origine des bruits d’impact et solidiens. Les gênes sonores perçues à l’étage du dessous seront nettement atténués.
  • Isoler acoustiquement la pièce dans laquelle est posé le parquet. Ainsi, les bruits de pas et autres bruits aériens seront nettement moins audibles.
  • Isoler thermiquement le sol pour réduire de façon conséquente les déperditions thermiques.
  • Bloquer les remontées d’humidité dans le cas d’un plancher humide ou ancien ou intégrant un chauffage au sol.

Pour résumer, la pose d’une sous-couche pour parquet permet de profiter de tout le confort d’un parquet sans subir les points négatifs. C’est pourquoi, les fabricants de lames de parquet en stratifié ou en bois préconisent ou imposent l’installation de ce fin isolant afin de garantir les qualités de leur parquet.

choisir sous-couche quick-step

Le fabricant Quick-Step est spécialisé dans les parquets, sols en stratifié et en vinyle. Les sous-couches d’isolation acoustique Quick-Step sont sous forme de rouleaux et se déroulent dans le même sens que le sol.

 

Une sous-couche peut-elle remplacer un ragréage ?

 

Les travaux de pose d’un parquet requièrent que le support soit parfaitement plan et sans irrégularité. Dans le cas contraire, il sera impossible de clipser convenablement les lames entre elles et certaines zones du parquet reposeront sur du vide.

Si la dalle est en très mauvais état, il conviendra de ragréer pour obtenir un sol parfaitement régulier. Il s’agit de travaux de maçonnerie plus ou moins simples à réaliser en fonction de la superficie à rénover.

Si la dalle présente des défauts de planéité ou des irrégularités de 2 à 5 mm maximum, il est possible de ne pas avoir à effectuer de ragréage. Pour cela, il faudra mettre en place une sous-couche de rénovation en polystyrène extrudé. L’épaisseur de ce produit peut atteindre 10 mm pour pouvoir compenser d’importantes irrégularités. En conséquence, une sous-couche de rénovation peut remplacer un ragréage dans le cas de faibles irrégularités du sol.

 

Dans quels cas faut-il mettre en place un pare-vapeur ?

 

Le pare-vapeur est un film polyane qui vient se positionner entre la dalle béton et la sous-couche. Cette protection est à la fois étanche à l’air et à la vapeur d’eau à condition que les raccordements soient effectués à l’aide d’un ruban adhésif en aluminium. Pour faciliter les travaux, de nombreuses sous-couches intègrent directement un film pare-vapeur qui empêche alors l’humidité de remonter du plancher.

Une fois le pare-vapeur posé et correctement jointoyé, l’humidité est alors bloquée en-dessous de la sous-couche résiliente afin de protéger le parquet. Dans le cas contraire, le parquet pourrait gondoler et des champignons et moisissures pourraient apparaître en bas des murs.

Le pare-vapeur est obligatoire lors de la pose d’un parquet flottant ou stratifié. En effet, ces revêtements sont très sensibles à l’humidité. Plus généralement, ce matériau est requis dès qu’il existe des risques pour le parquet de détériorations dues à l’humidité : présence d’un chauffage au sol, plancher humide au-dessus d’une cave ou d’un vide-sanitaire mal aéré, …

pose sous-couche avec pare-vapeur

Dans certains cas, la pose sous-couche avec pare-vapeur s’avère obligatoire. Le pare-vapeur est le plus souvent intégré à la sous-couche résiliente et permet de bloquer les remontées d’humidité. Cette protection est d’autant plus utile pour un parquet stratifié qui craint l’humidité.

 

Comparatif des sous-couches pour parquet et stratifié

 

Il existe plusieurs types de sous-couches pour parquet, chacune disposant de caractéristiques propres. Vous devez donc étudier les besoins de votre chantier afin de choisir la sous-couche la plus adaptée à vos besoins. Pour vous aider à comprendre les différences entre les 4 familles de sous-couche, il convient de comparer leurs caractéristiques et leur prix.

Voici le comparatif des sous-couches disponibles lors d’une pose de parquet ou sol stratifié :

 

La sous-couche en mousse polyéthylène :

Il s’agit d’une sous-couche très économique à l’achat mais dont les performances sont mauvaises ou très moyennes. Le prix moyen au m² est inférieur à 1€.

 

La sous-couche en polystyrène extrudé :

Il s’agit du matériau le plus complet car en plus de présenter d’excellentes performances d’isolation, il peut intégrer ou non un pare-vapeur. Dans le cas d’un sol irrégulier, la sous-couche en polystyrène extrudé permet de rattraper des irrégularités jusqu’à 5 mm. Le prix moyen au m² est de 3€.

pose sous-couche polystyrène extrudé

La pose d’une sous-couche en polystyrène extrudé est très populaire car ce matériau offre de nombreux avantages. L’épaisseur d’une sous-couche en polystyrène extrudé allant jusqu’à 5mm, elle offre d’excellentes performances d’isolation et permet de rattraper des irrégularités de sol.

 

La sous-couche en liège :

Ce matériau est apprécié pour son côté naturel mais également pour ses performances d’isolation phonique et acoustique. En effet, le liège amortir très bien les bruits d’impact sans pour autant nécessiter une épaisseur importante. La sous-couche en liège est adaptée aux parquets flottants et collés. Néanmoins, cette dernière ne permettra pas de rattraper des irrégularités du sol. Le prix moyen au m² est de 3€.

pose sous-couche liège parquet

Le liège est un matériau naturel qui offre d’excellentes performances d’isolation. Disponible sous forme de rouleaux ou de plaques, les sous-couches résilientes en liège sont idéales pour isoler un sol avant l’installation d’un parquet flottant ou stratifié.

 

La sous-couche en fibre de bois :

Comme le liège, ces panneaux en fibre de bois sont reconnus pour les performances d’isolation acoustiques procurées ainsi que leur côté naturel. Un autre avantage concerne la possibilité de compenser des écarts de sol jusqu’à 3 mm. Par contre, la pose est moins pratique. Le prix moyen au m² est de 2,50€.

 

Critères de choix d’une sous-couche pour parquet et sol stratifié

 

Le choix d’une sous-couche pour parquet et sol stratifié doit répondre à des besoins spécifiques tout en respectant votre budget. Par exemple, le besoin d’isolation phonique ne sera pas le même pour recouvrir le sol d’une maison au rez-de-chaussée que pour un appartement à l’étage. Vous devez donc sélectionner le meilleur rapport qualité-prix par rapport à vos attentes.

Pour évaluer les sous-couches résilientes disponibles, voici les critères à prendre en compte :

  • Prix d’achat au m².
  • Conditionnement (rouleau, dalle, …) et facilité de mise en place.
  • Performances d’isolation thermique.
  • Atténuation du bruit à l’intérieur de la pièce.
  • Atténuation du bruit transmis à l’appartement du dessous.
  • Niveau de compensation des irrégularités du sol.
  • Pare-vapeur intégré ou non.
  • Compatibilité avec un sol chauffant.

Néanmoins, nous vous déconseillons fortement de partir sur une sous-couche pas cher en mousse polyéthylène non réticulée. Ce matériau est très attractif car il s’agit du premier prix mais ses performances et sa longévité sont médiocres. Quitte à investir un certain montant pour profiter d’un beau parquet flottant chez vous, autant que ce dernier dure le plus longtemps possible.

Si vous confiez la pose de votre parquet à un professionnel, ce dernier étudier les contraintes de votre logement dans le but de vous lister les sous-couches les plus adaptées à votre chantier. Vous pouvez faire des devis pose parquet en remplissant le formulaire ci-dessous, vous serez contacté par des spécialistes des parquets en bois ou en stratifié à proximité de chez vous qui vous proposeront leur tarif.

 

Quelle sous couche choisir pour votre parquet stratifié ou flottant ?

 

Quelle sous-couche utiliser pour un parquet flottant ? Dans le cas d’un parquet stratifié ou flottant à poser en étage ou sur une dalle humide, la sous-couche en polystyrène extrudé constitue le meilleur choix. Avec un prix d’achat moyen de 3€ le m², cette sous-couche offre le meilleure rapport qualité-prix. Outre les performances d’isolation élevées, elle permet d’obtenir un parquet au sol respectueux de la tranquillité des voisins.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *