Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Béton vibré : pourquoi et comment vibrer le béton ?

Béton vibré : pourquoi et comment vibrer le béton ?

Pour améliorer les propriétés du béton, et notamment augmenter sa solidité, les maçons ont recours aux vibrations. En effet, vibrer le béton est requis lors de la construction d’éléments structurels comme les murs porteurs, les poutres, les dalles ou encore les fondations. Les vibrations propagées juste après avoir coulé l’aggloméré permettent de chasser l’air et ainsi, obtenir un matériau de meilleure qualité.

Alors, faut-il vibrer le béton ? Comment vibrer correctement un béton après l’avoir coulé ? Quel matériel utiliser pour faire un béton vibré ? Quelles erreurs éviter pour ne pas avoir un béton mal vibré ? Découvrez le guide complet sur la vibration des bétons : principe, utilité, réalisation et astuces pour vibrer un béton comme un professionnel.

 

Qu’est-ce que le béton vibré ?

 

Le béton est un mélange de plusieurs matériaux, à savoir du sable, du ciment, des gravillons, de l’eau et de possibles adjuvants. L’ensemble est mélangé dans une bétonnière ou à la main afin d’obtenir un béton foisonné, c’est-à-dire prêt à l’emploi.

Lors de sa mise en œuvre, le béton frais est coulé dans un coffrage puis compacté. Une dernière étape consiste à mettre en vibration le béton dans le but d’expulser les bulles d’air présentes dans le mélange. Pour cela, plusieurs équipements existent : aiguille à vibrer le béton, règle vibrante ou encore un coffrage vibrant.

Une fois les vibrations propagées, on obtient un béton plus homogène et surtout plus serré. C’est ce qui définit le béton vibré.

principe vibration béton

Pourquoi vibrer le béton ? Faut-il vibrer le béton ? Quelles sont les règles de vibration ? La vibration du béton est une technique de maçonnerie qui permet d’expulser l’air présent dans le matériau et ainsi, d’obtenir un matériau plus compacte et solide une fois durci. Le rôle des vibrations est donc d’obtenir un béton plus homogène en évacuant l’air contenu dans le béton.

 

Pourquoi vibrer du béton ?

 

L’étape du malaxage a comme inconvénient d’incorporer des bulles d’air. L’air présent va rester piégé à l’intérieur du mélange même après le compactage et le durcissement du béton. Ce qui aura pour conséquence de réduire les propriétés techniques du béton utilisé lors de construction, à savoir sa résistance et sa durabilité.

C’est pourquoi, les maçons professionnels ont recours à la mise en vibration du béton. Une fois coulé dans le coffrage, des équipements spéciaux sont utilisés pour envoyer des vibrations qui vont évacuer les bulles d’air emprisonnées. Les espaces vides dans le mélange sont fortement réduits et remplis. On obtient alors un béton vibré appelé également béton serré.

En plus d’améliorer la qualité du béton en chassant l’air, la mise en vibration permet un meilleur remplissage des coffrages. Les armatures seront aussi mieux enrobées dans le cas d’un ferraillage pour obtenir un béton armé.

En d’autres termes, voici le résumé des avantages qu’offre le béton vibré :

  • De meilleures caractéristiques du béton au niveau résistance et durabilité.
  • Un remplissage du coffrage ou du moule optimisé.
  • Une porosité réduite grâce à la diminution des volumes vides.
  • Une adhérence renforcée au support sur lequel est coulé le béton.
  • Un rendu après durcissement plus lisse.

 

Risques d’un béton mal vibré ou pas vibré

 

La mise en vibration du béton permet d’améliorer la qualité du mélange et en conséquence, ses propriétés une fois le matériau durci. Il est certain qu’un béton vibré est mieux qu’un béton simplement foisonné et compacté. Mais encore faut-il s’y prendre correctement car plusieurs paramètres doivent être pris en compte pour bien vibrer les bétons.

Les professionnels de la maçonnerie ont pour habitude de dire qu’un béton ne doit être vibré ni trop, ni pas assez. En effet, les bétons non vibrés ou les bétons trop vibrés offrent une résistance amoindrie. Des problèmes peuvent alors impacter la construction après le durcissement du matériau en cas de manque ou d’excès de vibration.

Les risques d’un béton non vibré ou mal vibré sont les suivants :

  • Un aspect esthétique des parements négligé à cause de la présence de vides en surface ou un aspect pas net à cause d’une mauvaise répartition du béton dans le coffrage.
  • Une diminution de la résistance des éléments maçonnés. Des vibrations insuffisantes ne vont pas serrer le béton correctement, causant un mauvais enrobage des armatures. Des vibrations en excès vont faire migrer les granulats les plus lourds vers le bas, rendant hétérogène le mélange.

Pour éviter ces problèmes, il faut générer une vibration adaptée à votre ouvrage. Les paramètres principaux à prendre en compte sont la durée et la fréquence des vibrations. Par exemple, la bonne durée des vibrations qui permet d’obtenir un béton plus dense, assurant ainsi une meilleure résistance mécanique du béton après durcissement et donc une meilleure durabilité dans le temps.

 

Comment faire vibrer le béton ?

 

L’étape de vibration des bétons doit être réalisée avant que le béton ne commence à durcir. Si vous utilisez un vibrateur comme une aiguille à vibrer, vous devez pouvoir l’insérer dans le béton mais une fois sortie, le trou laissé doit se remplir de béton. C’est pourquoi il faut vibrer le béton dès que le matériau a été coulé dans son coffrage sans tarder.

Il existe trois méthodes pour vibrer un béton :

  • Vibrer le béton en interne : une aiguille vibrante est insérée dans la masse de béton à plusieurs endroits en fonction de la superficie du support. Cette méthode est la plus utilisée par les maçons et est également la plus efficace.
  • Vibrer le béton en surface : une règle vibrante est utilisée pour lisser le béton en surface et propager des vibrations. Cette méthode est conseillée lors de la création d’une dalle en béton de faible épaisseur, c’est-à-dire inférieure à 20cm.
  • Vibrer le béton en externe : des vibrations sont propagées dans le béton à travers le coffrage ou le moule. Cette méthode est particulièrement efficace lors de la création d’éléments maçonnés verticaux comme des murs.

Si vous optez pour la technique de l’aiguille vibrante, il est important de choisir un modèle adapté à votre réalisation en béton. Le diamètre de l’aiguille, sa longueur, sa fréquence de vibration mais également sa masse doivent être calculés en fonction de la consistance du mélange : dimensions des granulats, épaisseur de la dalle, …

 

Astuces pour vibrer du béton comme un pro

 

Pour réussir vos travaux de bétonnage, il faut vibrer le béton dans les règles de l’art. Voici quelques conseils à suivre pour ne pas faire d’erreur lors de la mise en vibration :

  • Correctement doser et malaxer le béton afin que sa consistance soit bonne.
  • Choisir un matériel vibrant adapté à vos travaux. Par exemple, la longueur de l’aiguille doit être inférieur à l’épaisseur de la couche de béton afin d’être entièrement immergée.
  • Commencer la vibration du béton frais dès que le matériau a été coulé dans le coffrage.
  • Insérer l’aiguille vibrante rapidement et de la façon la plus horizontale possible. Une faible inclinaison est tolérée si le béton est difficile d’accès.
  • Une fois introduite, ne jamais déplacer l’aiguille dans le béton au risque de voir une ségrégation du matériau.
  • Ne pas vibrer le béton excessivement. Pour cela, respectez des durées de vibration de 10 à 30 secondes maximum.
  • Ne jamais vibrer une seconde fois un béton déjà vibré. Dans le cas contraire, le béton risque de marbrer après durcissement.
  • Ne jamais mettre en contact l’aiguille vibrante et les armatures. L’aiguille doit être placée à des endroits libres de tout ferraillage par exemple.
  • Enfin, toujours vérifier que le trou laissé par l’aiguille après sa sortie se rebouche de lui-même.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *