Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Prix d’installation d’un parafoudre

Prix d’installation d’un parafoudre

Quel est le prix d’installation d’un parafoudre ? Où faut-il installer un parafoudre sur son installation électrique ? Quel type de parafoudre choisir pour son installation électrique ?

On commet souvent l’erreur de confondre parafoudre (ou parasurtenseur) et paratonnerre. Un parafoudre est un dispositif qui protège les installations électriques des effets indirects des coups de foudre (le paratonnerre protège lui la structure du bâtiment contre les attaques directes de la foudre).

Le fonctionnement d’un parafoudre est similaire à celui d’un interrupteur. Dès qu’il y a une surtension de courant dans votre système électrique, il dirige immédiatement l’excédent vers le sol pour éviter que les appareils branchés ne soient détruits.

L’usage d’un paratonnerre sans parafoudre ne sert à rien si le réseau est touché. Le parafoudre est indispensable pour protéger le système électrique d’un foyer.

Quel est le prix d’un parafoudre ? Quel est le coût de pose d’un parafoudre par un professionnel ? Quelles sont les normes et obligations à respecter lorsqu’on veut installer un parafoudre ?

 

Les différents systèmes de parafoudre

 

La pose d’un parafoudre est même obligatoire et imposée dans la plupart des départements. Différents systèmes existent et les parafoudres sont catégorisés en type.

 

Parafoudre de Type 1 ou parafoudre à éclateur

Le Parafoudre de Type 1 ou parafoudre à éclateur est le plus puissant de tous. C’est celui qu’il faut installer lorsque la demeure est située dans une zone à foudres. Son usage est souvent couplé avec celui d’un paratonnerre.

Il est muni de deux électrodes positionnées l’une face à l’autre et placées dans un milieu contenant de l’air ambiant, du gaz ou de l’air encapsulé selon le cas pour générer un champ magnétique. Au-delà d’une certaine puissance, celui-ci s’amorce et fait passer le courant sous la forme d’un arc électrique (un court-circuit). Il va falloir le couper pour le faire disparaître.

Le Parafoudre de Type 1 est souvent installé à l’intérieur du tableau électrique, mais pour ce faire, il faut que celui-ci soit équipé d’un disjoncteur différentiel et d’un disjoncteur divisionnaire.

 

Parafoudre de Type 2 ou parafoudre à varistance

Le parafoudre de Type 2 ou parafoudre à varistance est celui qu’on met en place lorsque le risque de foudre est minime.

Il est branché en tête du circuit électrique et dans la majorité des cas, il est installé dans le tableau principal de distribution. Son principe de fonctionnement est assez simple. Dès qu’il y a une surtension, l’impédance de la varistance diminue pour que l’excédent de courant appelé courant de fuite soit évacué.

Le petit inconvénient avec ce genre de parafoudre réside dans le fait qu’en recevant une grande décharge, la varistance vieillit. Avec le temps, elle va finir par consommer la totalité courant de fuite, ce qui va fortement augmenter sa température en court d’usage et entraîner d’autres problèmes.

C’est la raison pour laquelle elle est souvent équipée d’un déconnecteur thermique. Outre cela, il n’est pas conseillé de l’utiliser pour la protection des réseaux de communication, car il envoie partiellement ou totalement les signaux vers la terre.

 

Parafoudre de Type 3 ou parafoudre avec diodes (TVS)

Le parafoudre de Type 3 fonctionne au moyen de diodes Transil ou TVS. Il s’agit de semi-conducteurs dont le mécanisme est similaire à celui de la varistance, mais en version améliorée. Leur tension est non linéaire et leur temps de réponse est très court, ce qui offre une meilleure protection. Ils ne se dégradent pas avec le temps et leur durée de vie peut atteindre plusieurs dizaines d’années.

L’usage d’un parafoudre de Type 3 est plus adapté pour protéger les appareils sensibles. Toutefois, sa capacité à évacuer le courant est plus ou moins limitée. Il est donc plus approprié de l’utiliser en complément du parafoudre de Type 1 ou de Type 2.

Remarque : Quel que soit le type de parafoudre choisi, il faut qu’il soit conforme à la règlementation NF C15-100 pour avoir la certitude qu’il est bien fonctionnel et performant.


 

Conseils pour installer un parafoudre

 

Comme susmentionné, la pose d’un parafoudre de Type 1 n’est nécessaire que si on se trouve dans un milieu où le risque de foudres est très élevé. Dans les autres cas, le principe est simple : on installe un parafoudre de Type 2 dans le tableau général de distribution (disjoncteur différentiel et divisionnaire à l’appui) et suivant la distance (10 mètres au grand maximum) qui le sépare des appareils à protéger, on rajoute à nouveau un parafoudre de Type 2 ou de Type 3 en fonction des besoins.

 

tarif de pose pour un parafoudre

L’installation d’un parafoudre devra être réaliser par un électricien professionnel. Elle est soumis à des normes précises et ne doit pas être fait à la légère.


 

Prix de pose d’un parafoudre

 

Le prix d’un parafoudre varie en fonction du modèle choisi :

  • Prises parafoudres : il faut compter entre 6 et 10 euros pour des prises simples, et entre 25 et 60 euros pour une prise multiple à 6 ports
  • Parafoudres pour tableau électrique : un parafoudre pour circuit de communication le coûte en moyenne 50 euros et un parafoudre pour circuit électrique intégral s’élève entre 150 et 700 euros

En ce qui concerne la pose du matériel, il est préférable de faire appel à un électricien. Son tarif horaire pour la réalisation des travaux avoisine les 50 euros.

 

DEVIS GRATUIT
Coordonnées
 Monsieur Madame

 

Les obligations relatives à l’installation d’un parafoudre

 

Selon les prescriptions de la norme NF C15-100, l’installation d’un parafoudre est obligatoire dans deux situations : si le domicile est équipé d’un paratonnerre ou si la zone dans laquelle il est localisé présente un niveau kéraunique supérieur ou égal à 25 (dans le sud de la France), et ce, surtout s’il est alimenté par un réseau de courant partiellement ou totalement aérien.

Pour connaître les obligations relatives à votre milieu, le mieux est d’aller à la mairie et de questionner les responsables concernées ou bien consulter les archives correspondantes.

Le niveau kéraunique signifie le nombre de fois où le tonnerre risque de frapper.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *