Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Comment changer un joint de fenêtre ?

Comment changer un joint de fenêtre ?

Vous rencontrez des problèmes d’étanchéité au niveau de vos fenêtres ? L’isolation thermique et phonique de ces équipements n’est pas optimale ? Alors, il doit être temps de procéder au remplacement de vos joints d’étanchéité. Ces dispositifs sont à l’origine du passage de l’air, de l’eau ou même d’insectes. Voici quelques informations utiles à connaître pour savoir comment changer un joint de fenêtre, comment le choisir et quel budget lui allouer.

 

Comment améliorer l’isolation d’une fenêtre ?

 

Les fenêtres sont responsables de 10 à 15 % de la déperdition thermique d’un logement. Il est donc primordial de bien les rendre étanches afin de réduire cette déperdition. En effet, dans les habitations avec de nombreuses ouvertures vitrées, la perte de chaleur s’avère alors importante. Votre confort s’en trouve diminué, tandis que votre facture de consommation d’énergie augmente, puisque vous devez compenser en haussant la température de votre équipement de chauffage.

Plusieurs solutions s’offrent alors à vous pour résoudre ce problème, comme le remplacement de vos fenêtres ou le changement de vitrage. En effet, en optant pour des fenêtres à double vitrage, vous gagnerez sensiblement en confort. Cependant, ces deux alternatives représentent un investissement non-négligeable.

Aussi, en attendant d’avoir le budget pour vous lancer dans ces travaux d’ampleur, le moyen le moins onéreux d’améliorer son isolation de fenêtre reste simplement d’en changer les joints. Cette petite partie de la fenêtre se détériore dans le temps ce qui atténue ses performances thermiques ou phoniques. Changer ses joints de fenêtres, c’est donc s’assurer d’une meilleure isolation avec une suppression des ponts thermiques.

 

Pourquoi les joints d’une fenêtre se détériorent-ils ?

 

Les joints de fenêtre ont une durée de vie d’environ 10 ans, alors que le reste de la menuiserie est bien plus robuste sur les années. Pour autant, conserver ses joints durablement en bon état demande un entretien et nettoyage très réguliers. En effet, cette pièce est soumise à de nombreuses agressions au fil du temps comme les intempéries, les variations de température, le soleil… Notez que l’humidité peut également engendrer l’installation de moisissure.

 

Quand remplacer les joints d’une fenêtre ?

 

Il y a des signes qui ne trompent pas et qui indiquent clairement qu’il est grand temps de procéder au remplacement du joint de la fenêtre. Le signe principal est, bien sûr, l’aspect des joints.

S’ils apparaissent comme durs, cassés, déformés ou moisis, il est aisé d’en déduire que leur vie est arrivée à leur terme. Vous pouvez également constater leur dégradation par un manque général d’étanchéité. Si vous constatez des infiltrations d’air, d’eau ou d’odeurs, là aussi, c’est signe de joint détérioré à remplacer.

Astuce : il est préférable d’étudier le besoin en changement de joint avant l’hiver pour procéder au remplacement avant la saison froide.

 

Comment changer un joint de fenêtre ?

 

Il existe plusieurs étapes pour changer un joint de fenêtre.

 

Trouver les bonnes dimensions de joint de fenêtre

Tout d’abord, il faut commencer par identifier le modèle de fenêtre concerné. Pour cela, consultez la plaque signalétique apposée sur le dormant de la fenêtre. Ensuite, contactez le fabricant pour vérifier s’il possède un service après-vente, ou un vendeur de pièces détachées afin d’obtenir le joint correspondant à votre besoin.

Dans le cas de fenêtres très anciennes, il peut être plus complexe de retrouver la référence. Vous pouvez alors prendre les mesures des joints en place (largeur, longueur, épaisseur estimée…) afin de commander de nouveaux joints adaptés. Cette mesure se réalise au niveau des feuillures de la fenêtre. Sachez qu’il existe plusieurs dimensions et couleurs de joint sur le marché, tout comme des épaisseurs allant de 5 à 7 mm.

 

Remplacer ses joints de fenêtre

 

changer joint fenetre

Il est parfois possible de trouver des joints déjà adaptés à la taille de votre fenêtre, conçus pour votre modèle de menuiserie. Dans le cas contraire, il faudra opter pour des joints universels et les découper aux dimensions du cadre, dans la rainure située entre l’ouvrant et le dormant.

 

Les nouveaux joints peuvent se présenter sous la forme d’un ruban adhésif ajusté ou non à la taille de votre menuiserie. Si les nouveaux joints sont ajustés, alors le changement sera aisé. Procédez comme suit :

  1. Retirez l’ancien joint à l’aide d’une spatule ou d’un outil plat
  2. Nettoyez, avec soin, l’ouvrant et le dormant de votre fenêtre, et plus spécifiquement la rainure avec attention. Il est conseillé de recourir à une éponge imbibée de produit d’entretien. Ce nettoyage s’avérera suffisant pour le remplacement d’un joint de fenêtre PVC. Pour changer le joint de fenêtre en bois, n’hésitez pas à utiliser une brosse métallique pour ôter la peinture qui s’écaille au niveau du cadre et des traverses. Soignez particulièrement la partie du cadre recevant le nouveau joint.
  3. Pour finir, disposez le nouveau joint adhésif en utilisant, si nécessaire, un outil aidant pour l’insérer correctement dans la rainure (tournevis, spatule). Puis, vérifiez que la fenêtre se ferme et s’ouvre correctement.

Si le nouveau joint n’est pas parfaitement adapté à la taille du vantail, vous pouvez procéder à une découpe directement dans la rainure. Dans ce cas, c’est une opération qui se montre plus délicate et méticuleuse. Il est possible de la réaliser soi-même, mais il s’avère toujours préférable de faire appel à un professionnel. Dans le cas de configuration avec un joint soudé aux angles, l’intervention d’un artisan qualifié se montre quasi obligatoire.

 

Quels types de joints choisir pour changer des joints de fenêtre ?

 

changer joint fenetre

Plusieurs modèles de joints sont commercialisés. Bien choisir son joint de fenêtre, il convient de vérifier la compatibilité du modèle sélectionné avec le matériau de l’huisserie et de faire le point sur ses attentes : facilité de pose, budget, esthétisme, longévité.

 

Il existe un très grand nombre de joints disponibles sur le marché.

 

Comment choisir ? Les critères pour trouver les bons joints de fenêtres

Afin de choisir au mieux le joint qui viendra facilement s’adapter à votre fenêtre, il faudra étudier les dimensions de la fenêtre, mais aussi penser aux autres paramètres à prendre en considération. Ces derniers dépendant de votre situation et de vos besoins.

Ainsi, pour faire votre choix, vous allez devoir déterminer :

  • le matériau de l’huisserie (bois, PVC…)
  • les performances recherchées (étanchéité à l’humidité, isolation à l’air…)
  • La durée de vie souhaitée. Il faut savoir qu’un joint en mousse, par exemple, a une durée de vie de 1 an, tandis qu’un joint en caoutchouc présente une longévité de 5 ans. Enfin, un joint en silicone se révèle encore plus performant dans le temps.
  • Le type de pose : seul ou par un vitrier professionnel
  • L’apparence du joint (couleur, épaisseur …)

Ces différents critères vont alors orienter votre choix. Vous pourrez ainsi définir un tarif pour le remplacement de vos joints de fenêtre. Sachant que le remplacement de ce calfeutrage ne s’avère pas difficile, mais que si vous devez l’effectuer sur toutes vos fenêtres, cela peut vite se révéler chronophage.

N’hésitez donc pas à faire appel à des professionnels habitués à changer un joint de fenêtre. Prévoyez alors un budget compris entre 40 et 200 euros selon le type de joint et de fenêtre (déplacement, décollage de l’ancien joint, préparation du support, fournitures et pose compris). Une large fourchette de prix pour changer un joint de fenêtre. Solliciter plusieurs devis à des artisans de votre région vous permettra donc d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix.

 

 

Les divers types de joints pour fenêtre

Chaque joint a ses spécificités, ses atouts et ses inconvénients. Conseils pour bien choisir et changer vos joints de fenêtres avec succès.

  • Le joint de fenêtre en caoutchouc est l’un des favoris en rapport qualité-prix. Plus résistant qu’un joint en mousse, il est facile à mettre en place et s’adapte à tous les types de supports. Selon les cas, il est d’ailleurs envisageable de le coller, de le couler ou même de l’agrafer.
  • Le joint en mousse est le moins onéreux et le plus simple à installer, puisqu’il possède une surface adhésive. Par contre, c’est un joint peu durable dans le temps et peu résistant à l’action d’ouverture et de fermeture répétée de la fenêtre. Il faudra procéder à son remplacement environ tous les 2 ans.
  • Le joint en silicone (ou mastic) est très apprécié, car il s’avère à la fois résistant et très isolant (tant au niveau phonique que thermique). En revanche, il est plus onéreux et sa mise en place requiert un pistolet extrudeur. Or, cet outil peut se révéler assez complexe à manier, ce qui implique une installation plus délicate.
  • Le joint en PVC a le grand avantage de venir parfaitement s’adapter à la rainure de la fenêtre ce qui facilite grandement la pose. C’est un moyen sûr et durable d’isoler sa fenêtre.

À noter : Le joint en silicone peut être peint après sa pose. Un véritable avantage pour les amateurs de décoration qui souhaiteront personnaliser leur fenêtre.

 

Comment poser un joint en silicone sur une fenêtre ?

 

Contrairement aux idées reçues, remplacer son joint en silicone est une procédure assez simple, même si cela nécessite un certain savoir-faire.

  1. Pour commencer, il faut impérativement travailler sur une zone propre, donc nettoyer le pourtour de la fenêtre, quel que soit son matériau (bois, PVC…). Il est recommandé d’employer une spatule plate et du détergent, puis de sécher soigneusement l’ensemble.
  2. Ensuite, vous allez devoir préparer votre canule de silicone et la placer dans un pistolet prévu à cet effet. Avec un cutter, coupez l’extrémité de la canule en biais pour créer une sortie nette du silicone. Actionnez alors à plusieurs reprises la gâchette du pistolet afin de voir le silicone commencer à sortir.
  3. À ce moment-là, il est donc temps de poser le joint dans son emplacement, dans le dormant de la porte.
  4. Une fois placé, recouvrez le joint de la bande de démoulage le temps du séchage complet du joint.
  5. Ôtez le surplus de silicone, puis laissez sécher au minimum 24 h fenêtre fermée sans ouvrir.
  6. Une fois le laps de temps écoulé, ouvrez votre fenêtre et enlevez la bande de démoulage.
  7. Vérifier que le joint est correctement réalisé, de manière homogène. N’hésitez pas à enlever le surplus à l’aide d’un cutter.

 

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *