Menu des pages de navigation

Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison

Un immeuble chauffé aux algues

Un immeuble chauffé aux algues

On connait depuis longtemps les multiples vertus des algues , mais rien ne laissait penser qu’elles pourraient un jour être utilisées comme source d’énergie pour chauffer un immeuble.

C’est pourtant le cas. Depuis avril dernier, en Allemagne, un immeuble de Hambourg orné de vert, utilise les algues comme principale source d’énergie. Une conception unique au monde avec un système énergétique permettant la production de chaleur et assurant part la même occasion une très bonne isolation du bâtiment.

 

Les algues au cœur du système de production d’énergie

 

Installés autour du bâtiment, les 129 bio réacteurs conçues sous forme de panneau en verre permettent d’alimenter l’immeuble en énergie. Ces panneaux constituent le cadre idéal à la prolifération des algues.

Délivrés par des machines situées au rez-de-chaussée, du gaz carbonique, de l’azote et du phosphore alimentent ces algues qui produisent en retour de l’énergie.

Les façades alimentent deux systèmes de production d’énergie différents. Un premier système utilise le processus de photosynthèse. Les micro-algues profitent du rayonnement solaire et du gaz carbonique pour produire de la biomasse. Celle-ci est collectée puis transportée pour être transformée soit en méthane, soit en compléments alimentaires.

Le second système est une pompe à chaleur permettant de chauffer tout le bâtiment. Une partie de la lumière venant de la photosynthèse est transformée en chaleur. Le système a pour avantage de pouvoir stocker cette chaleur. Ainsi l’énergie produite l’été est utilisée en hiver.

Encore en phase d’expérimentation, l’objectif est de rendre très vite le bâtiment totalement autonome en énergie.

Petit bémol, le système est un peu bruyant mais certains vous diront que c’est simplement le bruit de la respiration du bâtiment.

 

 

Combien ça coûte ?

 

Bien qu’écologique et efficace, ce système n’est pas vraiment donné. Le bâtiment aurait coûté près de 5 millions d’euros, financés à la fois par un promoteur et par plusieurs sponsors, dont la ville d’Hambourg. Un investissement pas forcement rentable à première vue. Mais la médiatisation du projet et surtout l’expérimentation va permettre l’émergence d’autres projets et travaux de recherche.

Penser avec des « smart materials » comme ces micro algue c’est le défis que s’est lancé la ville d’Hambourg qui espère un centre urbain autonome en énergie d’ici 2050.

Crédit Photo : immobilier participatif

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *