Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Prix pour l’aménagement d’une panic room

Prix pour l’aménagement d’une panic room

Conçue à l’origine pour des personnalités particulièrement exposées, la panic room connaît actuellement un succès croissant auprès de nombreux particuliers. En effet, diverses formes d’insécurité ont fait leur apparition dans notre société, et cette pièce de sûreté répond à cette inquiétude. Elle offre un refuge rassurant pour tous les membres de la famille. Vous souhaitez aussi protéger vos biens et vos proches de menaces extérieures ? À moins de faire l’acquisition d’une maison à vendre avec panic room, il est le plus souvent nécessaire de faire construire votre abri de sécurité.

Mais, au fait, qu’est-ce qu’une panic room ? Comment construire une pièce ultra sécurisée ? Quel est le prix pour l’aménagement d’une panic room efficace ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour créer une vraie panic room chez vous.

 

Panic room definition

 

Une panic room est une pièce sécurisée, qui a pour objectif d’assurer la survie des occupants d’un lieu en cas d’attaques ou de catastrophes naturelles. On trouve donc ces pièces fortifiées au sein des bâtiments accueillant des personnes influentes faisant l’objet de menaces régulières, tels que des chefs d’État ou des leaders religieux.

Cependant, les temps deviennent plus incertains pour une large partie de la population. En effet, on note la recrudescence d’actes terroristes, de prises d’otages ou de cambriolages. De ce fait, les particuliers souhaitent à leur tour bénéficier d’une chambre forte pour faire face à des événements potentiellement violents. Installer une panic-room à son domicile fait donc partie des tendances actuelles en matière de protection des biens et de personnes.

 

Une panic room pour qui ?

 

Si les célébrités, les politiques, les hommes d’affaires ou les représentants de justice constituent les clients majoritaires pour ce type de prestations, les familles moins exposées y recourent de plus en plus. C’est, d’ailleurs, tout le secteur de la sécurité qui a le vent en poupe.

Les panic rooms viennent donc en complément des alarmes et des systèmes de vidéo-surveillance. En effet, avec une hausse du chiffre d’affaires de près de 6 % par an, la sécurité privée électronique est en pleine expansion. Mais pour les ménages français, ce n’est pas forcément suffisant. Ils s’équipent et veulent pouvoir réagir, en quelques minutes, lors d’intrusions et de situations d’urgence. La commercialisation de panic room pour particulier connaît donc un bel essor. C’est l’assurance d’une pièce sécurisée de maison.

 

Où construire sa panic room ?

 

Assurer la protection des siens grâce à une panic room nécessite de connaître les règles à suivre. Une telle construction ne s’improvise pas et doit répondre à de nombreux critères. Il est aussi important de savoir qu’en fonction des paramètres choisis, le prix de l’aménagement d’une panic-room ne seront pas les mêmes.

 

Premier critère de construction : l’accessibilité de la panic room

Pour envisager l’installation d’une panic room, un des premiers points à étudier est son emplacement. L’accessibilité de cette pièce blindée est, ainsi, primordiale. En effet, sa proximité des différents espaces de vie doit permettre de s’y réfugier en quelques minutes. Qu’elle se situe dans un hôtel, dans une maison ou sur un navire, sa position devrait donc être centrale. Cependant, elle doit être suffisamment bien dissimulée pour demeurer invisible aux assaillants.

L’idéal est donc de prévoir un habillage de la porte d’accès afin qu’elle reste indécelable. Par ailleurs, la conception de passages secrets peut être nécessaire pour la rejoindre en toute discrétion.

 

Deuxième critère de construction : la résistance de la panic room

Si le positionnement central de la panic room s’avère capital, il n’en reste pas moins que les matériaux utiles à sa construction imposent certaines conditions à sa réalisation. Ainsi, l’emploi du béton armé pour rendre les murs de la pièce pare-balles nécessite une structure très résistante. Il est donc peu probable qu’un tel poids puisse être supporté à l’étage d’un bâtiment.

Ce paramètre exige, de ce fait, une localisation de la panic-room en sous-sol. En effet, son implantation à un étage intermédiaire de la construction nécessiterait un renforcement considérable de la structure globale de l’édifice. Ces travaux accroîtraient, alors, de façon conséquente, le prix pour l’aménagement d’une panic room.

Après avoir défini l’emplacement idéal de votre panic-room, reste à étudier comment la construire.

 

Comment construire une panic room ?

 

Les méthodes de construction d’une panic room doivent être très rigoureuses. En effet, afin que cette pièce remplisse sa fonction de mise en sûreté de façon efficace, il est indispensable que certaines conditions soient remplies. Répondre à la question : « comment faire une panic room ? » est donc incontournable.

Ainsi, la première précaution à prendre est de mettre en place une isolation phonique totale du refuge. Cette disposition permettra, en effet, que les malfaiteurs ne localisent pas votre cachette.

Deuxième précaution : il est requis que votre zone de protection supporte diverses tentatives d’intrusion. Elle doit donc résister aux explosifs, aux diverses armes à feu, aux incendies.

Troisième précaution : cette pièce refuge doit être conçue pour permettre à ses occupants d’y rester plusieurs heures. Il faut donc qu’elle offre une ventilation performante afin de pouvoir renouveler l’air correctement. De plus, l’intégration de commodités et d’un point d’eau doit être étudiée.

Tous ces éléments supposent ainsi l’emploi de matériaux spécifiques, et souvent la création d’un nouveau réseau électrique indépendant du système central. En effet, cette mesure permet de conserver une autonomie en cas de coupure de courant.

Enfin, il convient de déterminer quelle superficie accorder à votre pièce de survie. Celle-ci peut être très variable, depuis la taille d’un placard jusqu’à un petit appartement de plusieurs mètres carrés. Évidemment, ce dernier paramètre aura une forte influence sur le budget global d’une panic room.

 

Prix pour l’aménagement d’une panic room : type de construction

 

Le prix pour l’aménagement d’une panic room va donc dépendre des choix effectués lors de sa conception. Si sa réalisation peut être faite à partir d’une pièce existante dont les murs sont déjà en béton, cela divisera par deux le prix pour l’aménagement d’une panic room.

À l’inverse, si la pièce fortifiée nécessite des travaux dans leur intégralité, sa réalisation constituera un investissement important. Le budget panic-room varie beaucoup en fonction des exigences concernant la superficie, la classe de protection et les équipements intégrés.

Afin de diminuer le tarif d’un tel ouvrage, les professionnels proposent une solution moins onéreuse et sans travaux : une panic room en kit. Cette solution se compose de six panneaux sécurisés à assembler. Le blindage léger des parois permet une installation de la pièce de survie à l’étage. Elle offre, par ailleurs, l’avantage d’être démontable en cas de déménagement.

 

Prix pour l’aménagement d’une panic room : tarifs indicatifs

 

Ainsi, la facture d’une panic room de 5 m2 de protection basique pourra s’élever à 20.000 euros. Pour une protection plus avancée, le prix pour l’aménagement d’une panic room de 5 m2 pourra atteindre près de 60.000 euros. Ces tarifs indicatifs correspondent à la réalisation d’un abri dans une pièce préexistante avec plancher béton, sans travaux d’électricité.

 

Prix pour l’aménagement d’une panic room : matériaux de construction

 

Le coût d’une panic room fluctue en fonction des matériaux utilisés. En effet, le choix des matériaux rend le refuge plus ou moins résistant à certaines menaces. La norme européenne validant la conception d’une vraie panic room est EN 1143-1.

Ainsi, il faudra veiller à rendre les murs et portes blindés. Le recours à une matière comme le kevlar présente l’avantage d’être très légère et d’avoir diverses propriétés. Cette fibre s’avère très performante en tant que protection pare-balles. La laine de verre assure, quant à elle, une très bonne isolation phonique. Enfin, l’acier ou le béton armé pourront aussi être utilisés à condition que cette safe room soit disposée en sous-sol. Le poids de ces matériaux ne pourrait être, en effet, supporté par un plancher lambda.

Un autre point de vigilance doit être accordé aux serrures et aux charnières de porte, qui doivent être renforcées, afin de rendre ce lieu inviolable. Cette menuiserie doit donc obtenir le label anti-effraction EN 1627.

 

prix amenagement panic room

Le choix des matériaux et équipements fait partie des critères de réussite d’un projet d’aménagement de panic room. Plusieurs matières peuvent être adoptées pour renforcer ses murs, tels certains métaux ou des matériaux composites. Il faudra, par ailleurs, veiller à choisir des menuiseries et serrures antieffraction.

 

Le respect de ces normes et la nécessité de recourir à des matières hautement performantes expliquent que le prix d’un aménagement d’une panic room peut atteindre des sommes très importantes. Plus la classe de résistance des matériaux est élevée, plus le tarif augmente. Ainsi, une panic room résistant au tir de balles de kalachnikov requiert l’emploi de matériaux pare-balles supérieurs à la classe 4 recommandée, ce qui multiplie par trois le coût de votre abri. Il en ira de même si vous recherchez une résistance au souffle d’une explosion ou une installation conçue pour résister à un danger nucléaire.

 

Prix pour l’aménagement d’une panic room : l’équipement

 

La localisation et le choix des matériaux sont, nous l’avons vu, fondamentaux pour concevoir une panic room ultra performante. Cependant, l’intégration d’un tel espace exige aussi un équipement spécifique pour le rendre vraiment opérationnel et viable.

 

Panic room technologie

Votre bunker ne sera d’aucune utilité si votre logement n’est pas équipé d’un système d’alarme permettant de détecter très rapidement la présence et l’intrusion de bandits. L’installation de capteurs de mouvements et de présence thermique est donc un préalable.

Une fois réfugiés dans votre salle fortifiée, vous devez aussi prévoir une technologie afin de pouvoir surveiller le comportement des intrus. Un système de vidéo-surveillance est donc requis. Ce matériel peut intégrer un moyen de communication avec les agresseurs qui peut s’avérer pertinent. En effet, prévenir les braqueurs que leur méfait est connu devrait écourter leur présence sur les lieux.

Un autre dispositif doit également trouver sa place dans votre aménagement, c’est l’installation de lignes téléphoniques. Cet équipement permet d’alerter les forces de l’ordre pour une intervention rapide sur le lieu du délit. Deux systèmes sont généralement prévus : une ligne téléphonique fixe et une autre mobile. Des précautions devront être prises concernant ces équipements. La ligne fixe doit être distincte du réseau de la maison pour rester toujours en état de fonctionnement même si le fil principal a été sectionné. Pour le téléphone portable, il convient de penser à le recharger régulièrement ou de prévoir la présence d’une prise électrique dans votre refuge.

 

Panic room : ventilation

La présence d’une ventilation même basique est également essentielle. En effet, selon le risque, la durée du confinement peut être de quelques minutes à plusieurs jours. Dans ce dernier cas, le renouvellement de l’air est nécessaire. Par ailleurs, si vous souhaitez que votre panic room puisse faire face à des incidents nucléaires, biologiques ou chimiques, sachez qu’il existe des ventilations dites NBC équipées d’un filtre spécifique.

 

Panic room : kit de survie

Enfin, certains éléments doivent être prévus pour s’adapter aux diverses situations. Ainsi, un matériel de premier secours pourra s’avérer utile, tout comme la présence d’un point d’eau et de toilettes. À défaut de vrais W.C., des toilettes dites sèches ou portables offrent une solution pratique. De même, si l’eau courante n’est pas accessible, des packs d’eau présentent une bonne alternative.

D’autres articles pourront à juste titre être stockés dans votre abri personnel : de la nourriture, une lampe torche, des couvertures, voire des armes.

 

Prix pour l’aménagement : une panic room pas chère

 

Le tarif d’une panic room est très élevé. Sachez donc qu’il est tout à fait possible de réaliser une salle présentant une haute résistance aux menaces les plus courantes en respectant un budget raisonnable. Il suffit ainsi de renforcer les murs et portes par des matériaux adéquats. La conception d’une porte avec verrous en bas et en haut, ainsi que des charnières intérieures, est aussi une bonne option.

Pour une pièce pourvue de fenêtre, le remplacement des vitres par du verre sans tain anti-effraction sera nécessaire. Enfin, l’intégration des autres équipements dépendra du budget disponible, et pourra être réalisée progressivement.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *