Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Prix d’installation d’un escalier escamotable

Prix d’installation d’un escalier escamotable

Les escaliers escamotables permettent à la fois de créer un accès ponctuel aux pièces inhabitées des étages de votre logement et de réaliser un gain de place dans les petits espaces. Moins onéreux que leurs homologues fixes, ils font rimer résistance et sécurité, avec économies ! Dans quel cas les installer ? Comment choisir, puis poser ces escaliers atypiques ? Toutes les réponses, dans cet article, sur les avantages et les inconvénients, ainsi que le prix à prévoir pour l’installation d’un escalier escamotable.

 

Escalier escamotable : définition

 

S’il existe des escaliers classiques qui mènent d’un étage à un autre, l’escalier escamotable est un escalier qui se replie et se dissimule dans la pièce ou l’espace situé au-dessus. Il apparaît après avoir tiré sur une trappe au niveau du plafond.

Une fois déployé, cet équipement mène à des pièces situées à l’étage supérieur. Considéré comme un escalier secondaire, il prend généralement place dans la partie haute de la maison.

Cet escalier peu encombrant est généralement conçu en matériaux légers (bois ou aluminium). Il dispose d’une longueur comprise entre 2,50 et 3 mètres une fois déplié.

Ne prenant que peu de place, il ne requiert que des ouvertures de planchers réduites dimensions de 40 x 40 cm, 50 x 60 cm à 60 x 120 cm.

 

Pourquoi poser un escalier escamotable ?

 

L’installation d’un escalier escamotable favorise l’accès à des pièces de stockage (grenier, atelier), aux extensions dans des combles aménagés (chambre, bureau, salon en hauteur), ou encore à l’extérieur d’un bâtiment à toit plat pour un usage occasionnel.

Sa pose s’avère idéale pour des logements exigus. Moins volumineux que le modèle fixe, l’escalier escamotable occupe moins d’espace. Surtout il sait se faire discret, car une fois replié, il est invisible !

Bien plus sûr et pratique qu’une simple échelle, il assure une montée et une descente en toute sécurité (marche antidérapante, rampe de sûreté ….). Pour cela, il est important de vérifier le respect de la norme de sécurité NF 14975.

Remarque : avant d’opter pour ce type d’escalier, il convient de bien étudier ses fonctionnalités par rapport à l’usage qui en est prévu. Il est ainsi peu recommandé si vous prévoyez le transport de contenants lourds ou volumineux.

 

Escalier escamotable : quelques inconvénients

 

L’escalier escamotable présente avant tout deux avantages : il libère de la place au sol et il disparaît totalement de la pièce lorsqu’il n’est pas utilisé.

Ceci étant dit, il faut avoir conscience que ce type d’escalier présente aussi certains inconvénients.

Ainsi, un escalier escamotable est plus difficile à utiliser, car il se révèle en «  pente raide » et dépourvu de rampe sur toute la longueur. De ce fait, il ne convient ni aux enfants en bas âge, ni aux personnes âgées, et encore moins aux personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs, sa capacité de charge s’avère très variable selon les modèles. Il vous faut donc calculer avant d’arrêter votre choix, le poids moyen que vous souhaitez que l’escalier puisse supporter (usagers et objets à monter ou descendre compris).

Il se doit donc d’avoir une utilité ponctuelle, faute de quoi il vaut mieux installer un modèle fixe.

Enfin, la pose du système complet (caisson et trappe) peut vite devenir complexe et demander des capacités techniques et un outillage particuliers.

 

Prix d’installation d’un escalier escamotable : une structure unique

 

La structure de l’escalier escamotable reste la même, quel que soit le modèle choisi. Elle comprend :

  • des marches rassemblées par deux montants latéraux. Elles sont au nombre de 12 sur les escaliers escamotables standards.
  • un caisson venant s’intégrer dans la trémie ou ouverture du plancher supérieur, dans lequel l’escalier se niche une fois replié.
  • une trappe servant à déployer et masquer le système escamotable. Elle assure aussi une fonction d’isolation plus ou moins performante selon son épaisseur.

Enfin, des accessoires viennent compléter l’ensemble :

  • une perche qui permet d’abaisser ou remonter facilement la trappe située à distance du sol
  • un loqueteau qui permet la fermeture de la trappe.

 

Prix d’installation d’un escalier escamotable : les différents systèmes

 

prix installation escalier escamotable

Un escalier escamotable s’avère toujours composé des mêmes éléments : marches, caisson, trappe, perche, loqueteau. Cependant, il existe différents systèmes de déploiement. De plus, ces escaliers mobiles se déclinent en différents matériaux et différentes gammes. Prenez le temps de découvrir lequel vous conviendra le mieux.

 

Doté d’une structure commune, le système de l’escalier escamotable présente, malgré tout, plusieurs variantes. Celles-ci portent généralement sur la manière de déplier l’escalier. Il existe ainsi :

  • des escaliers escamotables pliants : ils sont constitués de plusieurs segments (au moins 2 en général) que l’on déplie, à l’aide d’une canne, jusqu’au sol. Très adaptés aux plus petits espaces.
  • des escaliers escamotables télescopiques : ils intègrent un mécanisme d’extension en forme d’accordéon, en général en aluminium. Ils ont un aspect rigide et sécurisant.
  • ou encore des escaliers escamotables coulissants : ils sont également constitués de plusieurs segments qu’il faut cette fois-ci faire glisser vers le sol. Ils peuvent être en bois ou en aluminium. Plus basiques, leur aspect est proche de celui d’une échelle.

 

Prix d’installation d’un escalier escamotable selon les gammes et matériaux

 

Il est possible de choisir parmi différentes gammes d’escaliers escamotables. Depuis ceux que l’on peut trouver dans des grandes surfaces de bricolage jusqu’aux escaliers escamotables haut de gamme dans des magasins spécialisés, il y en a pour toutes les bourses et tous les styles. Vous trouverez donc :

  • des escaliers escamotables pliants en bois pour moins de 100 euros ou en aluminium dès 200 euros ;
  • des escaliers escamotables coulissants en bois dès 200 euros, sachant qu’il faut compter 300 euros pour le même modèle en aluminium ;
  • enfin, le prix des escaliers escamotables télescopiques débutent à partir de 500 euros. Vous ne les trouverez qu’en aluminium ou autres matériaux métalliques.

Ces tarifs incluent la trappe, mais s’entendent hors pose.

Dans le haut de gamme, vous aurez un plus large choix de matériaux. Vous pourrez ainsi opter pour un escalier escamotable en acier, capable de résister à des charges plus lourdes, allant jusqu’à 150 kg. Ils pourront de plus, être dotés d’options, comme un couvercle, indispensable pour les escaliers escamotables d’extérieur.

 

Comment poser un escalier escamotable ?

 

Il s’avère tout à fait possible de poser soi-même un escalier escamotable, à condition d’être bricoleur, car cet exercice requiert très souvent quelques capacités techniques.

Voici les différentes étapes de pose – qu’il vous faudra ensuite adapter à chaque modèle d’escalier escamotable – en vous référant également au mode d’emploi fourni.

 

1) Percée de la trémie

Il s’agit de créer un espace vide dans le plafond ou le plancher pour permettre le passage de l’escalier. On peut aussi, selon les indications du fabricant, adapter une ouverture existante. Si vous optez pour élargir une trémie déjà en place, retirez après avoir réalisé les mesures et les marquages, la partie de plancher devenue inutile à la scie sauteuse.

 

2) Installation du cadre ou caisson

L’escalier escamotable se compose d’un « cadre » ou « caisson » constitué de quatre planches, le tout venant se loger dans la trémie. C’est la partie qui supportera par la suite le reste de la structure. Vous devez utiliser les pattes de fixation recommandées afin d’installer et de maintenir votre cadre bien en place.

 

3) Pose de la trappe

La trappe se compose d’une planche de bois permettant le déploiement de l’escalier. Fixez au préalable quatre équerres sur la trappe pour venir ensuite y fixer l’escalier. Puis installez les bras articulés qui vont permettre l’articulation de la trappe (ouverture/fermeture de celle-ci). Enfin, vissez votre trappe aux quatre coins du cadre (voir étape précédente).

 

4) Intégration de l’escalier

 

prix installation escalier escamotable

Un escalier escamotable s’avère toujours composé des mêmes éléments : marches, caisson, trappe, perche, loqueteau. Cependant, il existe différents systèmes de déploiement. De plus, ces escaliers mobiles se déclinent en différents matériaux et différentes gammes.

 

Assurez-vous que le cadre de l’escalier soit bien droit. Insérez ensuite, du bas vers le haut, l’échelle dans la trémie. Puis fixez l’escalier à la trappe à l’aide des équerres déjà en place. Ajustez alors la longueur de l’escalier en fonction de votre hauteur sous plafond. Il est possible de découper certaines sections pour raccourcir l’ensemble. Vissez enfin les quatre ressorts sur le cadre.

 

Prix d’installation d’un escalier escamotable : tarifs de pose par un professionnel

 

S’il est envisageable de poser un escalier escamotable par soi-même, avec du temps et un peu de savoir-faire, recourir à un artisan pour la pose de cet équipement garantit une installation rapide, avec un maximum de sécurité.

Le tarif d’un artisan pour poser un escalier varie de 35 à 55 euros de l’heure, selon la région concernée. Sachant que la pose d’un escalier escamotable ne requiert que quelques heures.

Selon la gamme d’escaliers retenue, il se révèle alors possible d’obtenir l’installation d’un escalier escamotable pour 200 euros tout compris (fourniture et pose). Néanmoins, le prix d’installation d’un escalier escamotable peut atteindre près de 1.000 euros tout inclus dans le cas d’un modèle haut de gamme, avec finitions recherchées.

À noter : le coût de pose d’un escalier escamotable varie en fonction de plusieurs critères. Les tarifs des professionnels étant fixés librement pour cette prestation, il est vivement conseillé de solliciter plusieurs devis auprès d’artisans de la région.

 

 

Prix d’installation d’un escalier escamotable : bien choisir son modèle

 

Pour s’assurer de faire le bon choix d’escalier escamotable, il convient de prêter attention à certains critères. Il faut notamment songer à l’isolation thermique de certains éléments.

 

L’isolation de la trappe d’accès

La qualité de l’isolation thermique de la trappe d’un escalier escamotable fait partie des critères essentiels à prendre en compte au moment du choix. En effet, cette installation génère une ouverture dans le plafond, qui peut générer jusqu’à 12 % de déperditions. Car, dans la plupart des cas, elle débouche sur un endroit peu ou pas chauffé.

Pour faire le choix d’une trappe bien isolée, il faut savoir que la performance de l’isolation varie en fonction de l’épaisseur de la trappe. De ce fait, l’isolation d’une trappe oscille entre 0,50 et 1,2 m².K/W. Plus la trappe est épaisse, plus les déperditions thermiques seront limitées. Et, pour encore plus de confort thermique, certains modèles sont même équipés de joints étanches à l’air.

 

La sécurité

C’est le second critère à ne pas négliger pour choisir le bon escalier escamotable. Pour éviter tout risque d’accident, mieux vaut donc opter pour un modèle avec marches antidérapantes, présence d’une main courante sur la partie haute de l’escalier et sabot antiglisse pour la partie en contact avec le sol.

poser question travaux aux artisans

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *